Sept cœurs en marche vers un monde meilleur

Publié le 29 novembre 2011 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Voyager avec nos 5 filles âgées de 11 à 2 ans, à la découverte des beautés de la Terre, à la rencontre de ceux qui s’engagent pour un développement différent des hommes et de la planète, dans l’ouverture à d’autres cultures…

Sept cœurs en marche vers un monde meilleur

13 pays et 14 mois plus tard, quels sont les fruits de notre projet Espérance7 ?

Passer du temps en famille est source de joie. Unis autour d’un rêve partagé et à l’écoute de tout ce qui pouvait nous arriver de beau, nous avons appris à mieux nous connaître, personnellement et entre nous. Quelle chance de voir grandir chez nos enfants des talents, comme l’ouverture de cœur ou l’esprit de service. Pour entretenir cette lumière familiale, nous continuons à mener des projets, moins ambitieux, mais toujours à 7.

Modifier nos comportements est possible. Loin des controverses d’experts, nous avons vécu avec ceux qui souffrent déjà du déboisement ou de la pollution des eaux. Connaissant ces situations, nos filles ont demandé (ou accepté) de faire certains choix : diminuer notre consommation de viande, récupérer le mobilier dans la rue, participer à une AMAP, limiter l’utilisation de la voiture, porter plusieurs pulls, faire du compost, réutiliser l’eau de vaisselle… Le plus difficile n’est pas de changer nos manières de faire et d’acheter mais de poser des actes dans la durée, alors que certains vont les railler et se faire avocat du découragement.

« N’ayez pas peur. » Soutenus par la prière et la pensée de nos amis et familles, prudents pendant notre aventure, je ne me souviens pas avoir vraiment eu peur. Étonnamment, je suis plus sensible aux peurs diffuses véhiculées dans l’Hexagone. Pour éviter une anxiété contre-productive, je m’appuie sur 3 moyens : éviter les media qui amplifient le négatif sans montrer le positif, me renseigner et agir autant que possible, adosser ma confiance en la Vie à Dieu.

« L’Espérance voit ce qui n’est pas encore et qui sera » écrivait Péguy. Nous avons eu la chance de rencontrer des volontaires, seuls, en couples ou en communautés qui consacrent quelques années ou leur vie aux autres. Reforestation, éducation, santé : les moyens sont différents mais l’objectif est commun. Il s’agit de développer tout l’homme et tous les hommes. Leurs actions peuvent sembler insignifiantes face aux enjeux actuels. Pourtant, nous y avons vu les germes d’un monde nouveau. Le père Pedro à Madagascar, les Des Pallières au Cambodge, Sadghuru en Inde –nous ne les citerons pas tous- agissent et permettent à d’autres d’agir, en se sentant responsables de leurs frères. Leurs réalisations sont bien plus grandes que ce qu’ils avaient imaginé au départ.

La rencontre gratuite est payante !  Accepter de passer du temps avec les plus pauvres, de rencontrer l’autre dans sa différence est souvent le plus cadeau qu’on puisse lui faire et aussi se faire. L’autre peut me permettre de passer de la tentation de l’ « avoir » à l’ouverture et à la liberté  d’« être soi-même ». Ce chemin n’est pas simple, au moins pour nous, mais il mérite d’être tenté…

Les lectures qui nous inspirés et qui continuent de nourrir cette expérience :

Consultez le blog 7 coeurs en marche et commander le livre

Laure Metro-Savelli
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lunazen le 2 janvier 2012 à 16h36
Belle aventure

Une belle aventure humaine qui a apporté autant à la famille qu'aux personnes rencontrées. Félicitations pour cette démarche !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !