La foire aux gratuits, nouveau concept argentin

Publié le 25 juin 2012 - Mis à jour le 26 novembre 2012

Les «gratiferias» dites «foire aux gratuits» en France,  est un tout nouveau concept venu tout droit d’Argentine. Créé en 1996 par Ariel Rodrigues Bosio, un jeune argentin lassé de posséder tant de choses bien souvent inutiles. Le principe est simple : imaginez une brocante où tout est gratuit.

La foire aux gratuits, nouveau concept argentin.
La foire aux gratuits, nouveau concept argentin.

Donner sans recevoir en échange
Les «gratiferias »  est un mouvement culturel socio-politico économique pour la paix dans le monde et le bien-être de tous. Le principe est simple, c’est une fête où tout est gratuit. La devise résume tout, « Ramène ce que tu veux ou rien et repars avec tout ce que tu veux ou rien ». C'est-à-dire que vous pouvez venir sans rien apporter mais, en partant avec quelques choses et vice versa. Ce n’est ni du troc ni de l’échange, simplement des dons, des cadeaux.
Chacun apporte des objets dont il ne veut plus, les expose et les donne. Les objets doivent être en bon état. Vous pouvez y trouver des vêtements, des livres, des jouets, des ustensiles de la vie quotidienne, des machines, des œuvres d’arts, des meubles...

Ce concept est une idée écologique avec les 3 R : le Re-usage, je Réutilise et je Recycle. Plus que de simples foires aux gratuits, ce sont de réels moments de fêtes, de convivialité et de partage. De la musique, des spectacles, des concerts, des séances de massage, des coiffeurs à disposition, des jeux, ou encore des projections de films complètent toute cette journée.

Venue tout droit d’Argentine, cette nouvelle forme d’économie en a séduit plus d’un. Aujourd’hui on retrouve des foires aux gratuits dans toute l’Amérique latine. Ce concept s’étend et arrive même en Europe, plus précisément en Espagne et en Italie. Devenus férus de ce système, les Espagnols et Italiens en font régulièrement.

La conjoncture actuelle fait que ce système prend de l’ampleur. Le principe de la gratuité surprend au début, car ce n’est pas forcément dans les mœurs ou les habitudes de donner gratuitement. Donner sans rien attendre en retour peut en étonner plus d’un. La solidarité et le plaisir d’offrir prennent le dessus et font de ces foires de vrais moments de solidarité.

Les foires aux gratuits sont un moyen d’en finir avec l’égoïsme et la consommation de masse que la société nous dicte. C’est une forme de libération matérielle et permet de moins consommer. On parle ici de « consommation collaborative ».

Un concept original et très prisé dans les pays latins, cependant cette autre forme d’économie se développe encore trop peu en France. Donc si vous voulez faire une foire aux gratuits près de chez vous, il vous suffit de trouver un espace libre et public, vous renseigner auprès de votre mairie et d’en parler autour de vous. « Le bouche à oreille » fera le reste.

Alegre Lucie
Articles du dossier Economie humaine
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par Jugaad le 29 août 2012 à 22h40
freecycling!

Le mouvement prend aussi de l'ampleur en Suisse romande, avec notamment des groupes Facebook "objet à donner" très actif!

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !