Enfants

Apprentissage scolaire : accompagner son enfant

Publié le 19 août 2015 - Mis à jour le 24 août 2015
Valoriser l'enfant est une nécessité pour qu'il cultive le goût d'appendre
Valoriser l'enfant est une nécessité pour qu'il cultive le goût d'appendre
© Pixabay

Le docteur Anne Gramond, auteur du livre J'aide mon enfant à faire ses devoirs, nous livre ses conseils pour que l'école et le travail scolaire soient une source de plaisir pour l'enfant.

Bientôt la rentrée, doit-on coucher les enfants plus tôt pour les remettre dans le rythme ou les laisser profiter un maximum ? 

Pendant les vacances, nous avons tendance à adopter un nouveau rythme : réveil et coucher plus tardif. Afin de faciliter la reprise de la scolarité et du rythme scolaire, il est essentiel de reprendre progressivement les horaires de l'année scolaire. En pratique, on réveille les enfants une demi-heure plus tôt chaque matin afin de les coucher une demi-heure plus tôt jusqu'au jour de la rentrée scolaire.
Y a-t-il une pré-rentrée à faire à la maison ? Comme 1h ou 2h de maths et de français par jour, la dernière semaine de vacances ? 
Pas de pré-rentrée ! Pendant les vacances une seule obligation: relâcher la pression, surtout pour les enfants qui présentent des difficultés scolaires. En revanche, rien n'interdit de découvrir le monde ou d'aborder certaines notions pendant les vacances en poussant la porte de musées ou de théâtres. S'amuser en famille grâce à des jeux de société constructifs et stimulants est aussi très épanouissant pour les enfants : le "petit bac" est une excellente activité pour élargir son champ lexical et apprendre l'orthographe des mots. Cependant, attention à rester dans le domaine du ludique et du plaisir. La sortie au musée ne doit pas devenir trop pédagogique et rébarbative !

La rentrée passée, que faire pour motiver mon enfant à ne pas décrocher si il s'ennuie à l'école ? 

Avant tout, les parents doivent adopter un point de vue différent sur les difficultés de leur enfant : un enfant démotivé n'est pas paresseux, il présente simplement une difficulté (en l'occurence dans le domaine scolaire) qu'il n'arrive pas à surmonter. Si on adopte cet état d'esprit, on comprend bien que crier, menacer, punir ne sera pas efficace ! Au contraire, il s'agit d'encourager, d'aider son enfant lorsqu'il rencontre une difficulté et de lui apprendre à persévérer face à l'effort. Concrètement, les parents peuvent établir avec leurs enfants un tableau de motivation dans lequel chaque effort sera précisé (hygiène, règles de vie, comportement...) En échange, les enfants obtiendront des points à échanger contre des récompenses. Cela a pour but de valoriser la bonne volonté de l'enfant et de stimuler sa motivation souvent perdue. A force de valorisation sociale, les enfants prendront l'habitude de la satisfaction du travail fourni. 

Comment rebooster l'enfant qui a perdu confiance en lui après plusieurs mauvaises notes ? 

Il est essentiel que les parents ne mettent pas de pression sur les notes car la peur de la mauvaise note remplacera le plaisir d'apprendre. Ce qui, à moyen et long terme, décourage l'enfant qui risque de décrocher progressivement sur le plan scolaire à force si d'efforts non reconnus et non valorisés. Ainsi mieux vaut s'attacher à valoriser ses efforts, son travail personnel, peu importe la note qui s'ensuivra ! Fixer des objectifs lors des évaluations est très constructif : s'appliquer, se relire, corriger son orthographe, prendre le temps de lire au moins deux fois les questions. En cas de mauvaise note, il faut remettre les choses en perspective en lui parlant de nos propres échecs et difficultés. De cette manière, son estime de lui est reboostée comme le disent les Anglo-saxons : good to try, it's fun to fail....

Que puis-je faire pour rendre l'apprentissage d'une matière plus ludique ? La lecture par exemple. 

Lorsqu'un enfant présente des difficultés scolaires, il est important de rendre ses apprentissages le plus ludique possible. Quand l'enfant éprouve du plaisir, cela augmente sa motivation et par le même mécanisme, augmente sa compréhension et sa mémorisation. Il y a plein de manières de rendre les apprentissages ludiques, laissez parler votre créativité ! Pour l'apprentissage de la lecture, vous pouvez par exemple lire le premier paragraphe et en faire un résumé puis votre enfant à son tour lit le paragraphe suivant et en fait un résumé ainsi de suite. N'hésitez pas, pour des textes plus longs, à lui faire un résumé de l'histoire afin qu'il ait envie de le découvrir voire à lui faire lire le dernier chapitre du livre.

Que faire si l'école est une source de stress chez l'enfant ? 

En ce qui concerne les apprentissages scolaires, une seule exigence : il est interdit de s'énerver ! Cela est d'autant plus vrai que l'enfant est stressé ! On dédramatise ses erreurs, et on l'encourage. Si cela ne suffit pas, on peut lui proposer des exercices de relaxation et de méditation. 

Dois-je pousser mon enfant à avoir des notes toujours plus hautes ? 

Surtout pas, au risque de développer, une peur de la mauvaise note et de perdre le plaisir d'apprendre. On se concentre sur les efforts que l'enfant réalise chaque jour dans le domaine scolaire et tant pis si parfois les résultats ne sont pas à la hauteur de ses efforts ! Notre système scolaire est un de ceux qui génère le plus de stress au monde, donc pas besoin d'en rajouter au risque de développer des troubles anxieux chez son enfant. Il faut veiller à ne pas tomber dans la course aux notes comme on tombe dans la course à la productivité source d'épuisement et de trouble anxio-dépressif. L'école doit rester un lieu de plaisir et d'épanouissement de l'enfant.

Retrouvez tous les conseils et méthodes du docteur Anne Gramond dans son livre J'aide mon enfant à faire ses devoirs

Articles du dossier Éduquer autrement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte