Victoire sur les composants chimiques nocifs pour notre santé !

Publié le 4 mai 2011 - Mis à jour le 30 novembre 2012

L'Assemblée Nationale consciente des enjeux pour la santé des citoyens ? C'est une note d'espoir dans le paysage vert, le Nouveau Centre vient de proposer une loi visant à interdire les phtalates, parabens et alkyphénols.

Victoire sur les composants chimiques nocifs pour notre santé !
Victoire sur les composants chimiques nocifs pour notre santé !

Des conservateurs nuisibles pour notre santé
Plusieurs études ont démontré le caractère nuisible des phtlalates sur la santé, notamment sur l'appareil reproducteur masculin. C'est pour cette raison que l'Union Européenne a interdit son usage dans les articles de puériculture, les jouets et les cosmétiques. Sachant que les phtalates sont encore présents dans pratiquement tous les articles en PVC (emballages alimentaires, tuyaux...), pourquoi ne pas généraliser cette interdiction ?

Autre composants à risque : les parabens, conservateurs chimiques encore utilisés dans la composition de plus de 80% des produits cosmétiques. Ils sont pourtant suspectés de provoquer des cancers du sein chez les femmes et, à long terme, de perturber le système endocrinien. Pourtant, des produits de substitution existent, puisque les cosmétiques bio n'utilisent pas de paraben dans la conception de leurs produits. Comment les reconnaitre ? Si vous voyez dans la composition de votre tube de crème, les termes : méthyl-, ethyl-, propyl- ou butylparaben, méfiez-vous.

Par ailleurs, l'exposition aux alkylphénols peut aussi s'avérer dangereuse. Incorporés comme agents émulsifiants dans les cosmétiques, ils sont susceptibles de dégrader la qualité du sperme et de provoquer des atteintes à l’ADN, rien que ça.

Appliquer le principe de précaution
C'est donc au nom du principe de précaution que le Nouveau Centre a proposé devant l'Assemblée Nationale, une loi visant à interdire "la fabrication, l'importation, la vente ou l'offre de produits contenant des phtalates, des parabens ou des alkyphénols". Enfin une initiative citoyenne et respectueuse des principes durables, soutenue par l'Assemblée Nationale qui a adopté cette proposition de loi à 236 voix contre 222. Europe-Ecologie Les Verts se félicite de cette proposition car « la prévention et la précaution imposent de prendre des mesures radicales pour la santé de nos concitoyennes et de nos concitoyens. » a déclaré Anny Poursinoff, Députée Vert des Yvelines. C'est dans cette logique que les écologistes se sont prononcés également pour l'extension de l'interdiction du Bisphénol A, et pas seulement dans les biberons. Espérons que le Sénat suive...

Lire également : bien choisir ses jouets sans toxique

Agathe Thine
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lolo27 le 7 mai 2011 à 22h04
c'est pas trop tôt

Enfin je vais pouvoir montrer ça a tous mes collègues et à ma famille eux qui me prennent un peu pour une bobo.
Je suis super contente de cette avancée il reste donc de l'espoir de voir un jour une planète plus verte.

Par lunazen le 8 mai 2011 à 15h17
Bonne nouvelle

Et bien il était temps ! La Sécurité sociale se plaint de son "trou" qui ne cesse d'augmenter à cause des dépenses de santé mais n'y aurait-il pas moins de dépenses si on prenait un plus en compte la santé des citoyens français ? Pour cela, afin d'éviter la prise en charge parfois onéreuse de soins divers, il faut interdire ces composants pointés du doigts depuis des années ! Concernant le bisphénol A, il est totalement ridicule de l'interdire que dans les biberons et pas ailleurs car les enfants ne portent pas que les biberons à leur bouche mais aussi les jouets, doudous, etc. Les décisions manquent de logique trop souvent.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !