Menus toxiques : l’enquête qui fait triompher le bio

Publié le 4 janvier 2012 - Mis à jour le 15 novembre 2012

L'association de défense de l'environnement, Générations Futures complète l’enquête de 2010 en comparant les teneurs en pesticides d’un menu bio et d’un menu conventionnel. Les résultats sont éloquents.

Menus toxiques : l’enquête qui fait triompher le bio

En décembre 2010, Générations Futures jetait un pavé dans la mare en apportant des preuves chiffrées de la pollution portée par les fruits et légumes de l’agriculture conventionnelle. Un an plus tard, elle enfonce le clou en comparant ces résultats avec des fruits et légumes bio. Le verdict est sans appel : le bio est plus sain. Aucun fruit ni légume bio ne porte de traces de pesticide. Le menu complet élaboré par Générations Futures comprend des traces de deux résidus de pesticides en version bio, contre 37 dans sa version agriculture conventionnelle.

Dans une journée, suivant le menu-type de Générations Futures, le consommateur ingère 0,027mg de résidus de pesticides s’il mange bio, et 6,027mg de résidus de pesticides dans le cas contraire. Le menu bio compte donc 223 fois moins de résidus de pesticides que le menu conventionnel. Un gouffre qui n’est pas sans conséquences sur la santé, puisque la plupart de ces pesticides sont cancérigènes (ou suspectés de l’être) ou sont des perturbateurs endocriniens. Huit molécules trouvées dans les fruits et légumes de l’agriculture conventionnelle sont même interdits en France et/ou au niveau de l’Union européenne.

La molécule trouvée en très faible dose dans la baguette et le pain de mie bio est du piperonyl butoxyde (PBO), un pesticide cancérigène. Cette présence est malvenue, mais elle s’explique. Le PBO est autorisé dans la culture de céréales bio pour le nettoyage des lieux de stockage. Idéalement, le PBO ne devrait jamais être en contact avec les céréales. L’enquête de Générations Futures révèle que le système n’est pas totalement étanche. L’association appelle donc à l’interdiction de l’utilisation du PBO dans l’agriculture biologique.

Générations Futures, qui milite pour une agriculture saine et respectueuse de l’environnement, se réjouit des résultats de l’enquête. Pour son porte-parole, François Veillerette, elle  démontre que le bio protège les consommateurs des risques éventuels dus à la présence de nombreux résidus de pesticides dans les aliments conventionnels.

De plus, l’enquête apporte une réponse chiffrée à un argument des détracteurs du bio. Ceux-ci mettent en avant que les cultures bio ne se faisant pas sous cloche, les champs bio pourraient être contaminés par des pesticides pulvérisés sur les champs conventionnels. Les résultats tendent à démonter cette hypothèse.
En savoir plus sur l'association Générations futures

Claire Sejournet
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par tico13 le 10 janvier 2012 à 18h16
menu toxique

très bon article...

Par lunazen le 11 janvier 2012 à 16h40
A lire

Article à lire !

Par couqui le 26 janvier 2012 à 10h25
Ou trouver l'enquête

Bonjour, la suite de Menus toxiques est passionnante, mais je suis allée sur le site de Menus toxiques et Générations futures sans trouver les résultats de l'étude. J'ai peut-etre mal cherché. Pourriez-vous donner le lien précis où trouver les résultats, car je souhaite utiliser cette info dans le cadre de la campagne Cantine bio. Merci!

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !