Parlement du Féminin 2017

Inégalités salariales: le #3novembre11h44, on arrête de travailler?

Publié le 27 octobre 2017
L'artiste Helena Noguerra participe au mouvement #3Novembre11h44
L'artiste Helena Noguerra participe au mouvement #3Novembre11h44
© Les Glorieuses

Et si on prenait des vacances? Selon les chiffres d'Eurostat, les femmes sont payées 16% de moins en moyenne que les hommes en Europe, comme le souligne le collectif Les Glorieuses.

Le 3 novembre à 11h44, les femmes pourraient s'octroyer un départ en vacances : avec le hashtag #3novembre11h44 est érigé une date emblème des inégalités salariales, à l'initiative du collectif féministe Les Glorieuses. L'an dernier, elles avaient déjà alerté l'opinion publique, avec la date du #7novembre16h34. Mais un nouveau calcul n'était pas du luxe.
"Ce chiffre de 15,8% est un chiffre parmi d’autres qui permet d’avoir une idée des inégalités salariales. Ça veut pas dire que les autres sont faux, au contraire. On a choisi celui-ci car il est issu d’un organisme européen, façon de perpétuer un mouvement né de l’action des Islandaises en 2016", soulignent Les Glorieuses.

Les Estoniennes sont choyées

En effet, Les chiffres officiels européens le disent : selon Eurostat, les femmes gagnent en moyenne 16% de moins que les hommes, en matière de gains horaires bruts moyens. "Les écarts les plus importants ont été observés en Estonie (26,9%), en République tchèque (22,5%), en Allemagne (22,0%), en Autriche (21,7%) et au Royaume-Uni (20,8%)", expliquent les experts d'Eurostat. "En revanche, les plus faibles différences de gains entre les femmes et les hommes ont été observées au Luxembourg et en Italie (5,5% chacun), en Roumanie (5,8%), en Belgique (6,5%) et en Pologne (7,7%)".

Mais devrait-on s'en réjouir? Une partie de ce phénomène serait liées aux différences en matière d'expérience et d'éducation, ainsi que par les ségrégations sectorielles et professionnelles - soit de nombreux facteurs culturels, juridiques, sociaux et économiques qui vont bien au-delà de la seule question de l'égalité de rémunération pour un travail égal. La profession des gestionnaires remporte la palme avec les plus grandes différences dans les gains horaires : 23% de gains inférieurs pour les femmes que pour les hommes. A noter, les Glorieuses ont également approfondi la question de leur côté. 

On récapitule, en arrêtant de travailler le 3 novembre à 11h44, les femmes se rendraient justice (toute théorique), et gagneraient autant que leurs camarades masculins. 

Envie de manifester en solidarité avec toutes les Européennes ce 3 novembre?
- Vous pouvez le faire avec TweetDeck, ou avec le Thunderclap établi par les Glorieuses, appli offrant la possibilité de tweeter au même moment que de nombreuses autres personnes.
- Vous avez la possibilité de signer la pétition des Glorieuses en soutien au mouvement du #3novembre11h44.
- Pourquoi ne pas en débattre avec vos collègues femmes et hommes et vos représentants syndicaux?
- Guetter les manifestations organisées dans toute la France via Facebook et Twitter, avec le hashtag #3novembre11h44 
- Regarder cette vidéo bien drôle, des Australiennes Hannah et Eliza Reilly, qui, elles, prônent un départ du boulot à 15h43 (en anglais). Et toc. 

Passionné.e par les thématiques liées à l'entreprenariat au féminin? Inscrivez-vous au plus tôt à la 1ère édition du Parlement du Féminin, le 18 décembre 2017 à l'Opéra Comique.
Un événement co-organisé par FemininBio et le Parlement des Entrepreneurs d'avenir.

Un événement soutenu par Generali, Weleda, Engie, Kering, Opéra Comique, Sodexo. 

Articles du dossier Parlement du Féminin 2017: toute l'actu autour du bien-être au travail
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte