Communiquer pour changer

Publié le 12 octobre 2007 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Je erre en plein trouble à cause de ces maudits travaux et l’écologie. Toujours beaucoup de questions… Je constate à mes dépens qu’il est difficile d’avoir des infos claires et simples concernant l’impact sur l’environnement et sur la santé, des matériaux de construction ou de rénovation.   Peu de stades intermédiaires entre le vendeur de grand magasin (pour lui, je suis l’illuminée du quartier) et les directives ultra-techniques de l’Union Européenne. Je refuse aussi de céder à la « paranoïa » de certains puristes, présents sur le Web.    Mon feeling après ces (déjà trop) nombreuses semaines passées avec des électriciens, peintres, entrepreneurs : même si la majorité reste très traditionnelle (« le bio, c’est un truc de gonzesses »), quelques-uns sont concernés mais pataugent autant que moi. Ils connaissent mal les risques des différents produits et ignorent quels fabricants proposent des matériaux moins agressifs.      Mon constat, certes très partiel : un vrai manque d’information de ces professionnels. Là est le véritable défi en terme de communication : en effet, comment parvenir à toucher ces artisans – souvent en entreprises unipersonnelles ou au personnel fluctuant – habituellement épuisés et débordés ?   Pourtant, même si les clients peuvent être prescripteurs, ce sont les artisans qui rendront effectifs et massifs les changements de comportement dans ce domaine.

Muriel Berthelot
Articles du thème Eco-citoyenne
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte