COP 21

COP 21 : 6 questions à Corinne Lepage

Publié le 11 décembre 2015 - Mis à jour le 14 décembre 2015
Corinne Lepage a mis la défense de l'environnement au coeur de son action.
Corinne Lepage a mis la défense de l'environnement au coeur de son action.
© DR

Avocate et femme politique française, Corinne Lepage a mis les questions d'écologie et de développement durable au coeur de son action. Ancienne ministre de l'Environnement, elle continue au quotidien à militer pour protéger la planète et mobiliser les citoyens.

Quelle problématique est la plus urgente à vos yeux pour cette COP21 ?
À l'évidence, le financement de la transition et l'adaptation pour les pays du Sud. Mais, le fond du problème reste celui de la capacité de passer au-delà des intérêts nationaux. À cet égard, le projet de déclaration universelle des droits et devoirs de l'humanité me parait être un facteur de mobilisation et d'action universelle.
Face à l'urgence climatique, quel pays vous semble avant-gardiste et quel pays vous parait en danger ?
Face à l'urgence climatique, un certain nombre de pays ont incontestablement des longueurs d'avance : le Costa Rica, un des pays les plus verts de la planète, les pays du nord de l'Europe en particulier la Suède et le Danemark, l'Allemagne. Mais, la Chine investit massivement comme la Corée du Sud ; la Californie est également en passe de devenir un exemple.
Quels sont les choix citoyens qui permettraient de sauver la planète ?
La décentralisation énergétique est incontestablement une voie majeure. L'idée, à terme, de faire de chaque terrien un pro-sommateur, c'est-à-dire un consommateur de sa propre production énergétique est un facteur de transformation majeure. Il implique en effet le recours au renouvelable en même temps qu'une sobriété énergétique évidente. À partir de là, un cercle vertueux se met en place qui passe notamment par l'alimentation, les déplacements, le logement etc…
Quel peut être l'engagement féminin pour le climat ?
La question du genre et de l'engagement des femmes n'est pas une question accessoire du changement climatique. Dans la mesure où à l'échelle de la planète ce sont les femmes qui sont les premières victimes du dérèglement climatique, des catastrophes naturelles, elles en ont une conscience beaucoup plus fine. De plus, ce sont elles qui vont chercher l'eau, cultivent les sols, se chargent de l'alimentation et par voie de conséquence sont les premières actrices de la lutte contre le changement climatique. Enfin, l'expérience prouve que les micros crédits alloués aux femmes comme les micro-entreprises d'origine féminine sont ceux qui réussissent le mieux. Pour terminer, dans les pays du Nord, les femmes sont particulièrement présentes dans les associations qui se préoccupent de changement climatique, d'environnement, de développement, de défense des droits.
Quel peut être l'impact du "Tribunal sur Monsanto" sur les multinationales ?
C'est une initiative très importante à laquelle des personnalités venues de pays et d'horizons très différents ont décidé d'apporter leur énergie, leurs compétences et leur temps. En attendant que nous puissions disposer d'un tribunal pénal international de la santé de l'environnement, qui viendra très certainement, et qu'il existe des dispositions pénales sanctionnant le crime sanitaire et environnemental, il est essentiel de pouvoir instruire de manière aussi transparente que possible le procès d'une firme qui a fait délibérément le choix de produits qui se révèlent toxiques. Ce procès aurait sans doute dû avoir comme premier prévenu le tabac. Mais, le choix de Monsanto est tout particulièrement symbolique et devrait conduire nombre de multinationales à réfléchir sur les réactions que peuvent avoir leurs clients.
L'écologie a-t-elle une chance face aux lobbies ?
Peut-être fais-je partie des optimistes inconditionnels qui pensent que le pire n'est pas toujours sûr et que parfois l’intérêt général et le bon sens l’emportent. J’ai pour ma part combattu toutes sortes de lobbys comme avocate, comme ministre, comme parlementaire, comme associative. Certains combats sont heureusement gagnés et je pense que le temps travaille pour nous.
 
Articles du dossier Spécial COP 21
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte