Mode

La Fashion "Détox" de Greenpeace : une campagne choc qui épingle les grandes enseignes de textiles

Publié le 27 décembre 2012
Curieuse de tout, piquée d'écriture. Ex-responsable édito de FemininBio, blogueuse empathique aimant raconter la vie des autres @parisbylight.
Detox de "Zara" à Copenhague © Benita Marcussen / Greenpeace
Detox de "Zara" à Copenhague © Benita Marcussen / Greenpeace

Grand spécialiste de la désobéissance civile non-violente, la célèbre O.N.G. Greenpeace s'est lancée il y a plus d'un an dans la "Détox" des plus grandes chaînes de textiles qui utilisent des substances toxiques pour produire nos vêtements. Le point sur une campagne choc au Kärcher !

Leur campagne s’appelle Détox. Eux, c'est Greenpeace. Depuis le 13 juillet 2011, les plus célèbres des lanceurs d’alertes en faveur de la protection de l’environnement font plier les géants de l’industrie de la mode en dévoilant la liste des produits chimiques toxiques rejetés par leur production. 

Des perturbateurs endocriniens répondant aux doux noms d’alkilphénols, perfluorocarbures et autre nonylphénols dérivent donc impunément au gré des rivières pour nous vêtir à petit prix. 
Ces substances dangereuses sont, pour la plupart, interdites en France. Mais les rivières se déversent dans les fleuves qui rejoignent immanquablement les mers et les océans.… Ne fermons pas les yeux, c'est aussi notre problème, ne serait-ce que parce que nous portons ces vêtements !
En tout, 20 marques sont dans le collimateur de Greenpeace. À ce jour, neuf d’entre elles ont déjà cédées à la pression : Li Ning, Nike, Adidas, Puma, H&M, C&A , Marks & Spencer, Zara et Levi's. Et que celui ou celle qui n’a jamais acheté une fripe de l’une de ces enseignes jette la première pierre. Li Ning mis à part, l'auteur de ses lignes détient au moins un exemplaire de chaque. 
Et si, à notre niveau, nous pouvions aussi y changer quelque chose ?
Les géants de la mode cèdent aux pressions les uns après les autres.
La spécialité de Greenpeace c’est de créer le buzz. L’association, souvent critiquée pour ses opérations coups de poing, a au moins le mérite de faire bouger les choses. Cette fois la "fast fashion" est dans leur viseur. À grands renforts d’images chocs et de phrases bien senties elle invite les grandes marques à "laver leur linge sale" ou à " dévoiler leur sale petit secret" en reprenant à la sauce "Détox" leurs logos et slogans. La pétition est lancée et ne tarde pas à recueillir des signatures de militants, de citoyens, de fashionistas aussi. Pour Levi's, 8 jours de signatures, de mobilisations, de messages échangés sur les réseaux sociaux par plus de 210 000 personnes auront été nécessaires à susciter une réaction de la marque. Celle-ci s'engage à demander à ses fournisseurs en Chine et au Mexique de publier leurs données en matière de pollution d’ici juin 2013. Une bonne nouvelle donc, mais qui donne bien envie de boycotter ces enseignes en attendant qu’elles fassent vraiment le ménage.
Faites les bons choix pendant les soldes !
Finalement si ces marques sont leaders du marché, c’est bien parce que nous nous ruons sur leurs collections. Pourquoi ? Parce qu’elles sont stylées et bon marché. Alors oui c’est la crise et l'on n’a pas forcément les moyens d'augmenter notre budget vêtements, mais est-ce qu’on ne peut pas considérer les choses autrement en prenant conscience que c’est de notre santé et de celle de la planète dont il s’agit là ? Que comme le dit très justement Catherine Dauriac, journaliste spécialisée en mode éthique et textile eco-responsables : "Si c’est moins cher, il faut bien être conscient que d’autres payent à notre place" … Les ouvriers qui manipulent ces substances toxiques toute la journée par exemple, ou encore les habitants qui utilisent les eaux souillées par nos vêtements bradés. Malheureusement, comme pour l’alimentation, ce sont les personnes en difficultés financières qui subissent de plein fouet les dérives de nos industries. Alors si vous avez les moyens et donc le choix, posez-vous les bonnes questions avant d'acheter. 
Et comme nous nous apprêtons à nous marcher dessus dans les grands magasins pour dénicher le dernier pull à la mode à petit prix, c’est finalement une bonne chose d’avoir toutes ces infos. On fera peut être des choix différents, en se tournant vers la mode éthique par exemple. Vous connaissez Les Fées de Bengale, Ekyog, Zaza Factory, Deux Filles en Fil, L'atelier des Dames, Un été en automne, Veja, Edun, Ambrym et tous les autres acteurs de la mode éthique ? Allez y faire un tour : 100% fashion et sans produit toxique !

 

Articles du thème Mode éthique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réactions à l'article
Par julkiz le 27 décembre 2012 à 15h25
Magnifique... Mais...

Que ce soit les Fées de Bengale ou Ekyog on en bave devant, parce que c'est beau et bio, sauf que le budget ne va pas avec. Alors quoi, les petits moyens doivent rester chez H&M ? Ah quand des vêtements qui ne pourrissent pas la santé et l'environnement pour les petits budgets? Perso même si ça m'insupporte de devoir être en contradiction avec moi même, je ne peux pas me permettre d'acheter un pantalon Ekyog à 200euros, et quitte à porter du toxique sur moi je préfère encore faire les fripes et les vides greniers que d'être complice... Pouvez-vous communiquer des sites de vêtements éthiques à petits prix?

Par Audrey Etner le 31 décembre 2012 à 12h31
Prix des vêtements éthiques

En effet vous avez raison, et c'est exactement ce dont on parle dans cet article : les prix sont cassés car d'autres payent pour nous :( Il est évident que les marques citées sont, pour le moment, chères. Je fréquente également les vides-greniers et les fripes car je trouve que c'est une bonne alternative. De plus, les vêtements de grandes marques que l'on trouve souvent à bas prix dans les boutiques vintage restent de meilleure qualité car les matières premières sont beaucoup moins "maltraitées" que celles utilisées dans la "fast fashion". Pour ce qui est des vêtements neufs éthiques et bio, il est aussi intéressant de profiter des ventes privées sur internet qui ont lieu très régulièrement. Nous avons récemment organisé une vente privée de la marque Tudo Bom sur FemininBio, et nous tâcherons d'en prévoir d'autres en 2013 !

Par likyou le 7 novembre 2013 à 11h43
totalement d'accord !

effectivement, le budget ne permet pas à tout le monde de se vêtir "propre" (écologiquement parlant ! bien sûr !) et équitable. Il en va de même pour la nourriture on ne peut pas toujours acheter bio ! Même si les grandes surfaces font des efforts pour nous proposer des produits bio ils ne sont pas toujours très sûrs : les produits bio provenant de pays lointains n'ont pas toujours les mêmes exigences qu'en France. Moi aussi je fait les vides greniers et je regarde aussi dans mon armoire pour voir si j'ai vraiment besoin de nouveaux vêtements : nous avons tendance aujourd'hui à changer notre garde robe toutes les saisons alors que les vêtements de l'année précédente sont toujours en bon état et pas démodés, c'est ça la surconsommation !

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte