Publirédactionnel

Comment aider la peau face au vieillissement

Publié le 28 septembre 2017 - Mis à jour le 4 octobre 2017
Dermatologue, ancien Chef de Clinique en Endocrinologie-Nutrition, le docteur Paul Dupont est l'auteur de nombreux ouvrages en relation avec une approche scientifique et documentée de la Médecine Naturelle.
© Pixabay

Le vieillissement de notre peau est inéluctable mais en respectant quelques règles d'hygiène de vie et en choisissant les bons produits cosmétiques, il est possible d'agir.

Les causes du vieillissement
La peau en tant que barrière est soumise à toutes les agressions externes. Elle est aussi le reflet de notre état de santé. Son vieillissement est inéluctable mais peut aussi être accéléré par divers facteurs : Les agressions extérieures participent à la dégénérescence oxydative de l’épiderme et du derme : la pollution atmosphérique, l’application de crèmes contenant des actifs pétrochimiques, l’excès d’exposition solaire.

Les agressions intérieures : le tabagisme, l’abus d’alcool, les polluants alimentaires (phytosanitaires, métaux lourds), l’excèsd’acidité.

Le mauvais moral : en perturbant les glandes endocrines et la circulation du sang, les stress répétés qui retentissent négativement sur le moral abîment la peau.

Les marques du vieillissement
Au niveau de l’épiderme : la peau s’amincit, le film hydrolipidique devient moins important surtout après la ménopause. La carence en certaines enzymes peut rendre la peau plus rugueuse, du fait du mauvais métabolisme des acides gras. Apparaissent alors des tâches blanches achromiques, des croutes, des zones pigmentées (lentigo).

Au niveau du derme : la production de collagène diminue, les fibres du tissu conjonctif deviennent plus rigides, les fibres élastiques commencent à se rompre. Il y a une baisse des mucopolysaccharides et une déshydratation progressive. Cela se traduit par une perte de souplesse et d’élasticité de la peau. Les traits s’affaissent et  les rides commencent à apparaître.

Il est possible de prévenir et réparer les effets du vieillissement.
Dès les premiers signes du vieillissement, il faut agir sans tarder : régénérer de l’intérieur et de l’extérieur.Une alimentation saine est cruciale. L’usage de cosmétiques également, que l’on aura soin de choisir bio.Le bio n’est pas une garantie formelle de qualité, d’autant que cela devient une mode sur laquelle il est tentant de surfer et que le pourcentage d’ingrédients biologiques n’est in fine pas toujours au rendez-vous. Cependant en choisissant le bio on évite les ingrédients qui vont aggraver le vieillissement cutané : les produits agressifs, toxiques, cancérigènes, allergisants, que l’on retrouve malheureusement encore dans bien des crèmes - même les plus chères.Aujourd’hui certains cosmétiques bio et n’ont rien à envier à la cosmétique synthétique en termes d’efficacité.L’allianced’ingrédients traditionnels et  innovants proposée par certaines marquespermet de réparer activement l’épiderme et le derme, sans risques pour notre santé.

Choisir les crèmes avec des ingrédients naturels
Pour être efficace, une bonne crème doit contenir des ingrédients naturels, bioet riches en substances nutritives. Elle doit hydrater correctement, protéger, nourrir, régénérer,grâce à des composants naturels –et non pas avec de la pétrochimie (paraffine ou vaseline) contre laquelle le corps réagira tôt ou tard en devenant allergique. Ainsi, une huile végétale de qualité, riche en acides gras essentiels, vitamines A et E antioxydantes, phytostérols anti-inflammatoires, combattra les radicaux libres facteurs de dégénérescence. Abricot, argan, baobab, carthame, olive, thé vert, tournesol… chacune apporte ses qualités propres, mais toutes font du bien.Des hydrolats pourront aussi remplacer avantageusement la simple eau  « plate ». Tout en contribuant à l’hydratation de la peau, ils apportent en douceur les propriétés spécifiques d’une plante, tout en étant mieux tolérés par les peaux sensiblesque certaines huiles essentielles. La camomille apaisera, le thé vert tonifiera, la rose purifiera, l’hamamélis calmera, le bleuet adoucira…

Quels ingrédients innovants à privilégier dans les crèmes
1.    Si l’on veut agir plus profondément dans le derme, il existe des actifs objectivés agréés Ecocert, très efficaces pour aider la peau à se régénérer en puisant dans ses propres ressources. Ainsi, il sera utile de favoriser l’oxygénation cellulaire et de stimuler la synthèse de collagène par les fibroblastes pour réduire le vieillissement cutané. C’est le mode d’actiond’un extrait d’algues marines que l’on retrouve par exemple dans la gamme JEUNESSE INTENSE de BELLE OEMINE BIO (en savoir plus : http://belleoemine.com/ingredients/phycojuvenine/ ). On gagnera également à augmenterla production d’élastine dans le derme, et à stimuler la propre synthèse d’acide hyaluronique de la peau. C’est ce que permet un autre actifprésent dans la gamme JEUNESSE INTENSE de BELLE OEMINE BIO (en savoir plus : http://belleoemine.com/ingredients/calcium-ketogluconate/).

Agir aussi de l’intérieur : le principe in-and-out.
L’idée n’est pas nouvelle ; et tout le monde comprendra quepour avoir une belle peau, il faut aussi agir de l’intérieur par une alimentation saine. Ici aussi le bio devrait êtrechoisi pour arrêter de s’intoxiquer avec des phytosanitaires cancérogènes. A privilégier aussi : les denrées fraîches. De nombreux aliments,notamment dans les classes des fruits et des légumes, ont un effet épigénétique (bloquant les mauvais gènes et favorisant les bons).

On peut aussi prévenir le vieillissement cutané par l’apport de compléments alimentaires de 3 catégories : les antioxydants, les hydratants et les régénérateurs du tissu conjonctif.

Comme antioxydant on peut conseiller l’huile pure de krill,par exemple des cures de Oemine Krill : 1 capsule10 jours par mois.

On  alternera avec l’huile d’onagre, un hydratant efficaceà condition qu’elle soit encapsulée car cette huile est très fragile. Choisir par exemple BIO-ONAGRE,2 capsules 20 jours par mois.

Pour régénérer le tissu conjonctif, le silicium organique est très efficace à condition  qu’il soit naturel, comme Oemine Silicium Marin (2 gélules/jour par cures de 4 mois). Ce complément alimentaire associe de la silice qui intervient dans la réparation des fibres de collagène, et du cartilage de raie de requin qui apporte des glycoaminoglycanes.

 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte