Cosmétiques maison : parce que vous le pouvez bien !

Publié le 5 février 2010 - Mis à jour le 30 novembre 2012

Il y a quelques mois, Sophie Serrano, consultante en cosmétiques bio, me signalait sur le site d'une grande chaîne de télévision, un article se terminant sur les allégation fallacieuses d'une dermatologue.

Voici sur quoi l'article concluait :"C'est dangereux de faire des mélanges à la maison", s'emporte-t-elle en mettant en garde contre les risques d'allergie, de photosensibilisation et de contamination bactériologique si le produit n'est pas utilisé très rapidement. Selon elle, les cosmétiques maison sont au mieux sans effet, au pire dangereux.

Je ne remets pas en cause les qualités de clinicienne de cette dermatologue et j'ose espérer que son jugement n'était faussé que par une méconnaissance de la nature exacte des préparations maison et non pas par un engagement personnel auprès de l'industrie cosmétique. En effet, comment peut-on affirmer que les cosmétiques maison sont "sans effet" (dixit), alors qu'ils emploient des ingrédients dont l'efficacité cosmétique est démontrée : huiles végétales riches en acides gras insaturés, glycérine, argile, miel, fruits, gel d'aloès...? Je n'ose même pas avancer comme argument l'emploi séculaire, voire millénaire, de nombre d'entre eux, car la communauté scientifique "moderne" n'accorde plus aucune foi à l'expérience des Anciens, et préfère s'extasier devant les résultats statistiques d'études cliniques pseudo scientifiques (je sais de quoi je parle).

Un autre argument qui semble donc plus convaincant, c'est que l'industrie cosmétique "conventionnelle" emploie ces mêmes ingrédients (dans des conditions qui les rendent souvent inactifs) et vante leurs vertus dans messages publicitaires. Pourquoi le feraient-ils si ces produits étaient inefficaces ? Au final, je peux affirmer que les cosmétiques maison ne sont absolument pas "sans effet" et que, dans bien des cas, ils se révèlent plus efficaces que leurs homologues industriels. C'est le cas notamment dans le traitement de l'acné et la prévention des rides.

Leur attribuer un caractère "dangereux", relève là encore d'une méconnaissance de cette pratique. La contamination microbienne est faiblement probable pour diverses raisons : de nombreuses préparations sont utilisées aussitôt préparées (masques, gommages, lotions...) et beaucoup d'autres emploient des ingrédients incompatibles avec le développement bactérien (cires, huiles végétales, vinaigre, sel, alcool...). Pour les rares préparations qui pourraient éventuellement être sujettes à contamination (émulsions fluides), on dispose de conservateurs naturels antimicrobiens très efficaces comme la propolis et certaines huiles essentielles.

En outre, ces préparations sont d'une réalisation assez complexe, réservées aux "cosméteuses" expérimentées, qui savent ce qu'elles font ! Par ailleurs, je rappelle qu'en tout état de cause la peau est un organe doué de défenses antibactériennes efficaces (flore résidente, imperméabilité de la couche cornée, cellules dendritiques...) et qu'elle est capable de résister au contact quotidien avec des milieux non stériles.

En ce qui concerne le caractère photosensibilisant des ingrédients employés dans les cosmétiques maison, il est limité à certaines huiles essentielles (agrumes principalement) et certains macérats (carotte, millepertuis) et tout bon ouvrage ou site de recettes doit mettre en lumière les précautions d'emploi de ces dernières. Cela dit, on trouve des coumarines, principales molécules responsables de cet effet indésirable, dans de nombreux produits parfumés industriels, sans que leur incompatibilité avec le soleil soit signalé sur l'étiquette (sans parler des crèmes solaires industrielles qui contenaient du bergaptène il n'y a pas si longtemps).

Enfin, le risque d'allergie est un argument éventé, car on sait bien que l'allergie ne se limite pas aux produits naturels : je ne dresserai pas ici la longue liste des substances chimiques allergéniques présentes dans les cosmétiques conventionnels. En outre, la probabilité de développer une allergie à un baume maison contenant 3 ou 4 ingrédients est bien plus faible qu'avec une crème du commerce qui peut en contenir jusqu'à 80 et plus. D'ailleurs, beaucoup de femmes passent aux cosmétiques maison justement parce qu'ils leur permettent de maîtriser la composition des produits qu'elles appliquent sur leur peau et d'éviter ainsi les composants auxquels elles sont allergiques.

Je voudrais pour terminer, rappeler que les femmes sont intelligentes, qu'elles savent préparer des biberons stériles, administrer des médicaments à leurs enfants et doser les épices dans leur cuisine. Préparer des cosmétiques sains (et efficaces) est donc une activité qui reste à leur portée !

Pour aller plus loin :

Le dossier sur la comsétique bio (réponse à Envoyé Spécial mars 2009)
Créer ses huiles bio pour le corps et le visage

Sylvie Hampikian est expert Pharmacotoxicologue agréé, elle est aussi l'auteur de nombreux livres sur la beauté et la cosmétique bio et naturelle.

Sylvie Hampikian
Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par lunazen le 12 février 2010 à 14h46
Entièrement d'accord

La cosmétique maison (home made) n'est pas inefficace et dangereuse, au contraire ! Les débutantes commencent par s'informer, se documenter, au travers de livres et de sites internet pour certains très bien construits ! Concernant les bactéries, même pour un cosmétique industriel, il peut y avoir un changement de texture ou même une réaction cutanée car il faut se nettoyer les mains avant application d'un produit encore plus s'il est en pot. Et puis, avec les cosmétiques maison,je trouve que l'on acquiert une connaissance de soi plus grande et une meilleure hygiène.

Par geo le 20 février 2010 à 22h55
Empowering

Voici un article qui donne confiance. C'est super de savoir que je peux fabriquer mes propres cosmétiques surtout que je m'intéresse de plus en plus à éviter de polluer notre planète. Cela évite tous les emballages, le transport et aide l'économie locale tout en faisant commerce avec l'extérieur.

Par mamzelleemie le 12 avril 2010 à 11h28
bien dit !

Bien dit sylvie. Je trouve toujours le discours des dermato très anxiogène.Ne faites pas ci,attention a ca...mais quand on parle de cosmétique conventionnelle, on parle aussi: de perturbateurs endocriniens, d'ingrédients allergènes et parfois cancérigènes, de pétrochimie, de transformation chimique polluantes et néfastes ...elle est belle la cosmétique conventionnelle ...

Par anneclaire le 13 avril 2010 à 11h50
Préférez le bio.

Moi, j'ai eu des irritations avec un produit de douche...vendu en pharmacie !!! Bien-sûr il était non bio. C'était le gel douche à l'avoine (sensé être doux) de la marque Ducray.

Par anneclaire le 15 avril 2010 à 19h13
les médias n'aiment pas le bio

Exemple du Figaro magazine qui "descendait" les fruits bio en disant qu'ils n'avaient pas meilleur goût, et que pour certains, comme les pommes on pouvait avoir des toxines; qu'il n'est pas prouvé qu'ils ont plus de nutriments que les fruits et légumes de supermarché. Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre...

Par binouch le 16 avril 2010 à 12h38
Cosmétique bio

Tout à fait vrai et il en va de même dans le corps médical pour un tas d'autres choses comme l'homéopathie, l'ostéopathie,... qui ne seraient pas efficaces!! C'est d'ailleurs cette inefficacité qui fait tant d'adeptes dont le nombre est sans cesse grandissant. N'auraient-ils pas un peu peur pour leur avenir?

Par marie le 21 mai 2010 à 23h24
Tout à fait d'accords

Je suis totalement d'accords avec votre article. C'est dommage de penser que l'on regresse par ce qu'on écoute notre peau et notre corps!
Par contre je ne crois pas que l'huile de carotte est photosensibilisante "En ce qui concerne le caractère photosensibilisant des ingrédients employés dans les cosmétiques maison, il est limité à certaines huiles essentielles (agrumes principalement) et certains macérats (carotte, millepertuis)"

Par velvetulipe le 26 mai 2010 à 09h20
Bravo

Bravo ma chère Sylvie pour une réponse si clair et qui laisse voir l'évidence des choses. A mon avis beaucoup critique sans avoir essayé et c'est surtout une histoire de protéger les poches des fabricants. Et oui encore une histoire de gros sous ! Par contre je dirais... méfiez vous des sites, blog ou autre où l'on vous propose des recettes avec 15 huiles essentielles ou de préparé vos extrait de pamplemousse maison ou autre conservateur. Le naturel c'est bien mais pas n'importe comment !

Par marie-neige le 26 mai 2010 à 10h59
Bravo, c'est dit !

Merci pour cette mise au point. La cosmétique bio n'est pas toujours bien vue et c'est bien dommage car si tout est fait dans les règles il n'y a aucun problèmes.
J'adore les livres de Sylvie.

Par hinditaga le 2 décembre 2010 à 22h31
Bravo et merci!

Sa fait du bien de lire cette réaction!
Y'en a raz le bol des média qui nous font passer pour des popoteuses du dimanche incapable de concevoir des cosmétiques qui tiennent la route.
Je créer tout mes cosmétiques et maquillages depuis plusieurs années et je peu clairement annoncer que mes formules sont bien plus efficaces que la majeure partie des cosmétiques conventionnels bourrés de matières synthétiques.
Alors bien sur qu'il y a de nombreuses règles d'hygiènes a respecter et bien se renseigner sur les ingrédients que l'on utilise mais il ne faut pas être cruche tout de même pour apprendre a respecter ses règles de bonne conduite.
C'est triste de voir a quel point certaines mentalités sont butés..

Par poopie200 le 10 mars 2011 à 14h45
Bravo

Ca c'est bien dit ! Na ! Je fais mes cosmétiques et je n'ai jamais eu une aussi jolie peau. J'ai une peau hyper réactive à tous les produits du commerce et là plus rien!
La cosmétique homme made c'est comme la cuisine, c'est super sympa de faire ses popotes, et c'est meilleur que les plats tout prêts

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !