Pressing : vive le green washing !

Publié le 18 décembre 2008 - Mis à jour le 12 décembre 2012

Les inspecteurs des pressing ont remis leurs conclusions.
La profession a visiblement besoin d'un grand nettoyage...à sec !

Pressing : vive le green washing !

La campagne nationale de contrôle des pressing, menée par la DRIRE, a porté sur près de 300 pressings et avait pour objectif de vérifier la conformité des installations de nettoyage à sec à l'arrêté ministériel du 2 mai 2002 et plus précisément sur les points liés à l'utilisation du perchloréthylène.

Les points contrôlés plus particulièrement étaient :

  • la ventilation : étanchéité des machines, rejet de l'air vicié.
  • la gestion de l'installation : suivi des consignes d'exploitation, stockage des solvants, contrôle de l'accès au local, entretien des machines, etc;

Bilan : c'est du propre !
Le résultat n'est pas glorieux : 2/3 des installations étaient non conformes et ont donc été mises en demeure et les controleurs ont dressé 80 procès verbaux.

Place à l'action
Sur ces conclusions, un plan a été élaboré pour 2009 par le ministère du développement durable et les syndicats
de la profession et préconise les actions suivantes :

  • la mise en place d'une inspection périodique,
  • le contrôle des mises en conformité,
  • un effort quant à la formation et l'information des professionnels,
  • la diminution progressive des rejets,
  • la recherche d'un produit de substitution au perchloréthylène ou tétrachloroéthylène : Il s'agit d'un solvant utilisé dans les pressings. Toxique, cette substance peut, par inhalation, provoquer des troubles respiratoires et cardiaques et s'avérer dangereux en particulier pour le système nerveux. Outre les maux de tête, nausées, somnolence ou perte de connaissance, il présente un risque mortel. Le perchloréthylène est également classé ''cancérogène probable'' par le Centre international de recherche sur le cancer (OMS). Enfin, c'est un produit hautement polluant pour l'eau et très toxique pour les organismes aquatiques.

Vive le Green washing

Difficile de s'y retrouver. Ainsi, le label 'pressing propre' issu des opérations régionales du même nom correspond en fait à une bonne gestion des boues de perchloréthylène.

Les pressings qui n'utilisent plus le perchloréthylène restent rares : un des pionniers Kennedy Pressing à Paris qui utilise la technique GreenEarth comme une douzaine d'autres pressings Sequoia en France et une chaîne lav-pro.

Alors, si vous connaissez un pressing de ce type n'hésitez pas à partager cette adresse dans notre forum des bonnes adresses par région.

marie de Foucault
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !