Marine, « wwoofeuse » au long cours

Publié le 21 mai 2010 - Mis à jour le 15 novembre 2012

"Wwoofer", un drôle de mot pour une belle aventure : Marine, s'est lancée dans le wwoofing, elle découvre avec passion le travail dans des fermes bio. Rencontre.

Marine, « wwoofeuse » au long cours

Donner un coup de main dans une ferme en échange du gîte et du couvert : tel est le principe du « wwoofing » (pour World-Wide Opportunities on Organic Farms). Ce réseau, créé en 1971 en Grande-Bretagne, met en relation des agriculteurs - bio la plupart du temps - et des bénévoles. Le plus souvent, ces « wwoofeurs » cherchent à faire une pause dans leur vie, à vivre des vacances différentes. Marine, elle, a décidé d'en faire une activité à temps plein.

Pour cette jeune Roubaisienne, pas question de faire des études : « je voulais apprendre autrement au lieu de rester assise sur une chaise ». A peine a-t-elle fêté ses 18 ans qu'elle s'envole pour l'Asie. Elle y reste un an, devenant éco-volontaire en Thaïlande puis au Laos. De retour en France, Marine décide de continuer sa vie itinérante. Voilà deux ans qu'elle sillonne le sud du pays, posant ses valises quelques semaines dans chaque ferme, le temps d'apprendre à tondre des brebis ou à travailler au potager. Sa meilleure expérience reste son séjour d'un mois en Lozère, chez un couple d'éleveurs de chèvres : « j'ai appris à traire les bêtes, à cailler le lait, à doser la présure, à mouler et à tourner les fromages... Ils m'ont aussi enseigné les normes à respecter pour obtenir les labels AOC et Agriculture Biologique. Tous deux avaient vraiment envie de partager leurs savoirs. C'était un réel échange. ».

Ce qui n'est pas toujours le cas : « certains en profitent pour obtenir de la main d'oeuvre bon marché. On est parfois mal logés, avec beaucoup d'heures de travail. » Aux débutants, Marine conseille donc de «bien se renseigner, de faire attention à ceux qui restent flous sur les horaires.» Mais elle ne décourage personne, bien au contraire : « vivre un échange basé sur la confiance, sans argent, c'est si rare ! Quand ça se passe bien, c'est incomparable. »

Et si vous voulez en savoir plus, rendez-vous sur www.wwoof.fr ou sur www.eco-volontaire.com

Céline Asselot
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lunazen le 31 mai 2010 à 12h44
Une belle démarche

C'est une belle démarche qu'a entreprise Marine. En dehors de l'esprit du wwoofing, il y avait un choix très fort de sa part. A féliciter !

Par perrine le 1 juin 2010 à 14h45
bravo!

Belle initiative de Marine . Elle a bien raison d'avoir fait cela . Elle doit être très riche de belles rencontres , elle a du apprendre énormément . Belle philosophie pour une jeune fille de 18 ans .

Par perrine le 1 juin 2010 à 14h49
bravo !

ah oui , j'ai oublié de dire : je compte aussi tester un jour :)

Par Ren's le 4 juin 2010 à 08h30
vivre ses rêves....

Bravo pour l'article malgré quelques inexactitudes, le portrait te correspond assez bien...belle philosophie que de privilégier la vie et les relations avec les autres....continue surtout, je viendrai peut-être voir tes chèvres (sic) cet été...je t'embrasse

Par marine le 6 juin 2010 à 17h17
petites rectifications

Merci pour cet article et pour les réactions chaleureuses !
Je tenais juste à préciser que la ferme où j'ai eu la meilleure expérience n'est pas en Lozère mais dans le Lot !
Bonne continuation à tous

;)

Par bilitis le 9 juin 2010 à 18h28
felisitation

felisitation ma belle pour ton article tres interessant je suis contente pour toi j'aimerais faire de meme mais seul je m'ennuirais de mes amis et de mon homme sachant que sa n'interresse que moi bisous a

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !