Le gouvernement s’engage contre le greenwashing

Publié le 16 décembre 2009 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Les multiples sollicitations de ses services et des particuliers ont fini par mettre la puce à l’oreille de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. L’intérêt des Français pour le développement durable et la consommation responsable se vérifie chaque année d’avantage. Mais les entreprises ne jouent pas forcément le jeu et les messages ambigus opposés sur certains produits induisent en erreur ceux qui essaient d’adopter les gestes de la consomm’action.

En effet, les termes « durable », « bio » et « naturel » sont porteurs de sens pour les consommateurs, qui pensent, en les achetant, agir pour leur bien et celui de la planète. Or l’utilisation de ces mots n’est pas contrôlée. Seule l’apposition d’un écolabel assure que le produit acheté est réellement « durable », « bio » ou « naturel ». Les labels les mieux connus sont les labels « bio », mais il existe des labels « durables », comme le FSC pour les forêts.

De nombreux textes juridiques, français ou européens, ont été publiés sur la question de la réglementation des informations et mentions à apposer sur les produits. Mais rien de particulier n’a été jusqu’alors indiqué concernant l’utilisation de certains termes à connotation « développement durable ». C’est pourquoi, faisant suite aux conclusions du Grenelle de l’environnement, le Conseil National de la Consommation propose de mener une réflexion sur les « mentions valorisantes à caractère environnemental » apposées sur les produits qui devraient faire l’objet d’un texte juridique pour encadrer leur utilisation.

C’est donc un vrai coup de pouce en faveur d’une protection des consommateurs et d’une lutte contre le greenwashing que s’apprête à engager le gouvernement, on ne peut que s’en réjouir !

Plus d’info sur le greenwashing

Claire Sejournet
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 21 février 2010 à 16h07
Se réjouir !

Oui, il est temps que le gouvernement passe un coup de balai sur les allégations à connotation ambigüe pour les consomm'acteurs. Le greenwashing, un nouveau moyen pour gagner des parts de marché mais un moyen trompeur pour les novices qui ne connaissent pas les logos pour les produits bio et durables.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !