Municipales 2014

Michael Latz : « Être bio, c’est être moderne en faisant un geste pour la planète »

Publié le 11 mars 2014
Adepte de tous arts. Baroudeuse à petit budget. #Lecture #Nature #Liberté - Journaliste stagiaire @FemininBio
Michael Latz est le maire du premier village bio de France, Correns.
Michael Latz est le maire du premier village bio de France, Correns.

Michael Latz est le maire du 1er village bio de France, Correns. Après trois mandats, il a encore de nombreuses idées axées sur le développement durable pour sa commune, qui collectionne déjà les bonnes initiatives : cantine et agriculture bio, éco-construction… Rendez-vous les 23 et 30 mars 2014 pour les élections municipales !

En 2008, FemininBio avait déjà rencontré le maire de Correns. A la veille des municipales 2014, nous lui avons demandé où en étaient ses projets engagés pour sa commune.

Vous représentez-vous aux élections municipales?

J’en suis à mon 3ème mandat de maire et j’en brigue un 4ème  pour réaliser les nombreux projets en cours. A chacun de mes mandats, j’ai mis en place des équipes jeunes pour dynamiser la mairie.

Qu’est ce que le bio en politique ?

A Correns, nous avons une démarche vertueuse dans le développement durable.

Le bio est l'un des éléments de la politique globale des collectivités territoriales. Je regrette beaucoup que les partis politiques ne connaissent pas les réelles problématiques du développement durable.

Notre culture bio s’est développée depuis 1996, et nous avons réalisé des projets en éco-construction et un travail sur les énergies renouvelables.
Mais le bio, c’est aussi une démocratie participative : 10-15% de la population participe à la vie du village, notamment grâce aux jardins partagés.

Qu’avez-vous fait pour faire perdurer et évoluer le bio à Correns ?

Mon équipe veut poursuivre ce qui a été commencé depuis des années. Nous avons installé un maraîcher bio, accueilli des personnes qui font du fromage de chèvre bio, des œufs bio. Beaucoup de jeunes vignerons bio se sont installés et ont crée une coopérative de vin bio.

En ce qui concerne l’éco-construction, l’école et la cantine sont 100% bio construction avec énergie renouvelable et solaire, bois.
De plus, la cantine est à 70% bio avec des repas parfois végétarien. Un travail pédagogique est réalisé sur la nourriture avec une diététicienne pour faire en sorte que les enfants mangent de tout et qu’on leur serve exactement la dose dont ils ont besoin.

Qu'est ce qui a changé dans votre village depuis qu’il est labellisé "Merci dit la planète" ?

La population adhère bien au projet du village bio mais nous ne sommes pas 100% biologique, ni 100% végétarien. A Correns, on ne voit pas des paysans en chapeau de paille dans les champs, c‘est une agriculture très moderne.

Le développement du bio est la vie de demain. Nous souhaitons montrer que l'on peut être moderne tout en faisant des gestes pour la planète.

Vous avez mis en place une action pour le développement de l’éco-construction et de la Haute Qualité environnementale. Cette action a-t-elle évolué ? Comment ?

La mairie a entièrement été rénovée selon la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) et l’école et la cantine sont éco-construites.

Sur la commune de Correns, nous poussons les habitants à intégrer des éléments d’éco-constructions dans leurs maisons. Cela se développe doucement mais sûrement. Une personne qui a un logement bio et écologique bénéficie de 100% d’abattement sur sa taxe d’habitation pendant 10 ans.

Vous êtes toujours le seul village bio en France alors que l’agriculture biologique commence à se développer. Croyez-vous que d’autres agglomérations vont se mettre au bio ? Pourquoi ?

L’éco construction coûte 10-12% de plus qu’avec des matériaux dits "normaux". Mais en réalité, ce n’est rien, car il y a des avantages par la suite.

Je ne comprends pas pourquoi nous n’avançons pas plus vite vers ce genre de bâtiments. Si on menait une politique ambitieuse et aidée sur l’isolation des maisons en France, on économiserait de l’énergie de manière extraordinaire tout en créant de l’emploi. Cependant, les partis politiques n’osent pas faire de la politique durable, même si certains élus essaient de dynamiser le bio dans leurs communes.

Il y a cinq ans, vous disiez que la France connaissait un retard dans l’agriculture bio. Qu’en est-il aujourd’hui selon vous ?

L’agriculture bio ne se développe toujours pas assez rapidement en France, que ce soit dans les céréales ou pour les maraichers. C’est pourtant la manière de construire le monde de demain. L’agriculture biologique est le poil à gratter de l’agriculture « conventionnelle », afin qu'elle devienne intelligente. Un bon début, serait de passer simplement à 50% d'alimentation bio dans les cantines par exemple.

L’Italie, l’Allemagne et certains pays nordiques incitent les collectivités territoriales à une conversion au bio et au développement durable.

Quelle est votre plus grande fierté depuis que vous êtes le maire de Correns ?

Je suis très fier de la cantine et de la dynamique créée autour de l’agenda 21. L’association de vignerons bio est notamment très dynamique. L’ensemble fait avancer tous les concepts de développement durable auprès de la population. Nous passons par exemple des contrats avec une filiale EDF pour réaliser des audits auprès de la population afin d'économiser de l'énergie.

Selon une enquête réalisée auprès de la population de Correns, la démarche bio du village rend fier. Toutes ces initiatives passionnantes montrent que lorsqu’on ouvre les yeux des personnes, elles s’impliquent dans l’avenir.

Quelles sont vos priorités pour les 5 ans à venir ?

Tout d’abord, je souhaite rénover le centre du village, la place et les rues. Le Conseil Général va mettre l’ensemble des éco-gares en éco-construction à Correns. A l’intérieur du bâtiment, il y aura le futur centre de développement durable. C’est le très gros projet du futur mandat. J'y travaille depuis deux ans, et il devrait aboutir l'an prochain. Ce sera un lieu d’informations sur le bio, la nature, l’écologie, etc. C’est le très gros projet du futur mandat.

Nous souhaitons également préparer la rénovation de la station d’épuration suivant des méthodes écologiques.

 

 

 

Articles du thème Economie d'énergie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte