Blog du mois

Carole, du blog Génération Cosméthique

Publié le 27 juillet 2015
Carole, créatrice du blog Génération Cosméthique
Carole, créatrice du blog Génération Cosméthique
© Aurélien Pallier Colino

Enthousiaste et curieuse, Carole a dédié son blog à la cosmétique bio et slow. Une passion qui l'a amenée à créer sa propre marque de cosmétique, collaborative bien sûr !

Mon blog, c'est un cahier ouvert et coloré où je partage une autre vision de la beauté : plus naturelle, saine, éthique et joyeuse, décomplexée et sans sur-promesses, et surtout aux antipodes des diktats de la beauté parfaite ! Une approche holistique de la beauté car il n’y a pas que les crèmes dans la vie ! Je crois que pour se sentir belle, il faut avant tout chérir sa beauté intérieure, être en harmonie avec son corps et son esprit, sans oublier d’être heureuse !

Au fil des pages, on y découvre de belles initiatives qui ré-enchantent l’industrie cosmétique avec des interviews de marques engagées, d'associations comme la slow cosmétique, des informations pour décrypter ses produits cosmétiques, certains ingrédients et labels, des tests détaillés de mon rituel de beauté bio, des évènements éco-responsables, des conseils pour prendre soin de soi de manière globale, et être soi. C’est un peu tout cela Génération Cosméthique. Aujourd’hui, ce blog est en train de donner naissance à ma propre marque de cosmétique bio et vegan, Les Happycuriennes, qui prône le slow bonheur et la beauté holistique.

Ton dernier coup de coeur engagé ? 
Je suis très fan du projet de la Chouette Coop à Toulouse et de la Louve à Paris, ces deux magasins collaboratifs en auto-gestion, dont je trouve le modèle très intelligent. Basé sur le "faire ensemble" et le partage, il permet aux particuliers de s’impliquer, tels des consom’acteurs, dans du concret au quotidien. Chacun d’entre nous peut devenir adhérent et ainsi participer bénévolement à la vie de ces supermarchés : choix des produits éthiques (locaux, bio, solidaires, artisanaux..) et des marges, don de temps (quelques heures par mois) en échange de tarifs réduits (20 à 30% moins chers qu’ailleurs)… C’est idéal pour tous ceux qui recherchent de la transparence, de la traçabilité, des produits de qualité et des moments de partage. Je pense et j’espère vraiment que ce concept va se multiplier dans les années à venir !
Ton dernier coup de gueule engagé ? 
Aïe, lequel choisir ! Il y a quelques jours, en terrasse d’un café, une personne nous faisait un grand discours sur l’harmonie, l’humanisme, la paix dans le monde, le respect de l’autre... quand tout à coup, elle a jeté son mégot de cigarette au milieu de la rue ! Et s’il y a bien une chose qui m’exaspère, c’est la désinvolture avec laquelle les fumeurs se débarrassent de leurs mégots, dans la rue, par terre, un geste devenu machinal, banal ! J’ai donc poussé un grand coup gueule en me permettant de dire à cette personne que le respect de son prochain commençait à mon sens, par là …La conversation a bizarrement pris fin à cet instant !
Ton geste éco-responsable pour la planète ? 
Allez, je vous emmène dans ma cuisine ! Je mange des fruits et légumes bio et de saison, locaux dans la mesure du possible, dont je composte les déchets, je privilégie le vrac (riz, lentilles, céréales, amandes, fruits secs…) et je recycle tout ce que je peux, dont mon marc de café en fertilisant pour les plantes du micro-jardin collectif de mon immeuble, ou en scrub beauté corps/cheveux.
Qu’emportes-tu toujours avec toi quand tu sors ? 
Un objet qui a un double emploi et c’est pour ça que je l’ai toujours avec moi ! Un crayon à papier que j’utilise pour relever mes cheveux et pour recueillir mes idées/pensées sur mon petit carnet au fil de la journée.
Que trouve-t-on sur ta table de nuit ? 
Un vieux radio réveil qui a bizarrement résisté à l’obsolescence programmée ;-) Une sorte de peluche violette home made que l’on m’a offerte à mes 30 ans. Mes 2 livres du moment que je n’arrive pas à terminer car à chaque ligne, je m’évade dans mes pensées : Corps et Ame qui décrit le parcours d’Anita Roddick, cette femme si inspirante, et Heureux comme un danois de Malene Rydahl qui nous explique la recette du bonheur au Danemark. Il y a aussi un échantillon d’un des produits de ma future ligne de soins, que j’utilise le soir, un sérum "slow âge" pour faire du bien à ma "vieille peau" en devenir.
Ta routine beauté bio ? 
Mon rituel de beauté est assez slow. Je n’utilise que des produits naturels et bio et lorsque l’on m’envoie des produits synthétiques (oui oui parfois, les marques ne voient pas le "h" dans cosméthique), ils vont directement dans la boîte à cirage (et encore) ! Je ne suis pas très fidèle puisque je teste les produits que je reçois (si la composition me convient) mais toujours pendant au moins un mois pour ressentir leurs bienfaits.
Le matin, après avoir bu mon jus de citron (un demi dans de l’eau tiède), j’asperge mon visage d’eau froide pour le réveiller et j’utilise un hydrolat (en ce moment celui d’Essenciagua à la lavande du Quercy) sur une lingette ré-utilisable. Puis j’applique une crème multi-actions car je ne suis pas adepte du layering, ma peau a besoin de respirer. Ensuite, je mets un petit peu de poudre, notamment sur les pommettes pour un effet bonne mine, et un simple trait de crayon sur les yeux. Il peut m’arriver de mettre une touche de rouge à lèvres ou du mascara. L’été, je vernis mes ongles (mains et pieds) avec la marque Kure Bazaar.
Je me lave avec un gel douche très doux, sans sulfates, trop agressifs pour ma peau à tendance sèche et déshydratée, et j’applique sur le corps un lait aux senteurs gourmandes de type vanille/coco, histoire de m’évader. Pour mes cheveux, j’utilise mon gel douche quand la composition le permet auquel j’ajoute mon marc de café pour un petit auto-massage et la brillance.
Le soir, soit je me démaquille avec l’hydrolat du matin, soit avec un gel très doux et composé de belles matières de chez HQN. Et j’applique généralement la même crème que le matin, parfois une huile. J’écoute ma peau, parfois, elle n’a besoin de rien, le week-end, je mets généralement mon visage en jachère.
Ta dernière folie ? 
Ahahah. Lorsque j’ai décidé de me lancer dans l’entreprenariat avec la création d’une nouvelle marque de cosmétique bio collaborative car créer une marque c’est déjà pas une chose aisée, y ajouter l’avis de Julie, Sonia, Cécile, Nathalie… c’est, comment dire… intense ! 
Ton porte-bonheur ?
Je n’ai pas vraiment de porte-bonheur à proprement parler. A mon sens, le bonheur se choisit, se cultive et s’apprécie au quotidien. Le mien est composé d’une multitude de petits plaisirs simples, à commencer par le sourire d’une personne dans le métro où généralement on se bouscule plus qu’on ne se regarde ! Et ce qui concoure à mon petit plaisir quotidien, c’est d’avoir et de mettre plein de couleurs dans ma vie (vêtements, objets, crayons pour écrire…).
Un cadeau atypique que l’on t’a fait ? 
Un bracelet que l’on m’a offert sur lequel est inscrit une petite phrase clin d’oeil : "Je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur".
Un lieu où on est sûr de te croiser ? 
Dans un joli endroit qui m’apaise et me détend où je cours et/ou je me promène pour contempler tout simplement la nature : le Parc Clichy-Batignolles - Martin-Luther-King dans l’éco-quartier du 17ème. Je l’apprécie notamment pour sa végétation très variée et colorée quand les arbres sont en fleurs, et son côté sauvage : je m’y bien et c’est ma petite dose de nature !
Ton portrait chinois
Si j’étais un adjectif, je serais…  Positive, la vie était faite d’une multitude d’opportunités et non de problèmes !
Si j’étais un animal, je serais… Un oiseau multi-couleurs, pour sa grande liberté, son beau plumage et sa capacité à contempler la Terre d’en haut.
Si j’étais un bruit, je serais… Celui du ruisseau qui serpente doucement au pied de la montagne. 
Si j’étais une matière, je serais… Le velours pour sa douceur et son côté cocooning.
Si j'étais une couleur, je serais… Le violet très présent dans ma vie depuis mon plus jeune âge. Il symbolise entre autres l’alliance entre l’action et la contemplation, le yin et le yang. C’est bien moi !
Si j’étais un sentiment, je serais… L’optimisme, c’est comme le bonheur, un sentiment que je cultive au quotidien.

>> Pour une lecture optimisée, retrouvez cet article dans votre magazine iPad de l'été 2015

 

Articles du dossier Les blogs green à suivre
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte