Zut, j’ai encore perdu un paradis !

Publié le 13 août 2007 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Je croyais enfin l’avoir trouvé ! Mon bel Eden : la Corse , une beauté naturelle sans pollution, sans béton…   Premiers jours idylliques : une eau pure sans mousse suspecte, des supermarchés militants (ou radins) sans sacs plastiques, des promoteurs immobiliers effrayés par les « encagoulés », une location où même les produits ménagers sont bios.    « Trop beau pour être vrai », me direz-vous ?   Mais que font tous ces bateaux mouillant près de la plage (interdit bien sûr) ? Pourquoi ça sent le pétrole subitement (forcément, un Zodiac, ça finit par démarrer) ? Beurk, c’est quoi cette grosse nappe marronnasse qui flotte au loin ? Et la propriétaire de la location s’est avérée une grave et dangereuse maniaque de la propreté !     Bref, quelques illusions perdues ! Je suppose qu’aujourd’hui, il faut aller aux Marquises pour avoir une vraie nature. Jusqu’à ce qu’elles soient submergées par la montée des eaux...

Muriel Berthelot
Articles du thème Eco-citoyenne
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !