L’économie humaine, la réponse à la crise ?

Publié le 13 avril 2010 - Mis à jour le 11 septembre 2015

La crise économique de 2009 a fait s’effondrer les certitudes que l’on pouvait avoir sur les tenants et les bases de notre économie. Sur ces ruines, que reconstruire, et surtout comment ? Le concept d’économie humaine prend tout son sens dans cet environnement plutôt morose. C’est la crise, profitons-en !

L’économie humaine, la réponse à la crise ?
L’économie humaine, la réponse à la crise ?

L’économie et le développement économique, dont la seule finalité légitime est la satisfaction équitable des besoins humains, doivent être au service de l’homme et l’aider à choisir son propre destin. Mais au XXème siècle, l’argent, qui était le moyen d’arriver au développement économique, est devenu la fin en soi, le but à poursuivre. L’ordre des priorités a été inversé, et le monde ne s’en est pas porté mieux.
 

Face aux errements de l’économie au tournant du siècle, les économistes sont nombreux à s’interroger. Et certains proposent des alternatives enthousiasmantes au « tout marché » des chantres du néolibéralisme. Rien qu’à son nom, l’économie humaine apporte l’idée de tolérance et d’ouverture, une économie plurielle où d’autres modèles entrepreneuriaux auraient toute leur place. Jacques Généreux, professeur à Science Po Paris, la résume en une phrase : « L’économie humaine est une économie historique, politique, sociale et écologique ».
 

Vaste programme, qui n’est pas irréaliste si l’on y réfléchit bien. L’économie humaine propose de reconstruire le monde qui nous entoure sur des bases nouvelles, plus saines et plus respectueuses de l’homme et de son environnement. La finalité de l’économie devenant ainsi la recherche de la meilleure répartition possible des ressources pour répondre aux besoins des hommes et non la recherche du profit. Il semblerait d’ailleurs que les particuliers aient pris de l’avance sur les théoriciens : l’économie sociale, locale et solidaire est  déjà une réalité dans de nombreuses régions.

Agriculture biologique, énergie solaire, commerce équitable, gestes écolo en tous genres, AMAP, troc… Aux quatre coins du monde, d’autres conceptions du vivre ensemble se développent, des systèmes et circuits alternatifs se multiplient et se renforcent. L’Homme est animé par bien autre chose que la valeur marchande des biens. A nous d’agir au quotidien pour rendre de nouveau tangible ce constat trop souvent oublié !
 

A lire…
Manifeste pour l’économie humaine, Jacques Généreux, 2000.
Les articles de la rubrique Economie humaine, sur FemininBio.com réalisée en partenariat avec le Crédit Coopératif.
 

Pour aller plus loin…
www.mycoop.coop, site de rencontres et d’échanges sur l’économie humaine

Claire Sejournet
Articles du dossier Economie humaine
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte