Déchets

Gaspillage alimentaire: et si on s’inspirait des Danois ?

Publié le 14 avril 2017
Et si on copiait Copenhague pour réduire nos déchets ?
Et si on copiait Copenhague pour réduire nos déchets ?
© Pixabay

Le Danemark, et plus particulièrement Copenhague, est un véritable exemple à suivre en termes d’initiatives contre le gaspillage alimentaire : en 5 ans, le "pays le plus vert du monde" a réduit ce gaspillage de 25%.

Ces cinq dernières années, le Danemark a réduit son gaspillage alimentaire de 25% et l’année 2016 s’annonce encore meilleure, en raison des initiatives qui se multiplient et de l’aide financière de l’Etat dont celui-ci bénéficie. Comment s’inspirer de ce petit pays, pionnier dans la réduction des déchets ?

En France, environ un tiers de la production alimentaire est gâchée, jetée aux déchets sous prétexte de produits disgracieux ou de date de péremption précoce. Résultat : nos poubelles sont remplies de biens encore consommables. Au Danemark, comme dans beaucoup d’autres pays, le problème était le même et il a fallu tirer la sonnette d’alarme. « Chaque année, les consommateurs et la grande distribution gaspillent une quantité de nourriture qui pourrait remplir 9 730 chariots de supermarché. Et on ne compte pas les autres étapes de la chaîne alimentaire. C’est un problème économique et environnemental » déclarait le ministre de l’Alimentation et de l’Environnement Esben Lunde Larsen. 

Des supermarchés et restaurants à base de produits périmés 

L’Etat a ainsi décidé de soutenir les initiatives de plus en plus nombreuses contre ce fléau. Il y a quelques jours, le gouvernement annonçait d’ailleurs un budget de 700 000 euros destinés aux projets luttant contre le gaspillage alimentaire. 
Et ces projets sont variés ! En février, le premier supermarché de produits périmés du Danemark, « Wefood », a ouvert à Copenhague. Récupérés par des bénévoles, ces produits sont vendus entre 30 et 50 % moins cher que dans un supermarché classique et les bénéfices sont reversés à une association. Ce supermarché ne vendant que des produits périmés ou abimés connaît depuis un grand succès, tout comme « LØS market », petite surface qui ne vend que des aliments 100% bio, en vrac et donc sans emballage. Ainsi, les clients sont sensibilisés à l’alimentation saine et responsable et n’achète que ce dont ils ont besoin, en quantité raisonnable pour ne pas gâcher. 

Un autre concept innovant propose de se faire livrer des repas de restaurant à domicile : des petits plats invendus pendant la journée, qui plutôt d’être perdus sont bradés. Ces restaurants sont répertoriés dans l’application Too Good To Go Ud. D’autres applications bien pratiques, comme Your Local, permettent aussi de repérer des produits proches de la date de péremption, à prix réduits. 

Des initiatives qui permettent de réduire le gaspillage alimentaire, même si ce n’est pas à la source du problème mais en bout de chaine. Néanmoins, elles participent à la sensibilisation des consommateurs et aident à faire des économies.

Et chez nous ? 

La France n’est pas en bout de course non plus : l’application Too Good To Go est aussi disponible chez nous, tout comme Optimiam qui permet aux commerçants de vendre jusqu’à 60% moins cher leurs produits avant que ceux-ci ne se perdent. 
Niveau supermarché, l’application Zéro-Gâchis aide à dénicher les réductions sur les produits à date dans les magasins. Ces produits proches de la péremption s’écoulent grâce à cette appli à 95% contre 70% en temps normal. 
Et pour partager à votre tour, ouvrez votre frigo à vos voisins grâce à Partage ton frigo. Histoire de ne plus laissez pourrir vos bananes durant votre weekend de vacances ou de partager les pommes du jardin. 

Articles du thème Déchets & pollution
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte