Spécial élections régionales : interview de Cécile Duflot

Publié le 10 mars 2010 - Mis à jour le 15 novembre 2012

On se souvient du succès d'Europe Ecologie aux Européennes (16.28 %). A la veille des élections régionales, FemininBio a voulu en savoir plus sur les motivations, les envies et le programme de Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts et tête de liste pour les élections régionales des listes Europe Ecologie région Ile-de-France.

interview de Cécile Duflot

Au lendemain du décevant Copenhague, comment remobiliser les citoyens sur les questions environnementales ?
Copenhague a échoué lamentablement mais l’urgence climatique demeure, plus que jamais. Les citoyens et les politiques doivent se mobiliser pour limiter l’émission de gaz à effet de serre. Cela passe par des gestes quotidiens, mais surtout par une véritable politique contre le réchauffement climatique : il faut isoler les logements, renforcer les transports en commun, produire d’autres énergies, permettre d’autres types de productions et de consommations. Les régions ont ici un rôle à jouer avec notamment leurs compétences sur les transports, la formation ou l’activité économique.
 
Comment un parti écolo peut-il répondre au problème N°1 des Français : la crise sociale ?
Crise sociale, crise économique, crise écologique sont liées. On ne résoudra pas le gravissime problème du chômage en France en attendant l’éternel retour à la croissance, qui tarde depuis près de 40 ans. Il faut agir dès maintenant. Par exemple, une étude à montrer que 170.000 emplois verts, dans l’isolation des logements, la mobilité durable ou l’agriculture biologique de proximité pouvaient être créés, rien qu’en Île-de-France. Pour cela il faut un plan cohérent en mobilisant l’ensemble des moyens du conseil régional.
 
Quelles sont les 3 priorités en matière de politique régionale qu’Europe Ecologie souhaiterait mettre en place ?
Nous souhaitons lancer un plan de Mobilisation emploi en discutant avec les acteurs de chaque secteur pour protéger les salariés et créer des emplois. Nous voulons également renforcer les transports en commun en créant 60 lignes de bus express banlieues/banlieues, en mettant un place un Pass Vert (dézonage du Pass Navigo. Une région, une zone, un tarif) et des tickets à 1 € en période creuse (soir et week-end). Enfin il faut prendre des mesures pour améliorer la qualité de vie et la santé : stress au travail, zéro pesticides dans les collectivités, renforcement de l’agriculture biologique en travaillant sur l’ensemble de la filière (plus d’agriculteurs formés, aide à l’installation et à la production, mettre du bio dans toutes les cantines).

Rappel : 1er tour - dimanche 14 mars 2010 et 2nd tour - dimanche 21 mars 2010.

www.europeecologie.fr/

Stéphanie Jarroux
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lunazen le 11 mars 2010 à 11h11
Oui ...

Encore faut-il que le gouvernement suive ! Quant au travail, il faut qu'il soit durable et qu'il permette aux femmes, les plus touchées par les contrats précaires et à mi-temps, d'obtenir les mêmes avantages que les hommes.

Par bluety le 11 mars 2010 à 22h48
mais encore...

Produire local n'est pas uniquement lié à l'agriculture, cela s'applique très bien à l'industrie aussi et permet de limiter les transports (et donc de limiter l'emploi d'énergies fossiles, car pour ce qui est du réchauffement climatique c'est une bien autre histoire...) Faire revivre les jardins ouvriers permettrait à des personnes en appartements d'accéder à des potagers/vergers. A voir aussi les propositions de l'Alliance écologiste indépendante, qui ne ressemblent pas à des mesurettes pour une fois !
En tout cas, l'intérêt de ces élections est de voir comment des idées brillantes sont reprises par la plupart des têtes de listes, comme la zone unique pour le Pass Navigo. Son financement reste toutefois très flou, comme pour le reste . Pour répondre à Lunazen, l'avenir professionnel des femmes se joue soit dans les transports (avec 60 lignes de bus supplémentaires quand même) soit dans l'agriculture biologique. On ne part jamais des services, et c'est domage.

Par beijing le 12 mars 2010 à 10h00
les femmes encore

Oui, il serait bon que ces emplois à créer profitent aux femmes lesquelles sont les plus touchées actuellement en terme de baisse de qualité de vie. Vivre et non plus survivre serait une réalité et non plus un objectif. Votons.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !