Patrick Viveret, philosphe, humaniste et indigné

Publié le 5 juillet 2011 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Idéaliste, rêveur, indigné, Patrick Viveret est philosophe et essayiste altermondialiste. Ancien conseiller à la cour des comptes, il est un acteur reconnu de la décroissance. Conscient que nous sommes aujourd'hui à la conjonction de 2 mondes "celui, ancien, qui tarde à disparaitre, et celui, nouveau, qui tarde à apparaitre", il milite pour une entrée dans l'âge d'une "sobriété heureuse". Comment ? Changer trois fois d' "R" : d'air ( un défi écologique fondamental), d'aire (avoir une conception nouvelle du territoire) et d'ère (avènement d'une nouvelle époque historique).

Patrick Viveret, philosphe, humaniste et indigné

Nous l'avons écouté avec attention  lors d'un colloque sur les éco-médecines, organisé par le conseil régional d'Ile de France en mai dernier. Il est intervenu sur la question du lien entre air, pollution et santé. Selon lui, le fléau de l'humanité est ce qu'il appelle "le paradigme de la dureté".

Des médecines douces contre la "dureté" ambiante
Les questions autour de l'économie de la santé sont, selon lui, révélatrices d'une monde à l'aube d'une nouvelle Renaissance.
Le terme de "médecines douces" met en avant la notion de "douceur" opposée à la "dureté" présente dans tous les rapports humains et fléau de nos sociétés occidentales modernes. Car nous sommes toujours dans la construction de rapports guerriers avec autrui, mais aussi avec la nature. Lorsque tout ce qui est autre est considéré comme rival potentiel et doit être maitrisé, asservi, il reste peu de place à la douceur et au respect.
Quelle alternative à ce paradigme de la dureté ? Patrick Viveret préconise donc un peu plus de douceur dans les rapport humains, dans notre rapport à tout ce qui nous entoure. Cela permettrait de résoudre bien des problèmes, notamment écologiques.

"Il y a tant de choses ici qui me sont inutiles"
Déjà, Aristote se promenant sur un marché exprimait le devoir de sobriété de l'être humain. Lors de son discours pour "une sobriété heureuse", Patrick Viveret a rejoint Pierre Rabhi sur l'idée d'un devoir de mesure qui s'impose à tous. Dans une période de conjonction de la crise écologique, de la crise sociale et de la crise financière, il préconise de "sortir de la démesure" car c’est elle qui est  à la racine de la crise écologique que ce soit sous la forme du dérèglement climatique ou  de l’atteinte à la biodiversité. C’est aussi la démesure qui est au cœur de l’explosion de l’économie financière. L'intégralité de son discours est retranscrite dans un ouvrage intitulé Vers une sobriété heureuse, dont vous pouvez consulter le pdf ici.

"La plupart des grands problèmes que rencontre l'humanité ne sont dus qu'à elle-même"
Patrick Viveret est co-fondateur des rencontres internationales "dialogues en humanité" . Cette manifestation, organisée à Lyon chaque année depuis 2003, est un évènement dont "l'idée est de mettre sur la question humaine, les mêmes énergies, les mêmes capacités pluridisciplinaires que pour sauver la terre". Afin d'ouvrir un dialogue sur l'homme et son devenir, réfléchir ensemble à des solutions pour un avenir plus durable, plus équitable et plus social, les participants se retrouvent sous des "arbres à palabres" pour réfléchir à un monde plus juste. Car le pouvoir des idées est bien plus fort que celui des armes, cette année, le Pacte civique était à l'honneur à Lyon. Pour en savoir plus, dialoguesenhumanite.org.

Agathe Thine
Articles du thème Green people
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !