Publié le 3 juillet 2009 - Mis à jour le 15 novembre 2012

OGM : de l’urgence d’une évaluation enfin indépendante !

Le renouvellement de l’autorisation de culture commerciale accordée à la firme Monsanto pour son maïs MON 810 est d’actualité, culture suspendue en France et dans  cinq autres pays européens.
L’agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) vient de donner un avis favorable en exclusivité à Monsanto, avant qu’il ne soit rendu public. Commentaire de France Nature Environnement.

OGM : de l’urgence d’une évaluation enfin indépendante !

Que l’FFSA renouvelle un avis favorable au MON 810 – et aux OGM en général – n’est pas étonnant mais scandaleux.

  • Ce n’est pas étonnant compte tenu de la constance avec laquelle l'EFSA rend des avis sur les OGM –  depuis sa création, 42 avis, tous positifs ! –, sans jamais remettre en cause les lacunes scientifiques, pourtant élémentaires,  des dossiers de demandes d'autorisations proposés par les firmes.
  • Scandaleux car le fonctionnement de cette agence d’expertise donne raison à ceux dénonçant l’opacité de la machinerie européenne, avec de fait un déni de démocratie à porter à son passif.

A deux reprises, le Conseil européen des ministres de l’environnement s’est prononcé pour que soient « renforcées et harmonisées les méthodes d’évaluation des risques des OGM en Europe ». Le plus choquant est de constater que les avis sont rendus sur l’examen du dossier présenté par le fabricant de l’OGM expertisé et non de contre-expertise.

Une question écrite, de la député européenne Monica Frassoni, suite à une sollicitaion de FNE et du GIET*, n’a toujours pas obtenu de réponse malgré un courrier la soutenant de la part du MEEDDAT, alors qu’elle porte sur la fiabilité des tests de toxicologie : d’une part, pour justifier d’une autorisation, ces tests doivent permettre de rejeter l’hypothèse de toxicité d’un produit – ce qui est bien un minimum –, d’autre part, justifier de leur puissance statistique – notoirement reconnue insuffisante – .

Pour Lylian Le Goff, en charge du dossier OGM pour FNE :

« L’EFFSA vient de franchir la ligne rouge pour rendre un avis favorable à cet OGM en totale contradiction avec les règles élémentaires du raisonnement scientifique et en donnant priorité à la firme Monsanto avant de le rendre public, oubliant ainsi qu’elle  est au service de l’intérêt général !
Un tel constat devrait impliquer une enquête parlementaire européenne sur le fonctionnement de l’EFSA et la validité de ses avis, ainsi qu’une profonde réforme portant sur la sélection des experts, les protocoles d’évaluation des risques environnementaux et sanitaires tenant compte notamment des liens étroits entre OGM et pesticides, avec aussi une évaluation des risques socio-économiques liés à leur utilisation.
»

France Nature Environnement
Envie de réagir ?
Je prends la parole
Réactions à l'article
Par saraswati le 13 juillet 2009 à 20h55
ogm

malheureusement le profit aurait toujours l'avantage sur la raison.

Répondre
Par wym le 21 juillet 2009 à 15h59
que peux-ton faire ?

J'avais espéré qu'aprèsle Grenelle de l'environnement le gouvernement agirait de manière plus catégorique.
Suffisamment de français sont contre cet envahissement, cette pollution des sols, de l'air.
Peut-on envoyer cet article à l'UMP, ou au ministre M. Borleau ?

Répondre
Je réagis à l'article
Déjà membre? Je me connecte