Beauté DIY

BeLovesNature: prendre soin de soi et de la planète

Publié le 18 octobre 2017
Une maison saine, c'est possible !
Une maison saine, c'est possible !
© Unsplash.com/Annie Spratt

C'est pour chercher une solution à ses problèmes de peau que Bérangère s'est tournée vers la cosmétique bio et fait-maison. Convaincue par les résultats, elle a choisi d'en faire son métier. Rencontre avec la dynamique fondatrice de BeLovesNature.

Vous dites que la révolution dans votre salle de bain a eu lieu le jour où vous avez découvert les huiles végétales de Jojoba, etMacadamia. Qu’est-ce qui s’est passé ?
J’ai toujours eu la peau grasse avec des imperfections, et malgré tous mes efforts pour essayer des nouveaux produits vendus en grandes surfaces, ou en parapharmacie, rien n’y faisait. Ma peau était luisante dès la mi-journée, et je devais faire des retouches sur mon maquillage à midi et à 18 h. Une amie m’a alors parlé de son intérêt pour les huiles végétales, et de leurs bienfaits sur ses cheveux, et sa peau. Comme je n’avais rien à perdre, j’ai commencé à rechercher plus d’informations, car j’étais un peu réticente à l’idée d’utiliser un corps gras sur ma peau grasse. Le site d’Aroma-Zone m’a beaucoup aidée : leur site est une vraie encyclopédie pour s’informer. Après des heures de recherches et d’hésitation, j’ai opté pour les huiles végétales de Jojoba, et de Macadamia. Je les utilisais pure sur ma peau propre matin et soir, après avoir vaporisé un hydrolat d’Ortie. Très rapidement, j’ai pu observer des différences au niveau de ma peau, et au bout de quelques mois, j’ai même supprimé le fond de teint de ma routine beauté, pour la première fois de ma vie, car mon teint était plus unifié, et mes pores resserrés.

Comment passe-t-on d’un blog à un nouveau métier ?
Cela a pris du temps. Au début de mon aventure dans les cosmétiques faits maison, je me suis découvert une réelle passion. Je savais que je voulais en faire mon métier, mais je ne savais pas sous quelle forme. Il m’a fallu presque deux ans pour que mon idée devienne concrète. J’ai passé beaucoup de temps à lire des ouvrages spécialisés dans l’aromathérapie, les cosmétiques naturels, etc. Lorsque je vivais à Paris, j’ai également suivi des formation avec Christine de La Cosméteuse, et Marie de Je fabrique mes cosmétiques. Tenir un blog en parallèle m’a permis de baigner dans l’univers des cosmétiques bio, et de pouvoir partager ma passion. L’intérêt des gens autour de moi, dans ma démarche a été également un moteur tout au long du développement de mon projet. Aujourd’hui, je suis très fière de pouvoir partager et d’échanger sur les cosmétiques bio faits mains, et les produits ménagers écologiques lors de mes ateliers.

Be Loves Nature, ce n’est pas seulement un blog, c’est aussi une société d’artisanat. Vous êtes impliquée dans une démarche zéro déchet ?
En effet, cela a été une suite logique pour moi de me diriger vers le zéro déchet. Lorsque l’on s’intéresse aux cosmétiques bio, on pense à notre peau, mais également à la planète. Mon but est de montrer que l’écologie n’est pas une contrainte, mais une prise de conscience. On le voit avec le développement de nombreuses épiceries de vrac. Lors de mes ateliers, je propose des alternatives cosmétiques et ménagères pour réduire nos déchets dans la salle de bains, et dans notre quotidien. L’idée des pochettes recyclées et solidaires m’est venue après avoir reçu en cadeau une pochette de voyage en tissu, pour transporter mes sous-vêtements. D’habitude, je les mettais dans un sac plastique dans ma valise. Je me suis dit, si cela fonctionne pour les sous-vêtements, cela doit fonctionner pour tout ce que l’on transporte dans des sacs à usage unique. Avec ma maman, nous avons donc développé une gamme de pochettes à usage multiple (sac à tarte, sac à pain, à sous-vêtement, tote-bag, etc.). Nous avons pris le parti d’acheter tous nos tissus dans des associations, notamment Emmaüs, car leur démarche et leurs valeurs correspondent parfaitement aux nôtres. J’achetais déjà beaucoup de meubles et vêtements chez eux, cela me paraissait logique de les inclure dans mon projet de recyclage des tissus.

Vous avez fondé votre activité avec votre maman. Travailler en duo mère/fille, c’est facile au quotidien ?
Sans ma maman (entre autres), rien de tout cela n’aurait été possible. Elle m’a soutenu depuis le début, et sans ses talents de couturière, je n’aurai pas été capable de coudre grand chose au départ. Elle est très créative, et force de proposition, c’est très motivant d’avoir quelqu’un comme ça à ses côtés. Comme nous sommes de la même famille, cela facilite la communication entre nous, nous n’avons pas peur de nous dire les choses. Il n’y a pas de non-dits entre nous. Je pense que je n’ai pas à me plaindre, bien au contraire, je ne pouvais pas rêver mieux comme partenaire dans cette aventure.

Pourquoi dites-vous qu’il est urgent d’apprendre à réaliser soi-même ses cosmétiques et ses produits ménagers ?
Apprendre à faire ses cosmétiques ou ses produits ménagers, c’est également apprendre à déchiffrer une liste INCI/ liste d’ingrédients de la recette. C’est donc apprendre quels sont les besoins de notre peau, et quels sont les rôles des ingrédients composants les produits ménagers naturels. Grâce à cela, on se rend compte que peu de matières premières sont nécessaires pour obtenir des résultats optimaux. Lorsque que l’on fabrique ces produits chez-soi, inutile d’acheter des contenants vides à chaque fois. Le recyclage fait partie intégrante de cette démarche. On réutilise ce que l’on a déjà chez soi. Le pot de crème pour le visage, pourra resservir une fois vide, pour la recette suivante, idem pour le bidon de lessive, etc. Les matières premières utilisées pour leur réalisation ne sont ni néfastes pour l’environnement, ni pour notre peau. Lorsque vois débuter dans le « fait maison », vous pouvez vous aider de sites comme l’Observatoire des cosmétiques, La vérité sur les cosmétiques, ou zenziscope.

Quel conseil (ce peut être au pluriel) donneriez-vous à une lectrice qui voudrait commencer à faire du DIY beauté ou ménage chez elle ?
Venez à un de mes ateliers ! :)
Plus sérieusement, je vous conseillerais de visiter des sites qui donnent des recettes simples et efficaces en cosmétiques et pour les produits ménagers. Renseignez-vous sur les besoins de votre peau, et ne pensez pas que vous aurez besoin de beaucoup d’ingrédients. Puis, lancez-vous ! Certes, il y aura des échecs, croyez-moi, j’en ai eu plusieurs, mais ne laissez pas tomber. Vous apprendrez à vous connaître mieux. Dans tous les cas, lorsque vous fabriquez un nouveau produit cosmétique, faites toujours un test dans le pli du coude, pour être sûr que vous n’avez pas d’allergie. Attendez au moins 24 heures avant d’utiliser votre produit, pour être sûre que votre peau l’accepte. Réaliser ses cosmétiques et ses produits ménagers, c’est également une satisfaction. Au final, on est fier de fabriquer ses propres produits, et de voir des résultats.

Bon à savoir :
Pour tous les Lyonnais, vous pouvez assister à l’un de mes ateliers cosmétiques ou produits ménager, dans la boutique Bullko derrière l’Opéra, ou alors dans ma boutique Be Loves Nature, au 36 rue du Doyenné dans le Vieux Lyon. Dans ma boutique, je propose des ateliers pour tous les âges. DIY déco et arts plastiques pour les enfants. Cosmétiques, et produits ménager pour les adultes. Hâte de vous rencontrer !
Les planning des ateliers chez Bulko est disponible sur leur site, et celui de Yurplan, et les ateliers qui se font dans ma boutique sont affichés sur mon site, ainsi que sur place.

BeLovesNature sur internet et facebook

RETROUVEZ LES RECETTES DIY BEAUTE & MENAGE DE BERENGERE SUR FEMININBIO !

Articles du thème Soin du visage
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte