Maud Fontenoy : « la féminité est importante »

Publié le 25 janvier 2010 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Traversées à la rame en solitaire… quelles qualités faut-il pour relever un tel défi ?

Être volontaire, persévérant, organisé, discipliné – qualités que développent souvent les femmes en parvenant à concilier activités professionnelles et personnelles, et gestion du quotidien, de la maison, des enfants, et de tout le reste... Il faut surtout avoir très envie de se lancer dans une aventure comme celle-là.

Être une femme a-t-il représenté un atout pour réaliser vos exploits ?

Un atout, quand même pas, car la force physique compte... Mais, si la volonté est là, on arrivera au bout, biscoteaux ou non.

Dans ces conditions extrêmes, comment réussir à préserver sa féminité ? Cela vous a-t-il aidé pour réussir ?

La féminité est importante dans ma vie et j’ai décidé de me pas l’abandonner en étant en mer. J’ai beaucoup fait sourire les grands navigateurs barbus lorsque je disais que je m’épilais les jambes dans les 40ème rugissants et que je mettais de la crème antirides. Maintenir sa féminité demande de l’organisation, mais permet aussi de conserver son identité, et donc sa force.

Plus généralement, c’est compliqué d’assumer sa féminité face au regard des autres : combien de fois ai-je entendu « c’est un vrai mec ». Il est aussi difficile de faire accepter qu’on peut être femme, avoir envie de faire un bébé et aussi de se lancer dans des aventures comme celles-là.

Qu’est-ce que vos expériences en solitaire vous ont appris sur la nature et l’environnement ?

Lors de mes derniers voyages, j’ai constaté la pollution massive et la surexploitation des océans, notamment l’urbanisation excessive des côtes. Près de 20 milliards de tonnes de déchets sont déversées dans les océans chaque année ! On a le devoir d’agir : j’ai donc créé la Maud Fontenoy Fondation pour la sauvegarde des océans et je suis devenue la porte-parole pour les océans de l’UNESCO et du Réseau Océan mondial.

Dans le cadre de la Maud Fontenoy Fondation, pourquoi cet engagement auprès des plus petits ?

La Fondation a pour objectif l’éducation des enfants – la jeune génération qui prendra les rênes du pays dans une dizaine d’années. Pour moi, c’est important d’informer et donc d’éduquer pour mieux penser l’environnement.

Que pensez-vous de la surmédicalisation de l'accouchement ? Quel est l'accouchement idéal selon vous ?

Pour plus de calme et de sérénité, j’ai préféré accoucher à l’Ile de la Réunion et non dans un hôpital parisien. J’avais choisi d’accoucher sans péridurale, mais mon accouchement s’est compliqué : au final j’ai eu une césarienne à cause de mon cancer de l’utérus. On ne choisit pas toujours, l’important c’est que l’enfant aille bien. Il faut d’abord privilégier la sécurité.

Que pensez-vous de l'allaitement maternel ?

J’ai allaité pendant 3 mois, j’ai trouvé ça génial mais c’est un choix très personnel. Je pense que c’est une bonne chose pour les anticorps et pour le lien que ça crée entre la mère et l’enfant : c’est un moment privilégié.

Quelle maman bio êtes-vous ?

Être une maman bio, ce n’est pas toujours simple ! Comme je suis souvent sur mon bateau, je ne peux malheureusement pas utiliser de couches lavables. Mais je remplace les lingettes par du coton bio, les vêtements sont en tissus bio, et bien sûr l’alimentation, du lait aux fruits et légumes, est bio.

Que faites-vous pour préserver votre santé et celle de votre famille ?

Chez moi, tout est bio et le moins polluant possible : produits ménagers, alimentation, lampes basse consommation, voiture hybride, peintures à base de caséine de lait… Bien sûr, cela permet de préserver notre propre santé mais aussi de protéger l’environnement.

Il faut consommer différemment. Par exemple, moins de viande (trop de CO2) mais plus du poisson, de préférence d’élevage bio. Moins d’emballages mais plus de produits locaux. Il y a aujourd’hui un devoir de devenir un « consomm’acteur » : il faut faire le bon choix et privilégier l’équilibre.

Vos gestes bio pour être belle ?

J’utilise la gamme Culture Bio d’Yves Rocher. J’essaie surtout de me protéger du soleil, particulièrement en mer. Il faut d’abord penser à sa sécurité.

Quels gestes écolo essentiels souhaitez-vous transmettre à votre fils ?

Les gestes écolos – comme économiser l’eau - ça commence dès le matin. On peut tous faire quelque chose tous les jours : devenons des éco-consomm’acteurs.

Qu’est-ce qui n’est pas du tout écolo chez vous ?

Je ne suis pas passée aux couches lavables – totalement incompatibles avec ma vie en bateau.
 
Votre héros écolo-bio préféré ?

Nicolas Hulot car il a poussé les politiques à s’investir grâce à son pacte écologique.

Quelles sont vos « raisons d’espérer » ?

J’espère parce que je crois énormément dans la solidarité entre les hommes, qui doit aboutir à une croissance verte et un développement pérenne. J’espère qu’on trouvera comment donner du sens au progrès.

Si vous aviez un message à donner aux enfants ?

S’informer, découvrir ! Par exemple, je les emmène découvrir le milieu marin : l’océan, ce n’est pas que les vacances, c’est aussi la régulation du climat, l’oxygène que l’on respire, 3 milliards de personnes qui en tirent leur subsistance. C’est un potentiel irremplaçable en termes d’énergies renouvelables et de solutions médicinales. Aujourd’hui, préservons ce qui sera une solution pour notre avenir.

Son restau bio préféré :
Restau BIOart
3, quai François Mauriac
75013 Paris
 
Son petit magasin bio préféré
L'Epicerie Bio & Fine
27, rue Joël Recher 13007 Marseille

Ses produits bébé bio fétiche
La gamme Weleda bébé au Calendula en pharmacie

Son cosmétique bio fétiche
IS B…
Soin visage anti-âge hydratant aux pépins de pommes à cidre
Vendu au SPA ARMOR ARCOAT
Eco hôtel Le Coq-Gadby
156, rue d'Antrain
35700 Rennes


  • M. Berthelot et A. Ghesquière
  • Articles du thème Green people
    Envie de réagir ? Je prends la parole
    Réaction à l'article
    Par fleur8678 le 29 juin 2013 à 10h11
    Bonjour,

    Bonjour,
    J'ai 20 ans, ça fait 5 ans que je suis avec mon chéri; 1 an et demi qu'on habite ensemble. on travail en cdi tout les deux depuis quelques mois j'ai très envie de bébé, j'en rêve je me réveil pour regarder si je suis enceinte. est ce que c'est parce qu'il y à de plus en plus de bébé dans mon entourage? mais le pire c'est que j'y pense vraiment (mais je ne suis pas sur que ce soit le bon moment), car je me suis pas réjouit de voir mes règles le mois dernier, parce que j'avais oublié ma pilule deux jour de suite!, je prends en ce moment du maca chez http://www.biomaca.fr pour augmenter mes chances et améliorer mon ovulation, je pourrai très bien faire ma grossesse et changer de maison même en restant en location le temps de trouver notre maison, on projette d'acheter l'année prochaine une maison, désolé pour cette longue histoire!

    Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte