Copenhague : jour 3, direction la cinémathèque

Publié le 10 décembre 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Me voilà devant l'entrée de la cinémathèque danoise et le programme est plutôt alléchant. Dans ce bâtiment moderne, le photographe Yann Arthus-Bertrand, réalisateur de Home propose, avec Good Planet, une sélection de films sur l'environnement.

S'étalant sur une semaine, plusieurs films sont projetés par jour, dont « le Syndrome du Titanic » mais aussi « Nous Resterons sur Terre » d'Olivier Bourgeois et Pierre Barougier ou encore « Déchets, le Cauchemar du Nucléaire » d'Éric Guéret et Laure Noualhat.

L'humeur est au beau fixe chez l'équipe de Good Planet qui, au complet, se réjouit d'avoir pu résider dans un lieu aussi prestigieux mais déplore le peu de personne présentes aux projections. On imagine bien la population se presser lors des interventions de Nicolas Hulot, Al Gore et Rajendra Pachauri du GIEC (prix nobel de la paix 2007) et Wangari Maathaï (prix nobel 2004), mais aussi d'autres débats ainsi qu'un concert de Salif Keita pour la journée sur l'Afrique.

Buffets et café servis, Yann Arthus-Bertrand nous présente son dernier opus, 6 milliard d'autres – témoins du climat, tirés de la célèbre exposition qui a eu lieu en 2008 au Grand Palais à paris.  Touchant le film offre la voix à des peuples, bien souvent indigènes ou de pays du sud, vivant de la terre ou expert sur le climat. Un témoignage réaliste et bouleversant qui annonce une semaine plutôt chargée en émotion dans cette cinémathèque où des DVD gratuits de Home sont offert aux participants.

Citons également la sortie du livre « 2 degrés de trop » de Yann Arthus-Bertrand, destiné à « aider chacun à prendre conscience des enjeux du sommet ».

Retour sur la journée 2 à Copenhague

Matyas Le Brun
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !