Le monde appartient aux optimistes…

Publié le 22 septembre 2011 - Mis à jour le 30 novembre 2012

les pessimistes ne sont que des spectateurs. Je partage totalement cette citation de François Guizot.

Nathalie Lebas d'Ekyog pour FemininBio

Nous vivons dans un pays où le pessimisme est de mise, nous sommes gagnés par la morosité ambiante ; ce qui nous vaut d’être le pays le plus pessimiste du monde (sondage BVA-Gallup International, janvier 2011) éclipsant tous les pays du Tiers-Monde et parmi les plus grands consommateurs d’antidépresseurs en Europe. Les media français, sous couvert du sacrosaint audimat, surenchérissent de mauvaises nouvelles, de visions catastrophiques alors que la réalité du monde est plus belle que ce qu’ils veulent bien nous montrer. La France est un pays regorgeant de forces : l’innovation, le luxe, les savoir-faire artisanaux, l’entreprenariat, ses valeurs…
Alors oui, comme Philippe Gabillet dans son livre Eloge de l’optimisme, je suis certaine que ce sentiment positif est l’antidote à tous les désespoirs.

L’optimisme comme moteur de l’initiative
Etre optimiste c’est s’appliquer à voir le verre à moitié plein, à imaginer que les choses peuvent prendre une bonne tournure. C’est la condition sine qua none à l’action, à la recherche de solutions.
En créant EKYOG, en 2003, je voulais révolutionner le monde de la mode en proposant un autre modèle économique reposant sur le respect de la nature et des Hommes, prouver qu’il est possible de rendre la mode meilleure. Il fallait alors être optimiste pour imaginer changer les règles d’un secteur où l’ostentatoire règne en maître. Aujourd’hui, je me dis encore que ce n’est pas gagné mais quand je regarde le nombre de femmes qui aiment EKYOG, je suis chaque jour regonflée.
En France, de nombreuses initiatives, de nombreuses personnes essaient de faire changer les choses, j’en rencontre toutes les semaines. Ce qu’elles partagent c’est l’optimisme, source de volonté, d’audace, d’esprit d’entreprise.

L’optimisme comme clé du bonheur
Etre optimiste c’est aussi croire en soi, se faire confiance et aussi croire en les autres. C’est le berceau de la tolérance, du respect. Les chercheurs ont démontré l’impact de ce trait de caractère sur notre moral, notre goût de vivre, notre relation aux autres mais aussi sur notre santé.
Etre optimiste ça rend heureux, n’est-ca pas là la recherche fondamentale de tout être humain ?

Plus d'infos Ekyog

Nathalie Lebas-Vautier
Articles du thème Green people
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 10 octobre 2011 à 12h03
Tout à fait vrai !

"Alors oui, comme Philippe Gabillet dans son livre Eloge de l?optimisme, je suis certaine que ce sentiment positif est l?antidote à tous les désespoirs." : je suis entièrement d'accord. Je suis pour l'instant, encore en recherche d'emploi. Bien que j'espère que la situation va s'améliorer rapidement, je ne suis pas malheureuse et pourtant ça a l'air d'étonner comme si je devrais être désespérer, dans un état "triste", etc. Comme cela est dit dans le milieu de l'article, "être optimiste c?est s?appliquer à voir le verre à moitié plein, à imaginer que les choses peuvent prendre une bonne tournure." : c'est dans cet état que je suis.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte