Eco-quartier, la « Green touch » des villes

Publié le 8 septembre 2009 - Mis à jour le 11 septembre 2015

Vertes, les villes ? Parfois, on en doute. Mais c’est sans compter les éco-quartiers. Venus du Nord de l’Europe, ils s’implantent jusqu’aux portes de la Méditerranée. Zoom sur un phénomène en plein boom.

Eco-quartier, la « Green touch » des villes
Eco-quartier, la « Green touch » des villes

Loin de la grisaille habituelle d’un quartier excentré d’une capitale, Vesterbro, à Copenhague, est dynamique et vert. Qui l’aurait parié quand on sait que dans les années 1990 le quartier était encore victime d’un chômage important (20%, soit deux fois plus que la moyenne nationale) et totalement insalubre ? Ce n’est là qu’un des nombreux exemples de reconversion réussie pour des quartiers déshérités des grandes villes européennes.

Les éco-quartiers naissent souvent de la volonté de la municipalité ou de l’Etat  de redonner vie à un quartier délaissé. Mais rien ne peut se faire sans l’implication forte des habitants : il faut dès le départ obtenir leur appui et leur implication. C’est en effet eux qui vont habiter et faire vivre l’éco-quartier. Or, on ne devient pas éco-citoyen grâce au simple fait d’habiter un éco-quartier. La sensibilisation aux problématiques du développement durable est donc continue (avant, pendant et après les travaux) et concerne tout le monde, petits et grands, qu’ils soient installés depuis deux jours ou le début de l’aventure.

La participation, voici la clé de la réussite des éco-quartiers. Car si l’idée qui motive la création d’un éco-quartier est le développement durable, cela ne se limite pas à l’installation de panneaux solaires et à la récupération de l’eau de pluie. En y regardant bien, les éco-quartier sont surtout un prétexte pour réapprendre aux gens à vivre ensemble.

 Les éco-quartiers se développent en répondant à trois grandes exigences : écologique, économique et sociale. Ils remettent ainsi à plat les relations entre voisins et citoyens en favorisant au maximum la mixité intergénérationnelle, socio-économique et culturelle. Tout est fait pour que les habitants se rencontrent et apprécient leur cadre de vie commun.

Vivant l’expérience en direct, les éco-quartiers s’appuient sur une philosophie globale de réappropriation de la démocratie par les citoyens. Car au niveau individuel, chacun peut changer son comportement pour devenir éco-responsable. Mais les choses évoluent aussi grâce à l’action collective : par leur action commune et les prises de décision concertées, les habitants remettent la démocratie participative au cœur de l’action publique pour agir et améliorer leur cadre de vie dans une logique durable.

Pour en savoir plus...

Des projets d’éco-quartiers qui ont retenu l’attention sur le site du Ministère de l'écologie et du développement durable.

Claire Sejournet
Articles du dossier Economie humaine
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte