Le wwoofing au Japon

Publié le 29 avril 2011 - Mis à jour le 12 décembre 2012

Nathalie Jouat Bonniot a wwoofé 18 mois avec son mari et en a fait un guide pratique : Wwoofing, le guide : pour des vacances solidaires, économiques et écologiques aux éditions Democratic books. Partez à la découverte du Japon en compagnie de nos 2 wwoofeurs. Photos : Nathalie et Nicolas Bonniot.

 
A la mode japonaise
  • Nous avons eu extrêmement froid au Japon. Nous sommes pourtant arrivés fin mars, mais notre premier wwoof était au milieu des Alpes Japonaises. Nous avons dû nous précipiter dans un magasin de vêtements d’occasion pour nous rhabiller en conséquence à un prix abordable (tout est très cher au Japon). C’est déprimant de se vêtir au Japon en tant que femme, car elles sont si minces que j’étais obligée de choisir du 44 (je fais du 38).
© Nathalie et Nicolas Bonniot
 
Fête japonaise
  • Même s’ils ne parlaient ni anglais, ni bien-sûr le français, nos hôtes nous ont toujours invités à leurs évènements « publics », comme ici un grand dîner d’entreprise pour fêter le mariage de deux employés. Nous étions un peu perdus, mais très heureux d’être présents !
© Nathalie et Nicolas Bonniot
 
Ramassage de tsukushis
  • Ramassage de «tsukushis », des sortes de petites asperges à spores sauvages, que l’on trouve dans les coins d’ombre, à côté des champignons. On les fait sécher, on les broie pour en faire une poudre à mettre sur le riz ou dans la salade. C’est particulier.
© Nathalie et Nicolas Bonniot
 
Danse africaine made in Japan !
  • Nous avons participé à une journée de danse africaine ! Incroyable au Japon, n’est-ce pas ? Nos hôtes nous ont ensuite offert un arrêt providentiel dans une boulangerie française. C’est la première fois que j’avais les larmes aux yeux de bonheur devant un croissant.
© Nathalie et Nicolas Bonniot
 
Le Yukata, kimono léger
  • Le yukata est un kimono léger, porté par les femmes en sortant du bain ou à la maison. Nous en avons essayé quelques un, avec le concours des vendeuses et de nos amis, car il n’est pas facile pour les profanes de la culture japonaise que nous sommes, de savoir comment l’enfiler ! J’ai rapporté une fiche d’instruction pour la prochaine fois où je souhaite le porter
© Nathalie et Nicolas Bonniot
 
Le wwoofing rend heureux
  • Cette photo illustre parfaitement l’esprit du wwoofing. La joie, l’enthousiasme, la bonne humeur et la vivacité du concept. Le retour à l’essentiel, aux choses simples … C’était deux jours avant notre départ, la fin d’un merveilleux voyage !
© Nathalie et Nicolas Bonniot
Agathe Thin
Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte