L'Inconnu

Pascal Légitimus : "Il est normal de respecter la Terre, les hommes, la nature"

Publié le 2 décembre 2012 - Mis à jour le 3 décembre 2012
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Pascal Légitimus : au delà du comique, l'homme engagé ©Philippe Quaisse
Pascal Légitimus : au delà du comique, l'homme engagé ©Philippe Quaisse
© Philippe Quaisse

Le célèbre comique, ex-membre du trio Les Inconnus, fait cavalier seul et s'en sort avec brio en restant toujours sur le devant de la scène. Il s'est accordé une petite pause dans la tournée de son dernier spectacle pour venir partager un café et répondre à nos questions. Rencontre avec un homme drôle et captivant.

Parlez-nous de votre spectacle ALONE MAN SHOW que vous jouez depuis plus d'un an.

C'est la première fois que je parle de moi, de mon métissage arménien et antillais, de mes idées aussi. J'ai fait ce spectacle pour que les gens découvrent qu'il y a autre chose derrière le comique.

Que cherchez vous à transmettre à travers ce spectacle ?

J'utilise le rire pour tenter de faire passer des idées, un message universel et j'essaye de toucher mon public. Pour y parvenir, j'ai peu à peu éveillé ma conscience, j'ai aussi travaillé sur mon attitude, des couleurs etc. Et j'ai de bons retours à ce niveau là, les gens en sortent un peu retournés il parait.

Diriez vous qu'il est de votre devoir de faire passer des messages ?

Jean-Jacques Rousseau disait que le comédien a une fonction sociale. Je m'inscris totalement là-dedans . Le comédien crée donc un effet miroir qui aide les gens à prendre conscience de ce qu'ils sont. En cela oui, je suis dans la transmission et c'est une mission pour moi de faire passer des messages.

Vous êtes depuis toujours très engagé dans la défense de l'environnement, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Je ne me considère pas engagé, car pour moi il est normal de respecter la Terre, les hommes et la nature. Je suis en accord avec moi-même. Mon engagement a été médiatisé parce qu'on m'a fait des propositions (WWF, Copenhague etc.) car mon discours est clair et que je maitrise le sujet.

Que peut-on faire simplement, chacun à notre niveau pour faire bouger les choses ?

La base pour faire bouger les choses c'est la morale, le respect qui est une valeur qui se perd à mon sens. Il faut donner des repères aux enfants et se recentrer sur la famille. Le problème c'est qu'il est plus difficile aujourd'hui de faire exister la famille…

Parlez-nous de votre quotidien. Etes-vous végétarien par exemple ?

Non je mange de tout mais en petites quantités. Mon repas type : je cuis tout à la vapeur, je bois de l'eau Mont-Roucous, ou je filtre l'eau du robinet en osmose inverse, je bannis tout ce qui est raffiné, les produits industriels depuis 20 ans.

Un produit green coup de coeur ?

Kobyo, une petite marque de mode éthique qui se lance et que j'aime beaucoup. Je soutiens la créatrice en portant aujourd'hui même le sweat shirt de sa marque.

Votre geste pas écolo ?

Je prends rarement des bains, je laisse ma vieille voiture au garage, mais je roule encore en scooter. J'attends que les scooter électriques se démocratisent un peu pour m'en acheter un.

Un livre qui vous inspire ?

"Cessez d'être gentil, soyez vrai !" de Thomas d'Ansembourg,  ou encore "Le pouvoir du moment présent" d'Eckart Tolle.

Que pensez vous de l'idée de reformer le trio Les Inconnus ?

C'est étonnant, nous sommes passés de "has been" à "will be". Il y a vraiment une relation affective entre Les Inconnus et le public. C'est rare dans une carrière que l'on demande à quelqu'un de revenir et c'est ce qui se passe avec notre trio.

Des projets dont vous avez envie de nous parler ?

Mon but à court terme serait d'avoir un terrain d'au moins 5 hectares, une maison en bois, écologique et de l'eau pour vivre en autonomie. J'aimerai en faire mon mode de vie avec ma famille. À plus long terme, mon rêve serait de monter une école de la transmission avec des cours, parce que nos aînées, les personnes âgées, sont des puits de science. L’idée serait de les filmer et d’en faire une banque de données pour pérenniser leur savoir. Les sujets pourraient être très variés : de la belote, du jardinage, de la musique etc...
 

Propos recueillis par Anne Ghesquière et Audrey Etner

Articles du thème Green people
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte