Océans

L'appel de Paris pour la Haute Mer : signez pour sauvegarder les océans

Publié le 12 juin 2013
Nicolas Imbert est directeur exécutif de Green Cross France et Territoires, ONG internationale écologique et humaniste fondée en 1993. Son président est Jean-Michel Cousteau.
L'appel de Paris pour la Haute Mer
L'appel de Paris pour la Haute Mer
© l'appel de paris pour la haute mer

La journée mondiale des Océans, c'était le 8 juin. Changement climatique et activité humaine mettent en danger nos océans. L'appel de Paris pour la Haute Mer lance des actions concrètes pour réconcilier humanité et océan.

"Il n’y a qu’un seul système d’eau", dit Jean-Michel Cousteau. Depuis la formation d’eau dans les nuages par condensation au-dessus de la mer, jusqu’à l’eau ruisselant sur le sol, les ruisseaux qui se déversent dans les fleuves, les deltas et estuaires jusqu’aux hautes mers, tout est interconnecté. C’est ce système d’eau qui produit l’eau potable, ressource rare nécessaire à la vie et non substituable, mais également qui régule le climat.

Sans oublier que les océans captent 70% du dioxyde de carbone de l’atmosphère, via la photosynthèse. Et ce même océan, par l’activité du plancton est à la base de la vie marine et terrestre.

L'océan est malade, il faut agir !
Confronté au changement climatique, acidifié par l’activité humaine, mis à mal par la surexploitation (ou la mauvaise exploitation) des ressources halieutiques, saturé par les fontes de glace aux pôles, l’océan est malade. Il s’acidifie, sa biodiversité s’appauvrit, son niveau monte. Nous devons agir, c’est notre passé, notre présent et notre avenir avec lequel il faut construire une nouvelle relation.
Les ressources marines sont à l'origine de traitements médicaux 
Il y a fort à penser que 80 à 95% de la vie marine est encore inconnue. Qu’il s’agisse de l’échelle microscopique, ou des abysses, des millions d’organismes restent vraisemblablement à découvrir. Ces micro-organismes recèlent de véritables trésors dignes d’inspirer les activités humaines.
Ainsi, l’expédition scientifique de Tara ouvre de nouveaux horizons de connaissance sur le plancton et les micro-organismes, en permettant la caractérisation ou la découverte d’une vie auparavant inconnue. Souvenons-nous qu’une diatomée arrive à produire du verre à partir de silice sous une température de 2°C. Quel processus industriel atteint la même performance ?
De même, on estime que 80% des ressources minérales, environ 50% des protéines consommées sur terre, la moitié des traitements anticancéreux, sont issues des ressources marines.
Faire de l’océan la solution pour réparer la planète et servir l’humanité 
Il est grand temps, concrètement et opérationnellement, de réconcilier l’humanité et l’océan, cesser la lente dégradation des milieux marins et, mieux, faire de l’océan la solution pour réparer la planète et servir l’humanité.
C’est pourquoi Green Cross, en juin 2012 à Rio, s’est associé à Nausicaa, Sea Orbiter, Tara Expédition, et le World Ocean Network pour créer l’Alliance pour la Mer et les Océans, afin de proposer des principes de gouvernances, et des actions concrètes ancrées dans le réel, afin de proposer une transition permettant la réconciliation de l’humanité avec l’océan.
Nous ne sommes pas seuls : le 12 août 2012, à l’occasion de la Conférence internationale de Yeosu en République de Corée, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a lancé une nouvelle initiative appelé "Oceans Compact", visant à protéger les océans et les personnes qui en dépendent et appelant à fédérer la communauté internationale autour de cet enjeu. Cette commission doit rendre concret l’engagement, d’ici à 2025, permettant à chaque pays de fixer des objectifs contraignants de réduction des rejets polluants, et au moins 10% des zones côtières et marines devraient faire l'objet de mesures de protection. L'initiative appelle également à renforcer la lutte contre la pêche illégale, à reconstituer les stocks et à éradiquer les espèces invasives.
Et nous agissons collectivement : nous avons lancé le 11 avril, en présence de nombreux représentants de la société civile française et internationale, l’appel de Paris pour la Haute Mer,  autour de Sandra Bessudo, Catherine Chabaud, Jean-Michel Cousteau, Angus Friday, Nicolas Hulot, Romain Troublé, François Gabart, Delphine Batho, Francis Vallat… . Il s’agit, en faisant de la Haute Mer un réel enjeu de société, d’obtenir un accord international ambitieux qui s’engagerait par exemple, à recouvrir 10% de la surface des océans en air marine protégée d’ici 2020 (pour l’instant nous sommes à 1.6%), de se donner les moyens de préserver fonds marins et colonne d’eau et de consolider ces engagements par une résolution de l’Assemblée Générale des Nations-Unies en 2014.
Chacun peut signer l’appel sur www.lahautemer.org. L’appel sera relayé vers les institutions et acteurs politiques dans la perspective des importantes négociations sur la gouvernance de la Haute mer de la Commission sur le développement durable de l'ONU en 2014. 
Plus d'information :

Fondée par Mikhaïl Gorbatchev en 1993, Green Cross est une ONG internationale écologique et humaniste. Green Cross France et Territoires est le représentant français de Green Cross International. Elle vise à préserver un milieu sain pour un avenir serein. Ses thèmes d’intervention sont l’eau et l’océan, l’alimentation et l’énergie, la transition écologique des territoires et les solidarités. Son président est Jean-Michel Cousteau, son directeur Nicolas Imbert.

Articles du même dossier
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte