COP 21

COP 21 : 5 questions à Perrine Hervé-Gruyer

Publié le 1 décembre 2015
Perrine Hervé-Gruyer, du droit international à la permaculture
Perrine Hervé-Gruyer, du droit international à la permaculture
© Thomas Graindorge

Ancienne juriste de droit internationale, Perrine Hervé-Gruyer est désormais avec son mari à la tête d'une formidable aventure humaine et responsable : la création d'une ferme totalement gérée en permaculture au Bec Hellouin (Normandie). Rencontre avec cette green héroïne.

Quelle problématique est la plus urgente à vos yeux pour cette COP21 ?
Que les pays prennent les engagements nécessaires afin d’entamer une transition énergétique, au-delà du compte des degrés.
Je pense que les innovations sur la production d’énergie et les économies d’énergies polluantes sont le premier nœud à défaire….
Face à l'urgence climatique, quel pays vous semble avant-gardiste et quel pays vous parait en danger ?
La Chine me paraît être l’un et l’autre : aussi avant-gardiste dans la mise en place de solutions novatrices notamment vis-vis de la production d’énergie propre, qu’en retard et génératrice de pollutions majeures du fait d’une prise en considération de ces problématiques fort tardive. L’Inde, quant à elle, court après le développement en basant sa production d’énergie sur l’ancien modèle, ce qui est fort inquiétant…Mais au final, ce sont tous les pays qui doivent se poser la question car elle est à la base de leur développement économique.
Les pays du Nord de l’Europe sont quant à eux, comme souvent, en avance sur les technologies et à la pointe de la conscience collective du danger du réchauffement.
Quels sont les choix citoyens qui permettraient de sauver la planète ? 
Réduire la consommation d’énergie et surtout, très vite aller vers des solutions de production/consommation d’énergies propres.
Quel peut être l'engagement féminin pour le climat ?
Nombreux sont les engagements que les femmes peuvent prendre dans leur quotidien (cosmétiques, produits d’entretien, alimentation biologique, etc) mais il serait réducteur et « clichéesque » de se dire qu’elles ne peuvent faire que cela ! C’est leur exemplarité et ce qu’elles transmettent aux enfants qui fera la différence.
Aussi leur présence à des postes à responsabilité, notamment dans les entreprises, orienterait sans doute plus la R&D et la vie de l’entreprise vers du durable et du soutenable et moins vers une course au profit effrénée, sans sens.
Doit-on tous devenir agriculteurs ?
NON ! Beaucoup d’entre nous le devraient, mais tout le monde n’y trouvera pas son compte. Par contre, chaque  type d’intelligence est nécessaire tout au long de la chaîne qui nous amènera à  trouver des solutions et à mettre en place très vite des initiatives intéressantes, à l’aide, notamment, de la mutualisation des expériences.
 
Perrine Hervé-Gruyer est l'auteur, avec son mari, de Permaculture, paru aux Editions Actes Sud. Retrouvez sa grande interview dans le magazine #2 de FemininBio !
Articles du dossier Spécial COP 21
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte