Ecovillage, vivre ensemble à la campagne

Publié le 6 septembre 2011 - Mis à jour le 11 septembre 2015

Qu’est-ce qu’un écovillage ?
Un écovillage regroupe des personnes qui partagent des valeurs communes et qui veulent vivre de manière à respecter l’homme et son environnement. Il s’inscrit dans le mouvement des projets de micro-société. Les aspirations qui amènent les personnes qui vivent dans l’écovillage à se lancer dans l’aventure peuvent être assez variées, et les écovillages sont donc très différents les uns des autres. Certains visent l’autosuffisance, d’autres veulent avant tout être des lieux de vie en adéquation à la fois avec la modernité et un mode de vie sain.
L’écovillage est un village dans le village, il n’est pas une nouvelle commune. Il se construit généralement au sein d’une communauté rurale, généralement à l’occasion de la mise en vente d’un nouveau terrain constructible. L’éco hameau (écovillage de petite taille) de Chaumont sur Loire a par exemple été réalisé sur d’anciennes terres viticoles et s’intègre naturellement dans la géographie du village.

A propos d’appellation, les avis divergent : certains estiment qu’il est totalement disproportionné d’utiliser le terme « village » dans l’appellation, et préfèrent parler d’éco lieux. Mais quelque soit le nom retenu, le concept reste le même.

Comment organise-t-on un écovillage ?
L’écovillage n’est ni une communauté où tout est mis en commun ni un lotissement où chacun reste dans son coin. Il est divisé en parcelles individuelles et privées, mais comprend également des espaces collectifs, qui permettent de passer du temps ensemble ou d’accueillir des visiteurs. La gestion administrative de l’écovillage est généralement assurée par la création d’une société civile immobilière ou d’un collectif de voisinage.

Sur les parcelles privées, chaque foyer est libre de construire la maison qu’il désire. Une condition toutefois : il faut respecter le cahier des charges, qui peut être très précis et très strict en matière de construction et d’aménagement du terrain. Mais il ne s’impose pas aux habitants de l’écovillage : ce sont eux qui l’ont rédigé en amont du projet.

Comment se structure la vie au sein d’un écovillage ?
L’écovillage est loin d’être une cité-dortoir écolo, on y vit, on y travaille, on y échange. Les activités qui y sont développées favorisent l’économie locale : agriculture biologique, centre de formation, chantiers d’insertions, écoles alternatives, PME innovantes et éthiques, ateliers d’artistes ou d’artisans… La diversité des activités des habitants de écovillage participe à l’enrichir.

Cinq maîtres mots se retrouvent dans la plupart des chartes des écovillages : autonomie, convivialité,  ouverture, respect, solidarité. L’autonomie peut aller jusqu’à l’autosuffisance, mais les situations sont très diverses d’un écovillage à l’autre. Les autres valeurs sont plus communément partagées. La convivialité vise à promouvoir une vie harmonieuse entre les habitants tandis que l’ouverture vise à insérer l’écovillage dans son environnement local, social, économique et culturel, et à rester disponible pour accueillir des visiteurs. Le respect est certainement la valeur principale de l’écovillage, qu’il s’agisse du respect de soi, de l’autre ou de l’environnement. Quant à la solidarité est motivée par l’idée d’équité et d’entraide entre les habitants.

Les écovillages se développent un peu partout en France, et sont autant d’opportunités pour ceux qui le désirent de prendre part à une initiative collective, solidaire et écologique. Pour ceux qui désirent quitter la ville mais veulent garder une vie sociale active, les écovillages sont le tremplin idéal.

Claire Sejournet
Articles du dossier Economie humaine
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par gilou le 29 septembre 2012 à 21h03
vivre dans un écovillage

Bonjour, j'aimerais avoir des informations concrètes pour aller vivre dans un éco village en France (préférence dans un climat assez doux et ensoleillé)Je serais reconnaissante de recevoir des adresses émail des personnes responsables pour ces projets. Je suis une femme Belge (néerlandophone) avec les valeurs demandées.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !