Bilan 2010 pour la bio : l’agriculture biologique accentue son rayonnement en France

Publié le 4 juillet 2011 - Mis à jour le 26 novembre 2012

L’Agence Bio livre ses chiffres et ses analyses des années 2009-2010  des évolutions de l’agriculture biologique et du marché des produits bio.

Bilan 2010 pour la bio : l’agriculture biologique  accentue son rayonnement en France
Bilan 2010 pour la bio : l’agriculture biologique accentue son rayonnement en France

Un fort développement de l’agriculture biologique
De 2008 à 2010 le nombre d’exploitations en agriculture biologique a plus que doublé, et au cours des 4 premiers mois de l’année 2011 plus de 1120 nouvelles exploitations se sont engagées dans une conversion à la Bio. Ainsi, fin 2010 la bio représente 2% du marché alimentaire, 4% des exploitations agricoles françaises et 3% de la surface agricole utile (données AGRESTE 2009). Une progression qui est donc très encourageante. Les surfaces conduites en agriculture biologique sont en hausse de 25% en 2010 par rapport à 2009, avec une majorité constituée par les surfaces consacrées aux fruits. L’élevage bio connait lui aussi une belle augmentation de 29%, par rapport à 2009 : principalement l’apiculture, l’élevage caprin et porcin. En ce qui concerne les cultures biologiques, la progression la plus forte concerne les fruits et les Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales(PPAM). Le vin bio se porte bien aussi : le nombre de vignes a progressé de 28%, représentant plus de 6% des surfaces viticoles françaises.

 

Des régions et des départements qui favorisent les exploitations bio
La région Rhône-Alpes est la première région de France en 2010 avec ses 2290 exploitations bio, suivie de près par le Languedoc-Roussillon. Une ascension fulgurante du Midi-Pyrénées et de l’Aquitaine leur permet de se situer dans le palmarès des régions avec le plus grand nombre d’exploitations. L’ile de France quant à elle se situe vers le bas du peloton mais le chiffre a malgré tout évolué de 45%. Un tiers des 845 000 hectares de surfaces consacrées à la bio sont partagées entre 3 régions : Midi-Pyrénées (105 497 ha), Pays de la Loire (87 668 ha) et Rhône-Alpes (75 786 ha). La région qui concentre le plus de surfaces bio par rapport à sa SAU totale (surface agricole utile) est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec ses 10.5% consacrée à la bio. L’Ile de France est de son côté bien loin derrière avec une SAU totale ne dépassant pas les 1.2% (la moyenne globale en France est de 3.1%). La Drôme gagne le titre du plus « bio » des départements, avec 13.3% de sa SAU consacrée à l’agriculture bio.

Un marché des produits bio en pleine croissance
Avec 32% d’augmentation du marché des produits bio en 2 ans, les prix restent à peu près stables en moyenne pour l’année 2010. Le marché des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique a été évalué à 3.385 milliards d’euros TTC, soit 2% du marché alimentaire national. L’augmentation est constante, avec une forte accélération située à 32%, de 2008 à 2010, tous secteurs de produits confondus. En 2010, les achats par le consommateur final ont progressé de 10.8% en valeur par rapport à l’année 2009.

Une grande variété de produits tous circuits confondus
Les produits d’épicerie bio en 2010, tous circuits confondus, représentent 20% du marché, suivis des fruits et légumes (17%), du lait et des produits laitiers (15%) et à égalité du pain et farine et du vin (10%). Toutes les familles de produits bio sont concernées par l’augmentation.

Des ventes en progression dans tous les circuits de distribution
Les produits bio sont commercialisés dans 4 circuits de distribution principaux : les magasins spécialisés bio, les Grandes Surfaces Alimentaires (GSA), la vente directe et les artisans-commerçants. Ce sont les GSA et les magasins spécialisés bio qui réalisent la majorité des ventes, 83%, en 2010. Les GSA connaissent donc un très important développement en matière de commercialisation du bio : en 3 ans, elles ont doublé leurs ventes en valeur et sont passées de 40% de part de marché à 47%.

Le commerce extérieur : inversion de tendance
La valeur du bio consommé en France pour des produits venant de l’étranger est estimée à 35.3% en 2010, contre 38% en 2009. Des chiffres qui semblent répondre à une attente des consommateurs vers une plus grande proximité des produits. La part des produits exotiques a, elle, augmenté principalement grâce à la croissance du marché du café bio. De la production à la consommation la bio se porte donc bien, et nous promet une progression très encourageante pour les années à venir.

Sources : Chiffres Agence Bio / OC AND-International Données AGRESTE 2010 Dossier Presse Agence Bio Enquête CSA/Agence BIO du 14 au 21 mars 2011 auprès de plus de 400 responsables des achats d’établissements de la restauration collective représentatifs de l’ensemble des opérateurs du secteur en France (hors établissements sociaux, structures collectives de loisirs et communautés religieuses). Retrouvez des informations sur la bio sur le site de l’Agence Bio http://www.agencebio.org/, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique.

Pascale Roncin
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !