Recyclage

Des vélos pour collecter les déchets des bidonvilles de Lagos

Publié le 7 décembre 2013
Journaliste par passion. A sillonné la planète pour @RFI. S'est tournée vers le Green et l'alternatif par amour maternel. Co-fondatrice de l'école #Montessori Les Mimosas (56)
Bilikiss Adebiyi lutte contre le paludisme et la pollution des bidonvilles grâce au recyclage
Bilikiss Adebiyi lutte contre le paludisme et la pollution des bidonvilles grâce au recyclage
© Photo © Julien KNAUB / ABACA PRESS

Originaire de Lagos, au Nigeria, Bilikiss Adebiyi recycle les ordures des bidonvilles. Les vélos triporteurs de Wecyclers participent à la lutte écologique contre les inondations et le paludisme et valent à leur créatrice le Cartier Women’s Initiative Awards 2013 pour l’Afrique sub-saharienne.

Née et élevée à Lagos, la tentaculaire capitale du Nigeria, Bilikiss Adebiyi s’est envolée pour les Etats-Unis à 17 ans. La jeune femme a mis à profit un projet d’études avec sa classe du prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) pour contribuer à résoudre le problème des ordures dans les bidonvilles.

Chaque jour, les 18 millions d’habitants de la plus grande mégalopole d’Afrique de l’Ouest génèrent 10.000 tonnes de déchets dont seuls 40% sont collectés. “Ceux des quartiers pauvres s’amoncellent dans les rues et les caniveaux, explique Bilikiss. C’est un véritable danger : ils empêchent l’eau de s’écouler, créent des inondations, attirent les moustiques et donc le paludisme. De plus, le plastique qui traîne contamine l’eau que les gens boivent”.

Il y a un an et demi, Bilikiss Adebiyi a monté Wecyclers, une entreprise de collecte de bouteilles en plastique, de plastique et de cannettes, afin de les recycler.

Avec d’autres femmes, elle part à la rencontre des habitants pour les inciter à conserver les déchets recyclables chez eux. Une fois par semaine, ses vélos-triporteurs, peu coûteux et idéaux pour se faufiler dans les ruelles étroites, viennent les récolter.

Des primes alimentaires ou téléphoniques pour les bons élèves

Pour encourager les habitants à ramasser les ordures autour de chez eux, Wecyclers les récompense en fonction du poids collecté. Ils reçoivent par SMS des points qu’ils peuvent échanger contre de la nourriture ou des minutes de communication téléphonique. “Ces primes sont financées par le sponsoring de grandes entreprises comme Coca-Cola et GlaxoSmithKline, dont les produits représentaient respectivement 22% et 12% des déchets”, précise Bilikiss.

Aujourd’hui, les deux quartiers sont moins pollués, 13 vélos sont en circulation et 60 tonnes de détritus ont déjà été collectées. Emplie d’espoir grâce au prix Cartier, Bilikiss Adebiyi souhaite maintenant reproduire ce système dans d'autres grandes villes des pays en voie de développement.

Les Cartier Women’s Initiative Awards

Chaque année depuis 2006, les Cartier Women’s Initiative Awards récompensent six femmes entrepreneuses dans le monde (Afrique du Nord et Moyen-Orient, Afrique Sub-saharienne, Asie, Europe, Amérique Latine et Amérique du Nord).

Les lauréates participent au “Women’s Forum” qui réunit chaque année depuis neuf ans les femmes les plus influentes de la planète pour réfléchir et échanger sur le monde de demain. Surnommé ”le Davos des femmes”, le Women’s Forum 2013 s’est tenu du 16 au 18 octobre à Deauville.

Articles du thème Recyclage
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte