Auteur

Christophe André « mettez l’amour au dessus de tout ».

Publié le 12 décembre 2012 - Mis à jour le 15 octobre 2015
Fondatrice de FemininBio, directrice de collection chez Eyrolles, dingue de bio, folle de nature, de running et par dessus tout de l'évolution de la conscience de l'être humain ;-)
Christophe André ©drfp/odilejacob
Christophe André ©drfp/odilejacob
© ©drfp/odilejacob

Christophe André, auteur de best-seller est un homme inspirant et chaleureux. Il nous met en conscience sur le chemin de l’amour et de l’espérance. Ses derniers ouvrages parus sont Sérénité, éditions Odile Jacob, 2012, Méditer jour après jour, éditions de L’Iconoclaste, 2011. Partons à la rencontre de Christophe André qui nous mène vers Noël.

Que représente Noël pour vous ?

La même chose, je pense, que pour la majorité d’entre nous : des souvenirs d’enfance ; le sentiment que le temps passe, à chaque nouveau Noël dans nos vies ; une occasion de réfléchir sur les significations multiples de cette fête… à la fois religieuse et païenne, à la fois le moment de l’année où les jours sont les plus courts et les plus sombres, mais aussi celui où ils vont bientôt recommencer à s’éclairer et à rallonger.
Quel chemin pouvons-nous faire jusqu'à Noël ?
Nous recentrer sur les valeurs de cette fête : la trêve, l’amour, l’espérance…
Comment vivre un Noël en conscience ?
En s’attachant à aller au-delà de la grande fête de la consommation qu’elle est devenue en apparence. En se laissant toucher par la grâce du Noël originel : les pouvoirs et les richesses de ce monde qui viennent se recueillir autour du berceau d’un enfant pauvre et lui rendre hommage.
Quel est selon vous le message essentiel du Christianisme à travers Noël ?
Mettez l’amour au-dessus de tout. Imprégnez-en tous les instants de votre vie ; en tout cas, faites tout ce que vous pouvez pour cela (il vous sera pardonné d’être maladroit, irrégulier ou imparfait, mais efforcez-vous). Cela passe par toutes sortes de démarches : gentillesse, compassion, altruisme, douceur, écoute, tendresse, générosité, pardon... Pas seulement pour celles et ceux que nous aimons mais pour le plus grand nombre possible de personnes.
Comment parler de Noël aux enfants ?
En s’efforçant de leur montrer que derrière la fête laïque - les bougies, les sapins et les cadeaux - il y a aussi une histoire – celle que raconte la crèche, qui est plus qu’un accessoire de décoration, et des valeurs : penser aussi à tout le reste de l’humanité, aux moins heureux que nous.
Le plus beau cadeau de Noël qu'on puisse (se) faire ?
Des paroles d’amour sincère. Des paroles de vérité : dire aux autres à quel point ils comptent pour nous, et tout ce que nous leur devons, et tout le bien que nous souhaitons pour eux.
La parole de sagesse ou d'évangile qui vous touche le plus ?
Elle n’a rien à voir avec Noël, mais je vous la révèle tout de même ! C’est dans le Livre de la Sagesse, 3, 1 : “Les âmes des justes sont dans la main de Dieu, et nul tourment ne les atteint.” C’est une phrase qui m’accompagne à chaque fois que quelqu’un que j’aime est mort.
Sommes-nous dans une ère de retour du spirituel ?
Oui, et d’autant plus que notre monde est matérialiste. La quête spirituelle est à la fois une aventure intérieure illimitée dans un monde borné, à tous les sens du terme. Et un besoin vital pour ne pas devenir des machines à travailler et à consommer, et nous réduire à n’être que cela.
Quelle est la clé pour vivre l'équilibre intérieur ?
C’est de s’en occuper, d’en prendre soin, de considérer que cet équilibre est vital pour que notre regard sur le monde ne soit pas contaminé par nos angoisses et nos souffrances, pour que nos comportements ne soient pas seulement dictés par nos besoins et nos pulsions. Pour le reste, nous connaissons tous les recettes de cet équilibre, la difficulté c’est de leur garder une place dans nos vies trop remplies d’agitation et d’activités : aimer, rester en contact avec la nature, garder du temps pour contempler la beauté du monde, pour méditer et pour prier, si nous avons la foi.
Votre plus beau souvenir de Noël ? 
Je n’en ai pas vraiment en tant qu’enfant, les Noëls que nous vivions n’étaient pas toujours faciles. Ce n’est que plus tard, devenu père, que j’ai commencé à être bouleversé par la grâce et la profondeur de cette fête, qui nous fait nous réunir et nous recueillir.
Croyez-vous encore au Père Noël (...) ?
Non, mais ça ne me manque pas du tout ! La vie est déjà intéressante, incroyable et imprévisible. Elle suffit à mon bonheur…
Articles du dossier Noël 2012
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte