VG

Je suis végétarienne : témoignage d'Angélique, mère de deux enfants

Publié le 9 mars 2013
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Angélique, 38 ans est végétarienne comme ses deux filles
Angélique, 38 ans est végétarienne comme ses deux filles
© Fotolia

Angélique a 38 ans, elle est élève seule ses deux filles pré-adolescentes. Elles sont toutes 3 végétariennes. Une situation pas forcément évidente à vivre en société.

C'est d'abord la plus jeune de mes filles qui nous a amenées a cette prise de conscience et ce choix de vie. 

Elle avait environ 6 ans , elle m'interpellait, me questionnait sur le fait qu'on tuait des animaux pour se nourrir puis se scandalisait. ( elle continue de s'insurger si elle voit de la fourrure sur des vêtements , des chaussures, et avant de faire un achat elle vérifie méticuleusement que les matériaux ne viennent pas d'animaux. ). Elle a décidé de devenir végétarienne , ce qui me décontenançait puisque même si je mangeais peu de viande, je ne voyais pas comment équilibrer ses repas. 

Je me suis informée, j'ai obtenu un repas végé auprès de la restauration scolaire ( pas facile!).

Et je l'ai suivie ! Et alors, quelle découverte ! Physiquement, je me sens beaucoup mieux depuis que je ne mange plus de viande, et surtout, je me sens beaucoup plus en accord avec mes valeurs. Je me sens même touchée si je me mets a penser aux animaux qu'on a tué pour remplir l'assiette de mon entourage quand ils mangent de la viande près de moi.

L'autre motif qui nous a enraciné dans ce choix, c'est également le respect de la planète auquel nous sommes très attentives toutes les trois (nous mangeons bio, nous limitons nos achats privilégiant le second main, nous limitons nos déchets, trajets auto , etc ...).

Ma fille aînée mange parfois de la viande, chez son père ou au collège , ce qui est complément ok.  

Donc à vivre toutes les trois à la maison, c'est facile. Mais dès que nous en sortons, wouah... Ce n'est plus si simple !!

A l'école, la plus jeune de mes filles a carrément souffert d'ostracisme ! J'ai du intervenir auprès du maître, et l'émission sur Europe 1 avec Aymeric Caron l'a beaucoup aidé. Cela lui faisait tellement de bien d'entendre que d'autres personnes avaient souffert de moqueries, d'être incomprises et écartées. Dans la nouvelle école suite à notre déménagement, il n'y avait pas de menu végétarien, il lui est arrivé de rentrer le soir en ayant mangé seulement quelques tartines de pain et un yaourt.

Ce qui n'est pas simple, c'est de vivre ce choix dans la famille, chez les amis quand nous sommes invitées. Même ceux qui sont respectueux et compréhensifs oublient souvent que nous ne mangeons pas de viande ...

Articles du dossier Végétarien, végétalien, vegan
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par samusi le 10 mars 2013 à 11h25
Végétarisme heureux

Bravo à cette mère. Vivons pour nous, notre santé, nos convictions. Le jugement des autres est futile. En étant végétarien on consomme forcément moins de produits transformés.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte