La « Barge Scientifique »

Publié le 25 juin 2007 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Beau projet que celui de Ted Caplow.
Grâce à sa grand-mère et à l’héritage qu’elle lui a laissé en mourant, ce jeune ingénieur en énergie solaire et pollution de l’eau a décidé d’installer sur les docks de l’Hudson River à New York une péniche agricole ou plutôt une ferme maraîchère flottante. 121 mètres carrés abritent 2 serres en verre, 6 panneaux solaires qui, avec plusieurs turbine à vent, produisent jusqu’à 20 kWh d’électricité, un système de récupération d’eau de pluie et de désalinisation d’eau salée (traitant les eaux du fleuve), 2 ventilateurs pour un bon écosystème à l’intérieur des serres, une baraque de chantier, quelques parasols. Et quand le soleil tourne à New York, son générateur à l’huile de friture des restaurants voisins (non, ce n’est pas une blague !) se met en route.
Imaginez qu’avec ces conditions les salades, concombres, tomates, et herbes aromatiques s’épanouissent allègrement !   La « Barge Scientifique », tel qu’il l’a appelé, peut produire 6 tonnes de légumes à l’année et alimenter 60 consommateurs et Caplow de se promettre deux ans d’activités sur les docks New-Yorkais. La ferme est ouverte aux enfants, les élèves découvrent ainsi que les légumes ne poussent pas au supermarché, ainsi qu’au grand public pour sensibiliser au réchauffement climatique et aux vertus de l’agriculture urbaine (pas de transport, peu d’espace, implantation du végétal en ville, piégeage du CO²…).
Ted Caplow assure pouvoir produire ses légumes sur les toits inoccupés des gratte-ciel. Il affirme qu’il y a 5 000 hectares de toits en friche rien qu’à New York. De quoi nourrir toute l’année la Grosse Pomme et même quelques banlieues alentour. Les légumes produits arriveraient directement dans l’assiette des consommateurs et permettraient par la même occasion d’assainir l’alimentation des habitants.
Qui a dit qu’une utopie était irréalisable par définition ?

Léon Mattai
Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lou le 25 juillet 2007 à 17h05
C'est absolument fantastique

C'est absolument fantastique cette intiative!
Que d'avantages comme tu dis si bien! et puis finalement, c'est assez simple. Il faut un capital de base mais apres quel profit!
il faut s'y ateler mais il y a tellement de projets a instaurer!
La seule question que je me pose a ce sujet: "les fruits et legumes seront-ils bon pour la santé etant donné la pollution de l'air?"
Alors apres,certes, a mon avis c'est toujours mieux que des fruits et legumes bourrés de pesticides mais par rapport a ceux bio cultivés dans le fin fond de la france.. je sais pas.. (quoi que bon, le transport leur fait toujours perdre bien de leurs vertues..)
Apres, cette initiative est tellement geniale qu'elle n'est surtout pas a remettre en cause.

Pour ce qui est de la realisation des utopies, je suis d'accord avec toi car de toute facon, plus on croit en son utopie, plus on met tout en oeuvre pour la realiser et donc plus on s'en rapproche meme si le resultat final est un peu nuancé!

Par matyass le 26 juillet 2007 à 12h56
Pour ce projet, les légumes

Pour ce projet, les légumes sont cultivés dans des serres donc pas trop de souci sur l'air, mais dans l'article sur l'agriculture urbaine que j'ai fais au dessus, c'est un problème...cultiver ses légumes en villes c'est bien mais forcément nostalique d'une certaine manière, genre "oh la nature n'est plus là, il faut la retrouver". J'espère que ça va s'accèlérer ces processus de développement végétal...mais j'ai confiance, à paris déjà, beaucoup de rue deviennent piétonne ou en sens unique, ce qui fait quand même une sacré réduction de CO2 vu le traffic...donc je crois qu'on va y parvenir. Et puis avec le projet de l'écozac dans le 13e, dès qu'il va se construire, ça va faire du bruit au niveau national !! Et là c'est tout bénef'.

Par charlotte80 le 17 novembre 2008 à 12h46
journaliste cherche fan de savon

Pour les besoins d'un sujet M6, je cherche:
- une personne qui fait sa lessive avec des copeaux de savon - Nathalie (les deux) ou Lena - cela prendra une heure ou deux pas plus et permettra un message à la France entière
- une personne qui utilisait du gel douche et ne jure désormais que par le savon car plus économique et plus écologique
Je suis malheureusement pressée par le temps et je vous serai très reconnaissante de me contacter dans la journée, la soirée ou au plus tard demain matin au 06 66 91 25 26.
Merci beaucoup à tous et à toutes!!
Charlotte

Par candela365 le 25 novembre 2008 à 15h46
Parfait, mais...

J'en reviens à la maison bio. J'aimerais habiter une maison à HQE mais mes moyens financiers ne me le permettent pas. Déjà l'année prochaine, je vais (peut-être) bénéficier d'un prêt bancaire pour me faire poser un poêle à bois car ceux à pellets nécessitent de l'électricité pour la mise en route, je crois.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !