Beauté hivernale

Belle en hiver : les 3 ennemis insoupçonnés de votre peau

Publié le 23 février 2015 - Mis à jour le 16 juillet 2015
Anne-Marie Gabelica est ingénieure agronome diplômée en biochimie avec 6 ans d’expérience dans le secteur cosmétique. Elle a créé oOlution : la 1ère gamme de soins visage sur-mesure (à base de plus de 65 actifs 100 % bio), certifiée vegan, sans huile de palme et éco-conçue.
Le stick à lèvre est l'un des premiers gestes beauté que l'on apprend, tout petit, pour s'hydrater les lèvres. Une fausse bonne idée qui peut provoquer un cercle vicieux si on le choisit mal !
Le stick à lèvre est l'un des premiers gestes beauté que l'on apprend, tout petit, pour s'hydrater les lèvres. Une fausse bonne idée qui peut provoquer un cercle vicieux si on le choisit mal !

Cheveux raplapla, teint terne et lèvres gercées… En hiver, la grisaille est aussi bien dans le ciel que dans la santé de notre peau et cheveux. C'est bien sûr sur l'hydratation qu'il faudra miser.

Mais tous les efforts du monde seront ruinés si l'on ne fait pas attention à 3 agents provocateurs de déshydratation qui sont trop souvent méconnus. Voici les 3 coupables : 
1. Des nettoyants trop agressifs : les tensio-actifs sulfatés
Une douche bien chaude avec un gel douche bien moussant, quel réconfort… eh bien pas pour la peau ! Il faut se méfier de produits nettoyants qui moussent trop bien, faux amis de la peau et des cheveux.
- Gare aux SLS
Bourrés de tensio-actifs sulfatés tels que le plus connu et controversé le Sodium Lauryl Sulfate, ces détergents sont appréciés par les industriels : ils facilitent la conservation, produisent une mousse épaisse et lavent efficacement. Mais à quel prix pour la peau ? Trop agressifs et irritants, ils détruisent la barrière hydrolipidique qui sert justement à retenir l'eau dans votre peau et la garder hydratée. On se retrouve donc encore avec un cercle vicieux : tout l'apport en hydratation ne sert à rien si on continue à détruire cette barrière. Alors dans la salle de bain : moins de mousse et plus de douceur ! 
- Le démaquillant
Si l'on ne privilégie pas les bons gestes pour un démaquillage en douceur, cette étape de la routine beauté peut vite devenir périlleuse pour la peau. La plupart des démaquillants contiennent des sulfates. Pour une option plus sûre et aussi plus écologique (les sulfates ne sont pas biodégradables), il est possible d'utiliser une simple huile végétale que l'on rince à l'eau claire. Les plus adaptés seront l'huile de jojoba et l'huile d'amande douce : non comédogènes, elles retirent très efficacement le maquillage et les impuretés sans laisser de film gras.  
- Le savon
Pour se laver le corps, on préférera un savon à base d'huiles végétales biologiques, et issus de première saponification à froid. Ce détail a son importance, la saponification à froid elle seule garantit de garder la glycérine et ses propriétés hydratante et émolliente. Pour ne pas contribuer à la déforestation, veillez aussi à ce que votre savon n'ait pas été produit à base d'huile de palme en évitant ceux contenant du : Sodium Palmate (liste complète des ingrédients cosmétiques dérivés d'huile de palme). 
- Le shampoing
Enfin concernant les cheveux, il faudra trouver un shampoing doux sans tensio-actifs sulfatés, il en existe de plus en plus. 
2.  Un radiateur surchauffé
Votre premier réflexe lorsque vous rentrez chez vous est d'allumer les radiateurs à fond pour vous réchauffer ? On arrête tout !  
- Le choc thermique, ennemi de vos mains ...
Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous passiez du froid au chaud trop rapidement vos mains ont tendance à picoter puis gonfler, voire se couvrir d'engelures dans le pire des cas ? Lorsqu'il fait froid, la circulation de sang se fait moins bien, or passer d'un environnement froid à chaud trop rapidement apporte un afflux de sang soudain que les vaisseaux supportent mal.
- ... Et de votre peau
Les mains, c'est pour la partie visible, mais toute la peau pâtit en réalité d'un chauffage trop soudain ou d'un sur chauffage. Une pièce trop chauffée va avoir tendance à « absorber » l'eau de votre peau et donc provoquer une aussi forte déshydration cutanée (principale responsable de la sécheresse et l'aspect terne de la peau en hiver) que l'air froid et sec de dehors.  
Baissez donc le chauffage (idéalement 20°C) et enfilez votre sweat préféré, vous ferez un geste pour la planète, et pour votre peau ! 
3.  Un mauvais stick à lèvres
Le stick à lèvre est l'un des premiers gestes beauté que l'on apprend, tout petit, pour s'hydrater les lèvres. Une fausse bonne idée qui peut provoquer un cercle vicieux si on le choisit mal ! 
- Petrolatum, parrafine et cire microstalline, des substances à éviter
Si vous avez toujours les lèvres gercées alors que vous ne cessez d'en mettre et remettre, regardez du côté de la composition. Petrolatum et paraffine sont présents dans beaucoup de soins pour les lèvres, tous deux dérivés du pétrole ils sont très doués pour faire illusion et adoucir instantanément les lèvres.  Le problème avec les dérivés pétrochimiques est que la peau n'en tire aucun bénéfice. Pire, ils l'étouffent et causent encore plus de dommages. On retrouve ces ingrédients nocifs dans de trop nombreux cosmétiques.
Autre coupable, la cire microstalline, d'origine elle aussi pétrochimique et présente dans de nombreux stick à lèvres, particulièrement en cosmétique « conventionnelle ». C'est un composant bon marché permettant de faire tenir le stick sous forme de bâtonnet. Or il est connu pour son action desséchante, un comble !  Préférez donc un stick à base de cire végétale pour les vegans ou de cire d'abeille. Eh oui, le synthétique est toujours ennemi de votre peau !
- Privilégier les huiles végétales
Optez aussi de préférence pour un stick avec une huile végétale bio riche en omega 3 (lin, chanvre,...). Les lèvres ne produisant pas de sébum (essentiel à la construction de la barrière hydrolipidique), elles sont encore plus exposées au dessèchement et à la déshydratation. Cet apport extérieur d'oméga 3 est donc essentiel pour des lèvres douces et sans gerçures. 
- S'humidifier les lèvres : un mauvais réflexe
Enfin, essayez dans la mesure du possible d'éviter de vous humidifier les lèvres avec la langue : les sucs digestifs présents dans la salive ont tendance à dessécher et même à irriter les lèvres jusqu'aux gerçures.
Tous ces petits gestes nous rappellent qu'il faut sans cesse questionner notre routine beauté et comprendre du mieux possible notre peau et ses besoins. Il faut aussi toujours redoubler de vigilance concernant la composition de nos produits du quotidiens, même pour les soins apparemment les plus inoffensifs et habituels. Quelques connaissances suffisent à faire des choix plus sains et plus efficaces !
L'experte : Anne-Marie Gabelica  est ingénieure agronome diplômée en biochimie. Elle a créé oOlution, la 1ère de gamme de soins visage sur-mesure, à base de plus de 65 actifs 100 % bio, certifiée vegan, sans dérivés d'huile de palme et éco-conçue.

 >> Pour une lecture optimisée, retrouvez cet article dans votre magazine iPad de février 2015

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par ayla7 le 25 février 2015 à 12h31
Belle en hiver

N'oubliez pas l'essentiel, dormir et manger vivant (fruits et légumes) crûdités, jus et smoothies !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte