Green

5 idées innovantes pour rendre la ville plus verte

Publié le 24 décembre 2013
1/5

1 Bus Roots, le jardin qui pousse sur le toit d’un bus

Et si prendre le bus vous évitait une corvée de supermarché ? C’est ce qui se passerait si Marco Castro Cosio était le maire de votre ville. Ce designer américain a imaginé Bus Roots, un ingénieux système de toiture végétale qu’il voudrait installer sur les bus de New York et grâce auquel il planterait de la verdure et des légumes comestibles, destinés aux citadins. Avec 4.500 bus en circulation à New York, c’est 15 hectares de verdure supplémentaires qui verraient le jour – l’équivalent de deux parcs Monceau à Paris.
Détecté par Jérémy Daumard

2 Beacon Food Forest, le potager géant en centre-ville

A l’été 2014, les habitants de Seattle savoureront la première récolte de l’une des plus grandes forêts comestibles au monde. La Beacon Food Forest est un projet né de l’initiative d’un groupe de citoyens, rendu possible grâce à la dévotion de centaines de bénévoles. Cet agro système autonome de plus de 3 hectares, tout proche du centre-ville, offrira aux citadins de la capitale de l’état de Washington des aromates, des fruits, des légumes, le tout en libre-service. 
Détecté par Jérémy Daumard 

3 Guerrilla Grafters, les magiciens du fruit

A San Francisco, une association mystérieuse, Guerrilla Grafters, a décidé de transformer les arbres publics en fruitiers productifs. Armés de tenailles et de ficelles, ils pratiquent l'art de la greffe : ils ajoutent des branches fruitières sur des arbres municipaux. Sur leur site, on trouve le mode d'emploi du guerrillero vert – car bien sûr toutes les greffes ne sont pas biologiquement possibles. Un vandalisme largement toléré par la ville.
Détecté par Noélie Viallet 

4 Chicago, la ville qui plante des espaces verts sur les toits

Grâce à un programme de subvention dédié, la ville de Chicago a réussi en quelques années à faire pousser plus de 200 espaces verts sur les toits de ses immeubles, totalisant une superficie totale de 23 hectares. Parmi eux, le Centre de la jeunesse Gary Comer a montré qu’au-delà d’un atout écologique, l’initiative permettait de transformer un quartier défavorisé en un lieu de vie agréable, où enfants et personnes âgées se retrouvent pour mieux connaître les plantes et les aliments. Chaque année, les 450 kg de nourriture produits sur place sont distribués à la communauté locale. 
Détecté par La Rédaction de Soon Soon Soon

5 Agri-Cube, le caisson potager urbain

Même privé de soleil, il est désormais possible de cultiver son potager en pleine ville, et ce grâce à Agri-Cube, développé par la société japonaise Daiwa House industry. Cette unité hydroponique fonctionne à l’éclairage fluorescent et bénéficie d’un système de drainage et de circulation des engrais. Sur ses étagères, on plante des salades, des carottes ou des oignons qui poussent à toutes les saisons. Son utilisation demeure un peu coûteuse - compter 4500$ par an – mais avec une capacité de production de 10.000 légumes par an, l’investissement est vite rentabilisé. 
Détecté par Patrice Robert 

Cette semaine, découvrez 5 idées qui changent le quotidien urbain. Jardins qui poussent sur un toit de bus, potagers géants au cœur de la ville et cubes de potagers urbains... Notre partenaire SoonSoonSoon investit les villes qui respirent le green !

Bus Roots, le jardin qui pousse sur le toit d’un bus

Et si prendre le bus vous évitait une corvée de supermarché ? C’est ce qui se passerait si Marco Castro Cosio était le maire de votre ville. Ce designer américain a imaginé Bus Roots, un ingénieux système de toiture végétale qu’il voudrait installer sur les bus de New York et grâce auquel il planterait de la verdure et des légumes comestibles, destinés aux citadins. Avec 4.500 bus en circulation à New York, c’est 15 hectares de verdure supplémentaires qui verraient le jour – l’équivalent de deux parcs Monceau à Paris.

Détecté par Jérémy Daumard 

Beacon Food Forest, le potager géant en centre-ville

A l’été 2014, les habitants de Seattle savoureront la première récolte de l’une des plus grandes forêts comestibles au monde. La Beacon Food Forest est un projet né de l’initiative d’un groupe de citoyens, rendu possible grâce à la dévotion de centaines de bénévoles. Cet agro système autonome de plus de 3 hectares, tout proche du centre-ville, offrira aux citadins de la capitale de l’état de Washington des aromates, des fruits, des légumes, le tout en libre-service.

Détecté par Jérémy Daumard 

Guerrilla Grafters, les magiciens du fruit

A San Francisco, une association mystérieuse, Guerrilla Grafters, a décidé de transformer les arbres publics en fruitiers productifs. Armés de tenailles et de ficelles, ils pratiquent l'art de la greffe : ils ajoutent des branches fruitières sur des arbres municipaux. Sur leur site, on trouve le mode d'emploi du guerrillero vert – car bien sûr toutes les greffes ne sont pas biologiquement possibles. Un vandalisme largement toléré par la ville.

Détecté par Noélie Viallet 

Chicago, la ville qui plante des espaces verts sur les toits

Grâce à un programme de subvention dédié, la ville de Chicago a réussi en quelques années à faire pousser plus de 200 espaces verts sur les toits de ses immeubles, totalisant une superficie totale de 23 hectares. Parmi eux, le Centre de la jeunesse Gary Comer a montré qu’au-delà d’un atout écologique, l’initiative permettait de transformer un quartier défavorisé en un lieu de vie agréable, où enfants et personnes âgées se retrouvent pour mieux connaître les plantes et les aliments. Chaque année, les 450 kg de nourriture produits sur place sont distribués à la communauté locale. 

Déctecté par La Rédaction de Soon Soon Soon 

Agri-Cube, le caisson potager urbain

Même privé de soleil, il est désormais possible de cultiver son potager en pleine ville, et ce grâce à Agri-Cube, développé par la société japonaise Daiwa House Industry.  Cette unité hydroponique fonctionne à l’éclairage fluorescent et bénéficie d’un système de drainage et de circulation des engrais. Sur ses étagères, on plante des salades, des carottes ou des oignons qui poussent à toutes les saisons. Son utilisation demeure un peu coûteuse - compter 4500$ par an – mais avec une capacité de production de 10.000 légumes par an, l’investissement est vite rentabilisé.

Détecté par Patrice Robert 

Devenez éclaireur pour Soon Soon Soon et participez à détecter les tendances et les innovations qui font les modes de vie de demain. Découvrez le profil des éclaireurs les plus actifs

Recevez une bonne dose d'inspiration sur SoonSoonSoon. Et suivez nous sur Facebook ouTwitter

 

Articles du dossier Innovations green par Soon Soon Soon
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par lucie85 le 20 août 2014 à 12h01
voyager dans un bus fleuri

L'idée du bus avec un jardin sur son toit est très bonne. Je pense également qu'elle peut apporter quelque chose au niveau de la qualité de l'air.
Moi qui voyage souvent en bus en passant par http://www.cars-de-france.com/voyage-dans-la-region-de-lille/ je pourrai leur soumettre l'idée, peut être qu'ils seraient d'accord pour transformer leur bus en jardin fleuri !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte