J’épargne donc je suis… solidaire

Publié le 2 mai 2011 - Mis à jour le 11 septembre 2015

Avec les livrets d’épargne et de placements engagés, on peut épargner et être solidaire en même temps. Même les grandes institutions s’y mettent : livrets d’épargne ou fonds de placement, le mouvement touche tous les secteurs. Quelques explications s’imposent.

J’épargne donc je suis… solidaire
J’épargne donc je suis… solidaire

Avant de savoir où placer son argent, il faut déjà s’intéresser à ce que cela signifie. En pratique, l’argent que vous placez sur votre compte épargne ou dans un livret épargne ne reste pas sagement sur le compte à attendre que vous le retiriez. La banque va l’utiliser pour financer des projets divers. En échange, elle vous reverse un intérêt sur le montant de vos dépôts.

Autre possibilité pour épargner, les OPCVM. Derrière ce sigle se cachent les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières, qui regroupent les Sociétés d'Investissement à Capital Variable (SICAV) et les Fonds Communs de Placement (FCP). Dans un cas comme dans l’autre, on joue là sur le marché boursier : votre argent permet d’acheter des actions, qui, si leur valeur augmente, vous feront gagner de l’argent, et si elle baisse, vous en feront perdre.

La question est de savoir comment faire pour s’assurer que son argent ne serve pas à financer des projets de complexes gaziers ou des centrales nucléaires. Heureusement, à la banque comme à la Bourse, la finance solidaire a trouvé sa place. Désormais, vous pouvez épargner en étant solidaire et investir sur le marché boursier sans totalement contrevenir à vos principes.

L’épargne de partage
Plusieurs banques ont développé des livrets d’épargne de partage. Le principe est simple : en y souscrivant, vous décidez de reverser chaque année une partie des intérêts acquis à l’association de votre choix. Selon les cas, vous pouvez ou non choisir l’association bénéficiaire et le montant du don. Et cerise sur la gâteau, vous êtes récompensé de votre don par une déduction fiscale en fin d’année !

L’investissement solidaire
L’investissement solidaire passe par l’épargne dans un placement solidaire. Que ce soit un livret d’épargne ou un fonds solidaire, vous êtes assuré qu’une partie du capital investi (et même jusqu’à 100% pour certains livrets d’épargne) servira à financer des entreprises, des associations ou d’autres structures agissant dans le domaine social ou environnemental. Dans le cas des fonds de placement solidaires (OPCVM), vous êtes assurée qu’une partie de votre argent est utilisée dans un investissement socialement responsable (ISR).

S’engager pour une association en devenant actionnaire solidaire
Vous pouvez choisir de devenir actionnaire solidaire en investissant dans une entreprise ou un organisme solidaire. Autonomie et Solidarité, Entreprendre pour Humaniser la Dépendance, Terre de Liens… Il existe aujourd’hui une dizaine d’associations dont l’actionnariat est labellisé par Finansol.

Une épargne salariale et solidaire
Si les Plans d’Epargne Entreprise (PEE) existent depuis un certain temps, ce n’est que depuis le 1er janvier 2010 que l’on peut souscrire via ces PEE à des Fonds Communs de Placements d’Entreprise (FCPE) Solidaire. Vous êtes alors assuré que 5 à 10% de vos capitaux seront investis dans des entreprises solidaires.

Pour des exemples concrets, lire l’article sur les cinq exemples de produits financiers solidaires

Pour aller plus loin, voir le guide pédagogique sur l’épargne solidaire proposé par le Crédit Coopératif

Retour au sommaire du dossier sur la finance verte et solidaire

Claire Sejournet
Articles du dossier Economie humaine
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !