Cosmétique

En 2018, fini les microbilles dans les cosmétiques

Publié le 2 septembre 2016
© Fotolia

Grâce à la loi Biodiversité votée cet été, on peut dire au revoir aux microbilles dans les cosmétiques. Un grand service pour notre peau et la planète !

L’industrie des cosmétiques nous a habitué à avoir des microbilles dans tous les produits possibles et inimaginables. Au point que cela ne nous choque plus qu’on essaye de nous vendre du dentifrice où on en retrouve. Sauf que nous avons tendance à oublier que ces petites choses sont en réalité du plastique. Oui oui, du plastique ! Tout à coup c’est bien moins sympa de se laver les dents avec. Et ce n’est pas tout puisqu’ensuite, elles se retrouvent dans nos océans car trop petites pour être filtrées lors de leur passage par la case station d’épuration. Ce qui cause bien des problèmes. Tout d’abord parce que c'est du plastique et qu’elles ne sont donc pas biodégradables, mais aussi parce qu’elles permettent à des microbes de se déplacer dans des endroits où ils ne seraient jamais arrivées sans. Les microbilles peuvent aussi être avalées par la faune maritime. Il devient donc urgent d’agir.

Comment les reconnaître ?
Si vous cherchez dans la liste des ingrédients, ces microbilles prennent le doux nom de polyéthylène. Pourquoi sont-elles dans nos cosmétiques ? Parce qu’elles servent au gommage pourrait-on répondre. Mais il existe des alternatives écolo ! Saviez-vous par exemple que les noyaux d’abricots sont très utiles pour enlever toutes les peaux mortes et donc nettoyer en profondeur ? Si les industriels préfèrent utiliser ces microbilles en plastique, c’est tout simplement parce qu’elles sont toutes lisses et donc donnent un aspect beaucoup plus doux aux produits. De plus, seulement quelques-unes sont visibles à l’œil nu, plein d’autres ne le sont pas mais sont pourtant bien présentes. Et pire, parfois nous ne savons même pas qu’elles sont présentes !

Vous l’aurez bien compris, ce sont des millions de microbilles plastiques qui sont déversées chaque jour dans les océans. C’est pourquoi grâce à la loi Biodiversité, c’est une première étape qui est franchie vu qu’elles seront interdites dans tous les cosmétiques en 2018. La prochaine étape ? Qu’elles soient interdites dans l’ensemble de nos produits !

En attendant, vous pouvez d’ores et déjà agir à votre échelle en vous tournant dès maintenant vers des produits qui n’en contiennent pas. Pour l’occasion, on vous a fait une petite sélection ! C’est par ici que ça se passe

Articles du dossier Produits toxiques : comment les remplacer ?
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte