Magnifique Fleur du désert

Publié le 1 mars 2010 - Mis à jour le 26 novembre 2012

L’évènement de ce mois de mars, c’est bien sûr Fleur du Désert, de Sherry Hormann. Ce film, c’est la rencontre de deux sublimes fleurs du désert : Waris Dirie et Liya Kebede, qui ont uni leur talent pour dénoncer l’inconcevable.  Un film magnifique sur un sujet dur, l’excision. Portrait croisé de ces femmes engagées, dont les caractères et les parcours exceptionnels portent ce film à ne pas manquer.

Magnifique Fleur du désert
Magnifique Fleur du désert

C’est dans le désert de Somalie que voit le jour Waris Dirie, célébrissime mannequin des années 90. Waris devait rester auprès de sa famille, au milieu des chèvres, mais la vie en a décidé autrement. Pour éviter un mariage forcé, elle est projetée à 13 ans, dans l’univers pressé de la capitale britannique. Sans aucun repère, à des années lumières de sa culture, la misère l’attend au tournant. Mais sa vie change du jour au lendemain quand un photographe célèbre la repère et  lui ouvre les portes de la célébrité. Mannequin adulée, Waris décide alors de révéler une blessure intime qu’elle porte depuis trop longtemps en elle. Excisée à l’âge de 3 ans, la top model met sa célébrité au service d’une cause dont le monde occidental n’a pas conscience. 6000 petites filles sont victimes, chaque jour, de cette mutilation génitale féminine qualifiée d’atteinte aux droits de l’Homme. Lauréate de nombreux Prix et Trophées pour son travail et ses livres, Waris a créé en 2002 la Waris Dirie Fondation, dont les actions sensibilisent à travers le monde, le public et les gouvernements, à cette mutilation faite aux femmes.

Addis-Abeba signifie « Nouvelle fleur » en Amharique, où est née Liya Kebede, l’actrice qui, avec force et talent, incarne Waris Dirie à l’écran. Repérée par un photographe de mode à l’époque où elle étudie au Lycée français de la capitale éthiopienne, Liya débute par une carrière de mannequin et fait régulièrement la Une des plus grands magazines de mode. Elle s’initie dès 2006 au cinéma, avec un premier rôle dans Lord of War. Maman de deux enfants, elle mène de front une carrière de mannequin, d’actrice et de femme d’affaire engagée. En 2007, Liya crée Lemlem, signifiant « fleurir » en Amharique, une ligne de vêtements en coton naturel pour femmes et enfants. Les produits, faits main, participent au développement du pays et permettent de maintenir la tradition du tissage. La dernière casquette de Liya, et non la moindre, est son engagement pour le développement d’une politique de santé pour les mères et les enfants, à travers sa Fondation, The Liya Kebede Fondation, et son rôle « d’ambassadrice de bonne volonté » de l’Organisation Mondiale de la Santé.

La Fondation d’Entreprise PPR pour la Dignité et les Droits des Femmes, dont Waris Dirie est membre du Conseil d’administration, lutte contre la violence à l’égard des femmes et soutient l’aide au développement au bénéfice des femmes, de leurs familles et de leurs communautés. Consciente de la place essentielle des femmes au sein de toute société et dans toutes les cultures, la Fondation soutient le film Fleur du désert.

Claire Sejournet
Articles du thème Cinéma engagé
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lunazen le 8 mars 2010 à 11h08
A voir

Un film magnifique qu'il faut soutenir ! Je suis entièrement d'accord sur le fait que cet acte (l'excision) bafoue les droit de la femme. Il faut agir et ce sans attendre la journée de la femme.

Par manpreet le 14 mars 2010 à 16h09
Un grand coup de poing

Un film merveilleux avec des acteurs splendides, qui étant inconnus, vous font vous concentrer sur ce drame qu'est l'excision. On en sort sous le choc ... Et une grosse envie, aider ces femmes à se sortir de cette coutume barbare.

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !