Les 2 vaches : militer pour un monde plus bio !

Publié le 14 mai 2012 - Mis à jour le 15 novembre 2012

C’est en réalisant que 40% du lait bio Français ne trouvait pas de débouchés que Les 2 Vaches se sont lancées en France en 2006, filles de Stonyfield Farm (pionnier de la bio aux Etats-Unis depuis 1983) et de Danone (qui nous aide à lancer le projet en France depuis les origines).

Les 2 vaches : militer pour un monde plus bio !

Les missions que notre équipe de passionnés s’est donnée n’ont pas changé en 6 ans.

Faire des 2 Vaches les joyeuses militantes d’un monde plus bio, c'est-à-dire promouvoir sans relâche l’agriculture biologique à travers notre marque et nos actions et surtout le faire de manière ludique et pédagogique, convertir les consommateurs à la bio avec des produits gourmands joyeux et responsables !
Montrer que des produits bio, ce n’est pas une lubie ou une mode, que c’est une vraie alternative au modèle conventionnel.

Après 5 ans (la maturité pour une vache !) nous sommes vachement fiers de nos résultats, pas seulement des résultats économiques qui sont heureusement au rendez-vous mais aussi des autres résultats : 1,9 millions de foyers français consomment des produits Les 2 Vaches et 800 vaches se sont converties au bio grâce à nous…plus de 1100 ha de terre agricoles normandes sont cultivées sans pesticides, sans engrais artificiels et sans OGM .
Et, entre nous, la nécessité d’une vraie alternative est plus que jamais présente. Le modèle agroalimentaire traditionnel n’est pas durable.

Vous voulez des faits ? En voilà quelques-uns :

  • Le 21 octobre 2011 : l’assemblée nationale a approuvé la création d’une taxe sur les boissons sucrées 
  • Le 14 janvier 2012 : pour la première fois en France Monsanto a été jugé responsable de l'intoxication d’un l'agriculteur par du Lasso. 
  • Le 27 février 2012 la cours de justice européenne annonce son intention de poursuivre la France pour non respect de la directive nitrate.

En quelques mois, 3 exemples de remise en cause directe du modèle agroalimentaire conventionnel.
Lesquels surtout appellent au développement de filières alimentaires plus saines et plus respectueuses des hommes de l’environnement, ça c’est un mouvement de fond qui n’est pas prêt de s’arrêter.
Et malgré tout ça, le train de la campagne présidentielle (que Les 2 Vaches regardaient attentivement) est passé au travers des sujets environnementaux sans s’arrêter.

Quel contraste par rapport à la campagne précédente qui avait mis ces sujets sur le devant de la scène, 2007 c’était Nicolas Hulot et son pacte, tout le monde portait le message de Al Gore…
Dans la foulée l’équipe au pouvoir lançait le Grenelle de l’environnement et les fameux 6% en 2012, 20 en 2020.

Cette année,  l’environnement, l’agriculture bio n’intéressaient pas vraiment les candidats et pas franchement les journalistes. Dommage…
Certes, certains candidats l’avaient inscrit dans leur programme, parfois avec ambition, mais et aussi souvent avec une vision simpliste qui cachait mal une vraie méconnaissance des filières et des enjeux qui vont de la terre au consommateur en passant les agriculteurs et les entreprises.

Pourtant il est évident que c’est par un travail, patient, de fond , collaboratif entre les acteurs des filières,  par des efforts de développement équilibrés des filières que nous atteindrons un jour des objectifs aussi ambitieux que les 20% d’agriculture bio qui étaient la cible du grenelle de l’environnement.
Meuh alors ? On fait quoi ? On s’allonge dans l’herbe en attendant le prochain train ? Euh, nous on n’est pas ce genre de vaches !

Faire bouger les choses, parfois en sortant du rôle traditionnel qu’on vous assigne, c’est dans notre philosophie de vaches. Depuis plusieurs années en Normandie (dans le cadre du projet Reine Mathilde)  nous contribuons à faire assoir autour de la table tous les acteurs de la région pour discuter ensemble du développement de la filière laitière biologique.

Mais le vrai moteur du changement, le seul qui fasse changer les choses en profondeur, ce ne sont ni les entreprises ni les pouvoirs publiques qui ne peuvent qu’accompagner et favoriser les évolutions (et c’est déjà pas mal !), ce sont les consommateurs.

Mieux informés, plus déterminés, ce sont les consommateurs, qui, par leurs achats dans la durée, construiront la demande et les filières produisant les produits qu’ils veulent, pour l’alimentation saine et respectueuse des hommes et de l’environnement qu’ils ont choisi.

Alors, parole de Vaches, en ces temps d’élection si vous voulez voter bio, le seul choix solide,  le  moyen le plus efficace, c’est de manger joyeux, de manger bon et de manger bio !

Daniel Tirat
Articles du thème Green people
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !