Le pressing Vert, on s'y met !

Publié le 27 octobre 2009 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Sequoia est la première enseigne française de pressings écologiques à proposer de vraies solutions alternatives pour nettoyer ses vêtements sans solvant toxique. Engagé et responsable, le jeune créateur d'entreprise Nicolas de Bronac nous en dit plus sur ce pressing nouvelle génération.

Le pressing Vert, on s'y met !

Comment est né le projet Sequoia ?

 
En 2007 je rencontre les personnes qui était détenteurs de la licence GreenEarth pour la France, une nouvelle technologie de nettoyage à sec révolutionnaire. Je décide de m’associer avec eux pour racheter et consolider cette même licence en janvier 2008. En juillet 2008 je démissionne de mon poste de chef de projet chez Alain Afflelou et ouvre la première boutique Sequoia en décembre 2008.
 
Pouvez-vous nous parler de la technologie GreenEarth utilisée par Sequoia ? D'où est-elle issue et pourquoi est-elle efficace ?

la technologie GreenEarth et un nettoyage à sec à base de silicone liquide. Le silicone est un dérivé de silice, une pierre poreuse très présente dans nos sous sols. Elle a un réel impact sur les vêtements car non seulement elle permet une action mécanique très efficace sur les taches, mais en plus sa structure adouci les fibre et redonne les couleurs naturels du vêtement. Son action est donc triple ce qui lui confère un avantage inestimable.
 
Ce procédé de nettoyage à sec est-il une réelle alternative au perchlorethylène utilisé par la plupart des pressings en France?

Cette technologie développée en exclusivité par Sequoia est la seule alternative responsable crédible au perchlorethylène. On entend un peu parler du nettoyage à l’eau, mais ce n’est vraiment qu’une solution  additionnelle à un nettoyage à sec classique.
 
Le siloxane, un dérivé de silicone utilisé pour remplacer les solvants toxiques, est-il réellement "Green" ?

Nous utilisons du silicone liquide qui appartient effectivement à la famille des siloxane. Son utilisation dans le cadre du process GreenEarth permet un rejet dans l’air nul grâce a une très faible volatilité du produit et un rejet dans l’eau nul également car nous n’en utilisons pas.

Le siloxane en lui-même n’est pas 100% green mais il est biodégradable par photosynthèse et nous n’en consommons pas, il est régénéré, distillé et filtré après chaque nettoyage pour servir au nettoyage suivant. Tous les 3 mois nous sortons une vingtaine de litres de silicone sale de la machine que nous renvoyons chez notre fournisseur pour qu’il le retraite ou le détruise. Nous avons donc une empreinte écologique de 0.
 
En quoi Sequoia est un pressing nouvelle génération ?

Nous avons attaqué la création de cette chaine à l’envers de ce qui existe actuellement dans le pressing. Nos boutiques sont design, grâce à un concept développé par une architecte de renom, Axelle Azoulay, sans odeur grâce à la technologie Greenearth, avec des horaires d’ouvertures étendues et des services additionnels. Nous proposons un service de livraison, une carte de fidélité, nous avons un logiciel de caisse moderne qui nous permet de faire des statistiques précises sur nos services. Nous sommes dans une direction très différente de ce qui se passe aujourd’hui dans le monde du pressing qui a plutôt tendance à être vieillissant.

Parlez nous de votre engagement écologique, boutique éco-conçue, recyclage...
 
Nous faisons le maximum pour respecter l’environnement, les housses que nous utilisons pour emballer les articles sont dégradables, les lumières de nos boutiques sont des leds à très faible consommation d’énergie, les sacs dans lesquels nous rendons les affaires pliées comme les draps ou les pulls sont des sacs en kraft non seulement recyclés mais aussi biodégradable.
Nous utilisons pour les meuble de la coriandre et du chêne qui viennent si possible de forêts éco gérées. Tout ce que nous pouvons faire pour utiliser le moins possible de matériaux fossiles ou polluant, nous le faisons. Les véhicules de livraisons sont soit électriques comme à Lyon soit consomment 3 litres au 100 km comme à Paris.
 
 

Plus d'infos : www.sequoiapressing.fr

Marine Guinot
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par GreenerCleaner le 9 novembre 2009 à 12h08
Greenwashing

Malgré qu l?on voit un énorme changement de polémique de la part de M. de Bronac sur son entreprise Sequoia Pressing basée sur la technologie siliconée appelée GreenEarth, il raconte encore trop de mensonges et d?exagérations pour être crédible ou croyable.

Il s?agit simplement de « Greenwashing ».

Encore et toujours, on est informé par ce Monsieur que la silicone de GreenEarth est BIODEGRADABLE ! Pire, il dit que sa prétendue biodégradation est par photosynthèse ! La famille de cyclique-siloxanes n?est pas biodégradable du tout. En ce qui concerne la photosynthèse, rien n?est plus loin de la vérité !

En fait, la silicone n?est que « dégradable » mais si lentement qu?elle est considérée persistante dans la nature ! Il y a aussi sa caractéristique nuisible de bio-accumulation dans la vie aquatique, ses effets néfastes sur le foie, les poumons, et les systèmes immunitaires et hormonaux bien documentés et publiés mondialement et ce depuis des années.

Une cannette en alu ou un mégot de cigarette est « dégradable » mais ils sont très loin d?être considérés comme « respectueux à l?environnement » ou mieux « écologiques » ! Toute personne soucieuse de l?environnement connaît déjà cette méthode de détournement de la vérité utilisée pour « tromper » le grand publique.

En fait, il sera très édifiant pour les consommateurs de savoir qu?en plus de la silicone toxique et polluante, il y a des additifs qui contiennent de l?hydrocarbure et des tensioactifs bien connus pour leur toxicité et pollution de l?environnement qui sont intégraux et nécessaires à cette technologie.

Arrêtez l?éco-blanchissement ! Les lecteurs méritent mieux.

Faites vous-même un peu de recherche avant de publier de telles affabulations! Lisez le rapport des canadiens (http://www.ec.gc.ca/substances/ese/fre/challenge/batch2/batch2_556-67-2_...) ou bien de l?état de Californie (http://oehha.ca.gov/multimedia/biomon/pdf/1208cyclosiloxanes.pdf).

Même si ces rapports sont publiés à l?étranger, on vit tous sur la même planète n?est-ce pas ?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !