Pesticides

Face aux pesticides, la consomm’action

Publié le 9 février 2016
Privilégiez l'agriculture bio et locale pour une vie plus saine.
Privilégiez l'agriculture bio et locale pour une vie plus saine.
© Fotolia

Vous avez été nombreuses et nombreux à regarder l’excellent reportage de l'émission Cash Investigation sur France 2 consacré aux dangers des pesticides sur la santé des enfants mardi 2 février. Face à un constat sans appel (97% des produits alimentaires que l’on consomme contiennent des pesticides plus ou moins dangereux), vers quelles alternatives se tourner ?

La France est le premier consommateur de pesticides. Sympa non ? Parmi eux, l’Atrazine, molécule interdite en France il y a 15 ans mais toujours présente dans l’eau du robinet, le Folpel, reconnu cancérigène probable et présent à haute concentration dans l’air ou encore le chlorpyriphos utilisé dans l’épandage des cultures agricoles et à l’origine de troubles neurologiques sévères chez les enfants. 
Un constat décourageant, voire révoltant, mais la colère passée à qui faire confiance ? Une pétition pour l'interdiction des pesticides dangereux a été lancée. En parallèle, voici quelques conseils pour réduire son exposition quotidienne aux pesticides : 
- Privilégiez les fruits et légumes de saison provenant des cultures raisonnées de producteurs locaux et bio. C’est vrai que cela fait beaucoup de critères mais c’est la garantie d’une alimentation saine pour toute la famille. Si vous avez cette chance près de chez vous, préférez les fruits et légumes venant des terres en permaculture. Cela fait en plus fonctionner l’économie locale et solidifie un vrai lien social et solidaire. 
- Protégez votre potager avec des astuces efficaces et 100% naturelles : purin d’orties, mixture minéralisante, découvrez plein de conseils par ici.
- Privilégiez les protections intimes biologiques ou coupes menstruelles en silicone médicale qui ne contiennent pas de pesticides. En effet, des traces du pesticide Roundup ont récemment été retrouvées dans la composition de protections périodiques conventionnelles. La pétition pour un étiquetage transparent des protections hygiéniques est d’ailleurs toujours en ligne.  
- Choisissez bien votre eau. Optez plutôt pour une eau en bouteille et peu minéralisée comme les eaux du Mont Roucous et la Rosée de la Reine. 
- Privilégiez les produits d’entretien naturels et biologiques et évitez les insecticides ménagers comme les aérosols ou les bombes qui se fixent dans les tissus et polluent l’environnement intérieur. 
Articles du dossier Produits toxiques : comment les remplacer ?
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par jumpingj33 le 9 février 2016 à 13h10
PliM - protection intime lavable BIO

PliM communique régulièrement pour les femmes, leur bien-être et la santé intime. Relayons la pétition de cet article très intéressant sur l'étiquetage des protections intimes jetables, on a toutes le droit de savoir et de choisir! Malheureusement la liste des composants publiée par un laboratoire indépendant il y a peu de temps fait froid dans le dos.

Par c-lineb le 9 février 2016 à 17h45
Il y aussi la filtration de l'eau au robinet !

Les marques Mont Roucous ou Rosée de la Reine sont d'excellente qualité, mais sur le long terme investir dans un système de filtration de l'eau comme celui de Natarys permet de s'assurer que 99% des polluants chimiques sont éliminés et cela reste plus écologique que faire circuler de l'eau en bouteille plastique dans des camions ;-)

Par mysyly le 11 février 2016 à 19h39
Bio ne veut pas dire sans pesticide

Bonsoir, je travaille dans l'homologation des produits phytosanitaires que tout le monde appel "pesticides". Les produits autorisés pour l'agriculture biologique sont avant tout des PESTICIDES, moins toxiques pour la santé humaine que la majorité des autres produits non autorisés en agriculture biologique, mais quelques uns sont plus nocifs pour l'environnement... certains agriculteurs en pensant que leur produit est bio vont traiter deux à trois fois plus leurs cultures en pensant qu'il n'y aura aucun impact, mais plus il va appliquer les produits sur les cultures, plus les niveaux de résidus de pesticides bio seront important. Les produits bio contiennent des résidus de pesticides, mais sûrement moins toxiques que les pesticides conventionels. Tout ça pour dire que si on veux lutter contre les pesticides, il faut priveligier les produits issus de l'agricultur raisonnée avant tout.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte