L'action, plutôt que la peur

Publié le 16 septembre 2011 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Il y a quelques semaines, en plein milieu du mois d’août, la bourse s’effondrait. Il était minuit passé et je venais de lire les mauvaises nouvelles de la journée et les déclarations de Jacques Delors ("l’Europe et l’Euro sont au bord du gouffre", le Monde du 18 août).

Cyril Dion de Colibris pour FemininBio

Allongé sur mon lit, j’étais incapable de m’endormir. J’avais peur. Je pensais à tout ce qui se passerait si ce système absurde, fragile, clinquant, s’effondrait. Tous les dommages collatéraux pour les parties saines de l’économie, les personnes qui perdraient leur emploi, leur maison peut-être, ceux qui n’arriveraient plus à nourrir leur famille ici ou à l’autre bout du monde…

Depuis plusieurs années déjà les raisons d’avoir peur sont légion. Les crises se succèdent et les médias entretiennent cette angoisse diffuse à longueur de journées. Et il n’est pas certain que les prochaines années soient meilleures. Mais pouvons-nous continuer à fonder un système entier sur la peur ? Armer nos pays pour les défendre des autres, faire un travail qui ne nous plaît qu’à moitié par peur du chômage, accumuler aux dépens des autres par peur de manquer, perpétuer un modèle absurde par peur de changer, suivre les injonctions de nos leaders politiques par peur de désobéir et de nous affirmer...

Il me semble qu’un bon moyen de cesser d’avoir peur est d’agir. Mener des actions justes, en cohérence avec ce que nous sommes, ce à quoi nous aspirons. Des actions qui nous font du bien.

Nous avons peur que l’économie s’effondre ? Créons de nouveaux réseaux d’économie qui ne sont pas dépendants des banques ou des marchés. Nous avons peur que le pétrole nous fasse défaut ou qu’une de nos centrales nucléaires dysfonctionne ? Organisons-nous pour nous passer de pétrole et de nucléaire au maximum. Nous avons peur de perdre notre emploi ? Créons notre propre activité, qui nous épanouisse et soit durablement utile aux autres et à la nature.

Bien sûr, ce n’est pas la seule façon d’affronter sa peur, ni même de la guérir, c’est simplement la mienne, lorsque je ne parviens pas à dormir…

Cyril Dion est Directeur du mouvement Colibris

Devenez un colibri, vous aussi

Cyril Dion
Articles du thème Green people
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 27 septembre 2011 à 11h14
Très juste

Le citoyen français vit dans un climat de peur constant, comme en fait état cet édito. Pour vivre heureux, vivons cachés ? Non pas nécessairement, il faut vivre tout simplement. Doit-on être riche ou avoir un travail très bien rémunéré pour être heureux ? Non, pas nécessairement ! Après des coups durs, je me suis vue déçue, perdre espoir et pourtant aujourd'hui plus qu'hier, j'ai de l'espoir ! Le matériel, l'argent apportent la sécurité mais pas le bonheur alors tâchons de le trouver ailleurs, dans l'essentiel.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte