Santé

Le tampon, meilleur ennemi de la femme

Publié le 30 octobre 2015 - Mis à jour le 4 novembre 2015
Privilégiez les tampons hygiéniques biologiques pour éviter les perturbateurs chimiques
Privilégiez les tampons hygiéniques biologiques pour éviter les perturbateurs chimiques
© Pixabay

Il est petit, il est doux, il est – quoi que les députés parlementaires en pensent – de première nécessité mais il est surtout potentiellement toxique. Focus sur les dangers du tampon hygiénique.

Entre 4 et 7 jours par mois, le tampon hygiénique est un peu notre meilleur ami. Pratique et confortable, il nous fait oublier que ce n’est pas la meilleure période pour faire une compétition de natation mais cette « protection » hygiénique nous protège-t-elle vraiment ? Pas si sûr.

Comme beaucoup de produits issus de l’industrie agricole, les tampons voient de puis plusieurs années leur composition devenir de plus en plus chimique. La raison ? La pression des lobbys (nous ne citerons pas Monsanto) pour que les rendements de la culture de coton soient exponentiels, peu importe si les champs sont arrosés de pesticides cancérigènes. 

Une récente étude scientifique menée par les chercheurs de l’Université de la Plata, en Argentine révèle au grand jour la présence de glyphosate - pesticide présent dans le Roundup et reconnu cancérigène probable par l’OMS - dans près de 85% des échantillons de tampons hygiéniques testés. Bien que le taux de glyphosate reste mince dans la petite concentration de coton que représente un tampon, il n’en est pas moins présent. Ainsi, le tampon s’ajoute à la liste des éléments susceptibles de participer à l’effet cocktail néfaste pour l'organisme, provoqué par le contact répété et intime avec tous les produits transformés.

Mais face à cela, la riposte citoyenne est en marche grâce notamment à la pétition pour un étiquetage honnête des protections hygiéniques.

On ne le rappellera jamais assez, tout ce avec quoi notre corps est en contact doit impérativement être sain et sans danger. Privilégiez donc les tampons 100% biologiques comme ceux proposés par la gamme Natracare dont le coton est totalement biodégradable, non blanchis au chlore, sans plastique et certifiés sans OGM. 

Articles du dossier Semaine pas glam' : traiter les petits désagréments
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte