Cosmétiques bio ou naturelles, la confusion demeure chez les Françaises

Publié le 21 novembre 2011 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Les Françaises aiment se chouchouter, mais elles peinent à prendre leurs repères dans un marché où cosmétiques bio et naturelles se côtoient. C’est ce qu’il ressort de l’enquête CEGMA TOPO, réalisée à l’occasion de la tenue des Ateliers du bio (août 2011).

Cosmétiques bio ou naturelles, la confusion demeure chez les Françaises

Les chiffres risquent de faire des envieux. Entre 2009 et 2011, la part des femmes n’ayant jamais utilisé de produits cosmétiques bio est passée de 42 à 26% ! Une impressionnante percée du bio qui montre la volonté des femmes de se faire plaisir tout en respectant la nature et en préservant leur santé. C’est d’ailleurs le premier axe qui ressort le plus dans l’enquête Cegma Topo : les Françaises voient dans les cosmétiques bio un produit bon pour l’environnement bien avant de le percevoir comme bon pour elles-mêmes.

La confusion vient probablement de la difficulté à faire la part entre bio et naturel. Bien que 23% des femmes interrogées répondent que les produits bio sont composés d’ingrédients issus de l’agriculture biologique (contre 13% en 2009), elles sont encore nombreuses à répondre spontanément que les produits bio ont des composants naturels (36% des répondantes). D’autre part, 23% des femmes interrogées reconnaissent ne pas savoir quelles sont les différences entre un produit bio et un produit naturel.

Des labels mal connus
Les labels du bio devraient être une aide de premier plan pour les femmes qui ne savent pas comment choisir. Pourtant il apparaît que moins de la moitié des répondantes (48%) se fondent sur les labels pour identifier un produit cosmétique bio. D’ailleurs, à peine 30% des utilisatrices de produits bio reconnaissent les labels lorsqu’on les leur présente.

Des huit logos de label présentés aux femmes interrogées durant l’enquête, le plus connu est celui du label Cosmébio – ECO, reconnu par 37,5 % des répondantes utilisant au moins un produit bio. Viennent ensuite le logo du label Cosmétiques naturels contrôlés du BDIH (36,7%) et celui du label Ecocert (33,4%). Chez les femmes n’utilisant aucun produit cosmétique bio, l’ordre est assez différent. Le label le plus connu est l’éco-label européen (24,3%), suivi du label Nature et Progrès (23,8%) puis, à égalité (22,1%), des labels Natrue et Non testé sur les animaux. Une diversité de réponse qui montre l’embouteillage qui s’est formé dans le domaine de la certification bio.

« Il est urgent d’uniformiser les certifications pour clarifier le marché et aider les consommatrices à y voir plus clair », conclut Olivier HERBAUT, consultant chez Cegma Topo. L’urgence est bien là, car l’enquête 2011 fait apparaître que les femmes sont plus nombreuses qu’en 2009 à avoir des doutes vis-à-vis des produits bio.

Claire Sejournet
Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte