Leïla Sassi, une passionée de plantes

Publié le 4 novembre 2009 - Mis à jour le 15 novembre 2012

Leila Sassi, auteur du livre Secrets de beauté orientaux aux édition Eyrolles, nous raconte sa passion pour les plantes du Maghreb dont les bienfaits et les trésors naturels ne sont plus à prouver. Dans son ouvrage dédié à la beauté, cette audacieuse marocaine nous fait découvrir les recettes naturelles ancestrales transmises de mères en filles à travers les âges.

Leïla Sassi, une passionée de plantes

Comment est née cette passion pour les plantes ?

Depuis toute petite, j'ai toujours vu ma mère élaborer ses propres produits de beauté dans sa salle de bain, tout naturellement j'étais donc prédestinée à suivre ses traces et par la suite, bien au-delà. Il est vrai que son approche avec les plantes et la nature n'était pas aussi pointue que la mienne à l'heure actuelle, mais l'expérience et le savoir qu'elle a pu hériter à son tour de sa mère lui étaient amplement suffisant pour sa consommation quotidienne.
 
Combien de temps vous a-t-il fallu pour compiler ces recettes ancestrales ?

Compiler des recettes, n'est pas ce qu'il y a de plus difficile, les essayer, être sure de leur efficacité et étudier les plantes utilisées,  voilà ce qui m'a pris le plus de temps. Pour cela, j'ai commencé à les tester sur moi puis avec le temps j'ai  fait appel à mes belle-

  • sœurs

    , mes frères, ma mère, des amis et autres connaissances (dont certaines n'étaient pas marocaines), aux types de peau et de cheveux tous différents les uns des autres. Ces essais se sont étalés sur 3 ans.

     

    Racontez-nous vos rencontres lors de votre voyage.

    Lors de mon voyage au Maroc, mes plus belles rencontres sur le plan humain ont toutes eu lieu dans des petits bleds perdus au fin fond des montagnes. Endroits où l'hospitalité est de rigueur et où les habitants débordent de joie et de générosité malgré leur pauvreté et leurs conditions précaires. Comment font- elles pour se priver de tout ce que la société a imposé comme besoin dont le citadin lambda ne peut plus se passer? Fait qui m'a d'autant plus épaté qu'il n'y a chez ces femmes aucun sentiment de jalousie, d'envie à l'égard des étrangers débarquant par curiosité chez eux avec leur grosse voiture de luxe.
     
    Quelle a été votre plus grande découverte beauté ?

    Je vous réponds d'emblée sans hésiter, l'arganier. Ni l'huile d'argan, ni son arbre ne m'étaient inconnus, bien au contraire, j'utilise de l'huile d'argand puis 15 ans environ et cela sous toutes les coutures. Je parle de découverte en pensant aux dérivés, aux produits secondaires relatifs à l'arganier et qui ne sont malheureusement pas mis en valeur bien que regorgeant de bienfaits. Un de mes dérivés préféré est le tourteau, résidu obtenu après extraction manuelle de l'huile d'argan et non pas mécanique. Il se présente sous forme de pâte et peut être utilisé en masque, émollient.

     
    Ce livre se réfère à l'Orient et à son mode de vie, pourquoi ?

    De nationalité marocaine et résidant au Maroc, quoi de plus normal que de me référer à l'orient et à son mode de vie. La culture Maghrébine et la culture Orientale étant similaires. Il est vrai que ayant baigné dans 2 cultures différentes de par mon éducation traditionnelle, dans le bon sens du terme, c'est-à-dire celle de mes parents et ma scolarité dans des établissements français, il m'aurait tout à fait été possible d'écrire un livre sur les secrets de beauté des femmes Européennes. Mais aurais-je été crédible? Cela me semblerait totalement incongru. Et à mon sens, le contraire est également valable. Je ne pense pas qu'une Brigitte, ou Véronique réussisse à pénétrer, à percer l'âme des secrets de beauté orientaux étant donné que ce n'est pas leur culture. Il y a des choses dans la vie avec lesquelles on nait et au milieu desquelles on grandit et d'autres que l'on peut acquérir avec le temps. Ce cas de figure rentre dans la première catégorie. Je ne vois personne de mieux placé qu'une maghrébine et de surcroit originaire du sud du Maroc, région de l'argan pour parler des secrets de beauté orientaux et de ces judicieuses recettes de soin transmises de mères en filles dans les familles maghrébines.

    Quelle est votre secret de beauté préféré ?
     

    Encore une fois, je vous répondrai sans hésiter: l'huile d'argan. C'est vraiment une huile magique. Adepte du bronzage, ma recette de beauté préféré est l'utilisation de l'huile d'argan, à laquelle on additionne un peu d'extrait de carotte, obtenu à la centrifugeuse, sous forme d'huile solaire. Cette préparation, simple et efficace, accélère le bronzage et donne à la peau une belle couleur miel et surtout, uniforme. L'autre petit plus de l'huile d'argan est que du fait de ses puissantes propriétés hydratantes, elle combat le vieillissement de la peau et les méfaits dues aux trop longues expositions au soleil.
     

    Secrets de beauté orientaux, les meilleurs plantes et recettes du Maghreb aux éditions Eyrolles. Une collection FemininBio.com

    Marine Guinot
  • Articles du thème Soin du corps
    Envie de réagir ? Je prends la parole
    Réactions à l'article
    Par zinette le 5 novembre 2009 à 19h15
    Bravo,

    et félicitations pour cette ouvrage, que j'attends de recevoir et avide de le lire!
    Merci de nous livrer ces secrets..

    Par Cannelle-Vanille le 5 novembre 2009 à 21h34
    Très intéressant!

    Ce livre a l'air d'être génial! Merci pour cet article parfait en guise de mise-en-bouche!
    Je reste un tout petit peu sur ma faim pour ce qui concerne les fameux tourteaux... J'en ai rapporté une dizaine cet été d'Essaouira, tout le monde m'ayant dit que c'était génial pour gommer et faire des masques... Mais je ne sais pas m'en servir!!! Ils sont durs, qu'en faire, comment en user?

    Par lylia le 8 novembre 2009 à 11h37
    huile d'argan

    je voudrais bien utiliser l'huile d'argan, mais son odeur me rebute : quelqu'un qui vendait de l'huile qui ne sentait rien, m'a dit que celle qui sent, c'est parce qu'elle est mélangée à l'odeur de la chèvre et que c'est de la mauvaise qualité : et ceux qui vendent de l'huile qui sent disent que l'huile qui ne sent pas, c'est qu'elle est dénaturée : alors, je voudrais bien savoir si l'huile d'argan doit sentir fort ou pas.
    Merci pour être enfin éclairée.

    Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
    Magazine
    FemininBio - Le Mag

    OUI !
    J'aime FemininBio !

    Je m'abonne !