VG

Je suis végétarienne : témoignages de Marie, Véronique, Caroline, Véronique, Danièle et Rachel.

Publié le 9 mars 2013
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
© Fotolia

6 femmes, 6 parcours différents et qui parfois se rejoignent. Végétarienne, Végétalienne ou Végan, elles nous racontent leur parcours de vie.

Marie, 55 ans, Montpellier

Je suis devenu végétarienne il y a un peu plus de 5 ans après m’être informée sur les conditions d’élevage. Il faut dire que ce mode d’alimentation m’a toujours tenté.

Sachant dans quelles conditions les animaux sont abattus (la moitié, en pratique, se font sans étourdissement), je suis plus confortée que jamais dans mon choix.

Véronique, 54 ans, Cher (18). 

Je ne suis pas pour les dogmes ultras, cependant je suis persuadée que la viande n'est pas la panacée, notre corps n'en a pas besoin à tous les repas. Alors je n'en mange pas tous les jours, environ 2 ou 3 fois par semaine ou si je suis invitée. On peut très bien la remplacer par le tofu, le seitan et le tempeh. En cherchant un peu, on trouve de très bonnes recettes ! De plus je trouve que les légumes ont beaucoup plus de goût, surtout s'ils sont bio, on peut varier davantage qu'avec la viande.

Caroline, étudiante en biologie, 18 ans

Je ne mange pas de Viande depuis 3 ans et pas de poisson depuis 8 mois. Je suis donc végétarienne stricte depuis 8 mois. 

J'ai fait ce choix car mon amour pour les animaux est inconditionnel et sans limites. Je ne concevais plus de manger les cadavres des bêtes que je défendais et tentais de protéger toute la journée. Les raisons de mon choix de devenir végétarienne sont donc les suivantes : dégoût pour la chair car trop représentative du cadavre ; refus de cautionner les maltraitances et les horreurs subies par les animaux consommes ; les arguments écologiques et des bienfaits sur la santé m'ont conforté dans mon choix mais n'ont pas été ceux qui m'ont poussé au changement. 

J'ai du affronter ma famille, et leur imposer mon choix a été très difficile. Les amis ne comprennent souvent pas ce régime alimentaire. Les remarques les plus cinglantes viennent des adultes (en général très portés sur la viande) qui me pensent inconsciente, irresponsable et complètement à côté de la plaque. Ils voient ce choix comme une lubie passagère. Les réflexions sont très nombreuses, surtout le fameux : "Ah bon, tu es végétarienne ?! mais tu es carencée alors !". Les gens pensent que les végétariens sont tous carencés, très marginaux et presque "anormaux". Il est difficile de sortir entre amis sans que cela ne se remarque (restaurants et tous les autres lieux de restauration) et, soit cela amène sur une discussion constructive, soit les interlocuteurs que l'on a en face de nous se ferment à la discussion en nous cataloguant de manière réductrice. 

Je ne regretterai jamais mon choix d'être devenu végétarienne, de par le fait que je ne cautionne pluss les maltraitances animales liées à l'élevage, je préserve ma santé, la planète et je ne culpabilise plus en prenant mes repas. 

Véronique, 44 ans, Cher. 

Véronique
Véronique
Je suis végétarienne depuis 4 ans, car je ne supporte plus de manger des animaux et surtout de les faire souffrir , je trouve que cela est de la maltraitance et que les hommes sont des monstres !

Bien sur que cela choque des personnes dans mon entourage, et cela les fait parler...  "Et pourquoi tu ne mange pas de viande? mais tu mange du poisson alors, non plus, mais tu mange quoi alors ?"

Je mange mieux que vous et mon alimentation est diversifiée ! En étant végétarien, on diminue la tension artérielle, donc on protège son coeur, on mange plus sainement. Mais bon on ne peux pas trop aller au restaurant... Habitant une petite ville, je peux aller au restaurant indien ou manger une pizza.

Danièle

Je suis vegan depuis bientôt 6 ans, essentiellement pour les animaux car il me semble inconcevable de tuer des êtres sensibles qui méritent tout autant que l'homme de vivre leur vie sans être exploités ou élevés  pour être mangés. Depuis que je suis partie de chez mes parents, il y a 40 ans,  j'ai cessé de manger tout mammifère dont la chair est identique à la mienne.  En fait aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais aimé manger de viande. Je continuai de consommer du lait et du fromage, du poulet, du poisson. C'est en voyant le film Earthling que j'ai compris du jour au lendemain qu'il m'était impossible de contribuer à toute la cruauté infligée aux  les animaux qui souffrent leur vie durant jusqu'à l'abattoir. C'est pourquoi je ne porte plus ni cuir, ni laine, ni soie... 

Au delà de ces raisons il y a le bénéfice que j'en tire du point de vue de ma santé : disparitions de douleurs articulaires, problèmes digestifs notamment excès d'acidité,  de la fatigue...  

Rachel

Cela fait maintenant un an que j'ai véritablement découvert le végétarisme et même le véganisme. 

Lors d'une rencontre sur un forum d'une copinaute végane, j'ai découvert un style de vie totalement différent du mien mais qui me paraissait bien plus naturel (il faut dire que je me suis longtemps retrouvé face à mon assiette avec dégout devant ce morceau d'animal). A force de différentes lectures, j'ai amorcé une conversion vers le végétarisme, c'était en octobre 2011.

Très vite, j'ai voulu passer un cran au dessus et j'ai alors tenté le végétalisme. Mais c'était sans compter mon nouvel emploi dans un lycée agricole et un mari omnivore.

Aujourd'hui, je suis repassée au végétarisme et j'ai compris que le chemin est plus long que je n'ai voulu le croire. Malgré tout, mon objectif n'a pas changé, je serai un jour vegan, pour le respect de la vie simplement. 

 

Articles du dossier Végétarien, végétalien, vegan
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte